Lettre aux morts de Charlie Hebdo

Vous ne lirez jamais cette lettre et pour cause vous n’êtes plus de ce monde. Bien sûr l’effroi m’a saisi lorsque j’ai appris votre atroce décès. Bien sûr la compassion m’habite quand je pense à vos proches et au chagrin que votre disparition suscite. Mais je ne suis pas hypocrite et je ne me joins pas aux cortèges de pleurs qui accompagnent votre assassinat.

Vous avez porté jusqu’au bout une certaine conception de la liberté d’expression et, dans un pays qui bat régulièrement en brèche ce droit si fondamental, il ne s’agissait pas là d’une sinécure. Vous avez choisi d’offenser toutes les religions, dont l’islam que la plupart des groupes pseudo libertaires comme Femen se gardent bien d’attaquer. D’ailleurs, ceux qui vous reprochaient hier vos excès s’indignent aujourd’hui de votre assassinat, à commencer par Dalil Boubakeur, président du Conseil français du culte musulman et désigné comme représentant des musulmans modérés qui, dans une lettre en février 2006, condamnait les caricatures de Mohamed en vous lançant : « Qui sème le vent récolte la tempête ».

Malheureusement, derrière cette posture d’homme libre, il y avait surtout votre appartenance à cette race d’idéologues qui rêve de détruire l’ordre ancien pour en rebâtir un neuf, soi-disant plus heureux. Identité, souveraineté, frontières, famille, autorité, religions, vous haïssiez toutes ces références et vous preniez un plaisir certain à les démolir. Vous étiez de ce fait naturellement des apôtres zélés de l’immigration et du multiculturalisme n’ayant de cesse – et vos successeurs continueront malgré ce tragique évènement – de louer leurs bienfaits. Il fallait toujours plus d’étrangers, toujours plus de brassage, toujours plus de repentance ; surtout, diluer l’identité helléno-latine et chrétienne dont vous sembliez avoir tellement honte au profit d’une nation arc en ciel chimérique et sans consistance.

“En combattant pied à pied tout ce qui touche à nos identités traditionnelles, votre génération a installé le vide.”

En combattant pied à pied tout ce qui touche à nos identités traditionnelles, votre génération a installé le vide. Vous avez cru que votre homme nouveau pourrait briser les frontières et se passer de spiritualité. Mais vous aviez tout faux. Vous étiez d’autant plus dans l’erreur que dans le même temps le pays s’est mis à accueillir des millions d’immigrés arrivant avec leur lot de croyances et de cultures. Vous ne pouviez alors leur opposer que vos discours creux sur des valeurs surannées : progrès, consumérisme, vivre ensemble, tolérance, relativisme et autres foutaises. Démunie de sa propre identité, livrée à vos idéologies perverses, la France n’était plus en mesure d’intégrer ces nouveaux arrivants. Elle a sombré longtemps avant qu’enfin quelques voix, souvent plus censurées que les vôtres, osent crier la douleur de millions de citoyens et mettent des mots sur des débats interdits.

Mais le mal était fait. Ut sementem feceris, ita metes. La nature ayant horreur du vide, l’islam a profité de vos lâchetés pour infiltrer la société et imposer toujours plus ses revendications, amplifiées certes par le militarisme forcené de nos présidents successifs et l’instauration répétée de chaos à travers le monde. Naturellement, vous êtes restés accrochés à vos certitudes sans que les réalités de la vie ne puissent vous faire changer. Ironie du sort, Charb préparait même un livre contre l’islamophobie et vos assassins étaient des repris de justice façonnés par le laxisme judicaire dont vous étiez si friand. Que la vie est cruelle !

“Vous et vos semblables avaient ainsi donné naissance à un monstre.”

Vous et vos semblables avaient ainsi donné naissance à un monstre. Cette hydre aux multiples visages vous a échappé. Elle a frappé à Joué-lès-Tours, à Dijon et à Montrouge. Mais elle a choisi aussi de se retourner contre vous. Je vous plains… Être assassinés par votre propre créature. Malheureusement, demain, d’autres figures émergeront qui feront de nouvelles victimes. Peut être moi ? Ou d’autres. Alors, au nom de notre sécurité, le pouvoir votera de nouvelles lois restreignant un peu plus nos libertés. Même cela, vous n’avez pas su le préserver… Je vous conspue pour ces legs. Dieu ait vos âmes.

Autres articles

10 Commentaires

  • montecristo , 15 Jan 2015 à 15:36 @ 15 h 36 min

    Oui Goupille !
    Sans la joie de pouvoir s’attaquer aussi à tous ceux qu’ils se sont interdits d’attaquer comme les communistes par exemple.
    Car il y avait bien quelques des secteurs intouchables à cause de leur “trotskisme”

  • Boutté , 15 Jan 2015 à 17:57 @ 17 h 57 min

    merci pour cette lettre qu’aucun facteur, fût-il de Neuilly, ne leur remettra .
    Nous avons gagné une certitude , c’est de n’avoir pas à rencontrer ces adolescents inconscients dans l’avenir (i-e dans l’au-delà) puisqu’ils faisaient profession de ne pas croire en Dieu .

  • Observateur , 15 Jan 2015 à 19:28 @ 19 h 28 min

    Dubreuil,
    “Un militarisme forcené” avec une diminution drastique depuis des années des moyens des Armées….
    Disons un interventionnisme forcené, mal ciblé, dans l’intérêt des USA, d’Israël, de Sarkozy(Lybie), de Holland, etc
    mais quand même la protection de certains approvisionnements (uranium…) et une mise en garde face à l’Islam radical.
    Tout en laissant rentrer 100.000 musulmans chaque année.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen