Jean Sévillia : « un Système qui bouleverse toutes les normes n’est pas viable dans la durée »

Écrivain et rédacteur en chef adjoint au Figaro Magazine, Jean Sévillia a bien voulu réagir à l’actualité pour Nouvelles de France. Il annonce la sortie pour octobre d’un nouvel essai contre l’historiquement correct.

Jean Sévillia, que vous inspire l’arrivée de la théorie du gender dans les programmes de classes de 1ère à partir de la rentrée 2011 ?

C’est une demi-surprise car c’est malheureusement dans la logique du Système et de l’évolution culturelle des élites de ce pays. La France, comme les autres sociétés occidentales, a vécu une succession de révolutions depuis les années 60-70, très souvent imposées à l’opinion par une minorité. C’est toujours le même processus : on le voit avec l’avortement, l’homosexualité, la destruction du mariage classique. La banalisation de la théorie du gender va dans le même sens. Il s’agit d’une manœuvre, pas au sens complotiste mais d’une manœuvre quand même, qui vise à bouleverser les normes anthropologiques dans notre société.

Et pourtant, la théorie du gender nous vient droit des Etats-Unis. Comment expliquer l’absence de méfiance de nos élites qui ne ratent pas une occasion de rappeler l’exception culturelle française ?

Vous savez, je crois que nos élites sont très américanisées. Il y a bien longtemps qu’on a changé de paradigmes. Aujourd’hui, tous les bobos vont en week-end à New York. Il y a une grande connivence entre les milieux culturels français et une certaine Amérique, car il y a plusieurs Amérique. La gauche française se reconnaît très bien dans le modèle libéral américain, ceux qu’on appelle les Liberals, en opposition aux conservateurs, c’est-à-dire la gauche des mœurs. 

Le combat est-il perdu d’avance ou cela vaut-il le coup de se battre ?

La situation est très difficile mais le combat doit être mené. On peut même s’attendre à des victoires de temps en temps. Je ne nie pas que le Système est très fort avec sa puissance médiatique, sa domination de l’opinion et le politiquement correct. Mais il y a aussi toutes ces personnes qui travaillent, qui montent des entreprises, qui fondent une famille, qui vivent contre et malgré cette chape de plomb qu’on leur impose. Oui, le Système tient, mais jusqu’à quand ? Il y a une nature humaine qui n’est aujourd’hui pas respectée : même Le Nouvel Obs se pose des questions sur le drame des enfants de divorcés. Arrive un moment où on ne peut pas masquer le réel ni mentir. Qu’ils se posent des questions sur les conséquences du modèle qu’ils ont mis en place montre qu’on assiste à un retour du réel. Un Système qui bouleverse toutes les normes n’est pas viable dans la durée. Mais vous verrez, nous finirons par revenir à des normes anthropologiques normales, à savoir qu’un homme est un homme, une femme une femme et que pour la perpétuation de l’espèce, il faut l’union d’un homme et d’une femme. On ne reviendra jamais durablement sur des données si fondamentales même si elles ont pu prendre des formes un peu différentes selon les époques et les sociétés.

Pour se maintenir, cette idéologie a besoin de gros moyens financiers. Est-ce que le Salut ne va pas venir du manque d’argent public ?

C’est un des moyens pour en venir à bout. Il ne faut pas le dire mais l’Etat est en faillite. Il n’y a plus d’argent public et bientôt, l’Etat ne pourra plus payer…

Est-ce qu’une alliance n’est pas possible entre libéraux (sur le plan économique) et conservateurs car sans argent public, les organisations de gauche perdront leur avantage sur celles de droite…

Si, car la situation va devenir financièrement intenable… jusqu’en terme de société. Consultez les dépêches des agences ou les blogs, il n’y a pas un jour où un gamin n’est pas poignardé par un camarade ou un professeur attaqué par un élève. C’est un problème de non-éducation lié au fait que la cellule familiale est brisée. Je sais que dire ça, c’est passer pour un vieux con « réac’ », mais que constater d’autre alors que la société se décompose devant nos yeux ?

Le Parlement votait mardi sur la question du “mariage” homosexuel. Il n’a pas été instauré cette fois-ci mais on sent que l’opinion s’acclimate à cette revendication du fait du matraquage médiatique en sa faveur. Pardonnez-moi la brutalité de ma question mais… est-ce que c’est plié ?

Plié, je ne sais pas… La chance en 2007, c’est d’avoir eu comme Président de la République Nicolas Sarkozy. Personne ne doute qu’il sera candidat en 2012 et je ne pense pas qu’il cédera là-dessus. S’il est élu, on gagne encore cinq ans. Dans l’hypothèse où la gauche passe en 2012, permettez-moi d’être pessimiste pour la suite…

Est-ce que le fait que le “mariage” homosexuel puisse ouvrir la porte à la polygamie n’est pas un argument que la gauche française peut entendre ?

Peut-être. Le féminisme de gauche est assez fort en France et ses représentantes sont très hostiles à la polygamie. Si ça peut aider à bloquer le “mariage” homosexuel, tant mieux ! Car je ne vois pas l’opinion prête à légaliser la polygamie…

Vous êtes l’auteur, entre autres, d’Historiquement correct : Pour en finir avec le passé unique, du Terrorisme intellectuel : De 1945 à nos jours et de Moralement correct. Avez-vous des nouveaux projets  de livres ?

Je mets la dernière main à un livre qui sortira au mois d’octobre et qui ira contre l’historiquement correct…

Autres articles

Les commentaires sont fermés.