Dérisoire lavage de cerveaux

Tribune libre de Maxime Tandonnet*

L’intensité du lavage de cerveau sur les ondes traduit toujours le degré de panique des « élites » médiatiques. Sur le « mariage pour tous », rien ne nous aura été épargné :  sur Europe 1 vendredi à 7 heures un conseiller municipal parisien vociférant contre Frigide Barjot dont la réponse, inaudible, se perdait dans le brouhaha, puis un prêtre catholique, interviewé pendant dix minutes pour expliquer son engagement en faveur de la réforme. Le soir au 20 heures de TF1, en guise d’illustration du contexte de la manifestation de dimanche, un reportage de dix minutes consacré à la détresse d’adolescents victimes de l’homophobie et de l’intolérance de leurs parents. Samedi soir, l’égérie du mouvement jetée seule dans l’arène de « On n’est pas couché », lynchée par trois contradicteurs furieux et un public bruyamment hostile. Le compte rendu de la manifestation parisienne sur FR3 régional, était de la même veine: reportage centré sur les quelques extrémistes présents, longue interview d’une passante ulcérée. Dans l’ensemble pourtant, le bilan d’un mouvement avant rassemblé 800 000 personne semble avoir  imposé un net changement de ton aux journaux de 20 heures de dimanche sur TF1 et France 2 qui ne pouvaient que prendre acte du succès des organisateurs.

“L’article 11 prévoit bien la possibilité d’organiser un référendum relatif à une question « sociale » et on ne voit pas ce qui s’opposerait à un choix du chef de l’Etat d’organiser une consultation nationale sur un tel sujet qui concerne la vie quotidienne de tous les Français.”

Une précision quand même : l’argument du Garde des Sceaux selon lequel la question du mariage homosexuel ne se prête pas juridiquement au référendum semble contestable : l’article 11 prévoit bien la possibilité d’organiser un référendum relatif à une question « sociale » et on ne voit pas ce qui s’opposerait à un choix du chef de l’État d’organiser une consultation nationale sur un tel sujet qui concerne la vie quotidienne de tous les Français. Alors, pourquoi cette solution, somme toute logique, est-elle écartée par le gouvernement ? La vérité, c’est que le spectre obsédant du référendum de mai 2005 sur la Constitution européenne, gagné par le non avec 54% des voix, domine les esprits: dans les mois qui avaient précédé le scrutin, plus le couvercle de la pensée unique se rabattait sur la presse, les radios et les télévisions, plus le « non » montait dans les sondages. Un phénomène analogue est en cours, notamment sur la question du droit à l’adoption et à la PMA, si l’on en juge par la courbe des enquêtes d’opinion. La pensée unique, quand elle atteint un tel niveau dans la manipulation, devient inopérante, contre-productive. Le sentiment d’être manipulés pousse les citoyens à rejeter le message qu’on veut leur imposer. Ils n’écoutent plus les ondes « officielles » et s’en remettent à tous les autres canaux d’information ou de réflexion en particulier Internet et leurs réseaux personnels. C’est ce que les élites médiatiques, qui pensent et répètent uniformément la même chose sur tous les sujets possibles, ne comprendront jamais. La mobilisation de la société civile autour « du droit de l’enfant à un père et une mère« , qui s’est cristallisée dans la manifestation du 13 janvier, a un caractère massif, venu des entrailles du pays. Imaginons un instant qu’un référendum associant mariage pour tous, droit à l’adoption et à la PMA ait lieu dans les 45 jours: le non l’emporterait probablement avec 54% des voix. Cela fait peu de doute au vu de l’évolution de la courbe des sondages. Telle est la vraie raison du refus de recourir au référendum.

*Maxime Tandonnet (blog) est un ancien conseiller de Nicolas Sarkozy à l’Élysée.

Articles liés

14Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • utopie , 15 janvier 2013 @ 10 h 03 min

    En effet, la pauvre Brigitte Barjot a été lynchée dans l’émission “on n est pas couché” .Cette émission de bobos et de people venant faire leur promo est devenue nauséeuse .De ce fait, depuis la disparition de Zemmour , je n écoute pratiquement plus cette émission hormis lorsque il y a des gens qui m intéressent ce qui se fait de plus en plus rarement puisque Rouquier n invite que ses copains de la caste médiatico – politique ..

  • Lach-Comte , 15 janvier 2013 @ 10 h 48 min

    que ça vous serve de leçon ! Regarder, c’est donner son argent et son importance à ce genre de personnages. Il en est de lui comme de beaucoup d autres que je ne cite pas mais quand vous visionnez une émission, c est la seule chose à laquelle vous devez penser. Cela vous évitera de regarder des c…. ou des malhonnêtes et ça éviterait peut-être que ces gens aient si souvent la parole. Je pense à de nombreuses émissions de divertissement ou pas et à de nombreux téléfilms ou séries aussi dérisoires que malsains.

  • Lach-Comte , 15 janvier 2013 @ 10 h 53 min

    Mais, encore une fois, je le répète : il se passe exactement comme en 2002 dans l’entre deux tours des élections présidentielles sans que personne trouve ça anormal (à part les partisans de Le Pen) alors qu’il n’y avait aucun danger car il ne pouvait passer ! Quand on a déjà accepté et que gauche et droite, centre compris bien-sûr, soi-disant érigées en « front républicain », souvenez-vous, ont fait et ont admis que les médias fassent ce qu’ils ont fait à cette période, et que ceux-ci ont vu qu’ils pouvaient tout se permettre, ils créaient un précédent, une sorte de jurisprudence d’anti-démocratie officielle et, donc, il n’y a aucune raison pour qu’ils se gênent aujourd’hui ! Si ce n’était pas si grave, je dirais « bien fait », mais voilà c’est grave et peut-être beaucoup plus qu’on ne le croit encore : nous sommes prêts de la rupture. Le peuple, le vrai, là aussi je me répète, en a vraiment marre, et ses réactions, en général, quand il en est là, peuvent être très violentes et complètement disproportionnées, surtout s’il se transforme en foule.

  • Lach-Comte , 15 janvier 2013 @ 11 h 07 min

    Une observation supplémentaire : je rappelle que les décrets d’application du changement constitutionnel au sujet du référendum, pourtant voté en Congrès, ne sont pas encore promulgués – merci Sarkozy – et que le Conseil Constitutionnel a fait savoir que cette question ne “méritait” pas un référendum – merci Debré – alors qu’il aurait très bien pu considérer qu’il y avait changement “social”, qui est une raison de référendum, dans la mesure où cette loi aura forcément des répercussions sur les taxes et impôts (nombre de “ménages” fiscaux, parts etc), sur les allocations (“familiales” et logement, entre autres) etc… voilà pourquoi aucun ministre et à fortiori aucune personne favorable n’admettra cette raison.
    J’ajoute que l’intérêt politique de Hollande est de ne pas lâcher sur le sujet au risque de voir l’éclatement définitif de ses alliances et même de la division de son propre parti, au vu des nombreuses couleuvres, il l’a dit lui-même, qu’il leur a fait avalées. C’est la même raison pour laquelle il ne faut pas abandonner la partie, pour le forcer à lâcher de manière à ce que ça éclate. Mais si ça se fait, attendez-vous à voir les médias encore plus vindicatifs et partiaux qu’ils ne l’ont été jusque là.

  • Goupille , 15 janvier 2013 @ 21 h 09 min

    Bisque bisque rage,
    Mange du fromage…

    Eh oui, il y avait une énorme foule, ne vous en déplaise, et je fais plus confiance à la Gendarmerie qu’à Flamby et ses sbires socialo-gauchos.

    Ce n’est qu’un début.
    Le combat va continuer.
    Et Flamby va gicler.
    Au gai, au gay !

  • xanpur , 15 janvier 2013 @ 21 h 39 min

    Qu’est ce taubira connait à la constitution ?
    Elle qui voulait l ndépendance des Antilles et leur séparation d avec la France et opposition avec l article 1 de cette même constituion
    Elle , ainsi que ses petits copains ferait par ailleurs bien de relire les articles 2 et 3.

  • brennou , 15 janvier 2013 @ 22 h 58 min

    C’est effectivement le nombre de ceux qui auraient voulu venir et qui se sont joints mentalement à la manifestation pour l’honneur du mariage.

Les commentaires sont clôturés.