Double langage

Chassez le naturel il revient au galop comme le dit l’adage.

Le naturel, c’est bien sûr la culture du mensonge, chevillé au corps, partie intégrante de l’être politique qu’est Sarkozy.

Selon un article de 20Minutes.fr, le candidat-président ou président-candidat, c’est selon, créateur du Conseil français du culte musulman (CFCM) a tenu, en marge d’un hommage aux Harkis, à assurer les musulmans de leur place dans la République française, les conforter dans leur droit à exercer leur foi et leur demander de ne pas être blessés par des polémiques qui n’ont pas lieu d’être, allusion directe à la polémique sur la viande halal, dans laquelle il n’a pas été le dernier à charger le charbon dans la chaudière, histoire de s’attirer les suffrages des gogos.

Dalil Boubakeur, recteur de la Mosquée de Paris, a bien prévenu ses coreligionnaires qu’il n’y avait pas lieu de s’inquiéter de la position du gouvernement. Ce qui, en langage décodé, signifie : les promesses électorales, en tout ce qui touche à une possible limitation de la place de l’islam en France ne sont que paroles jetées au vent. Au moins, c’est clair, un peu risqué aussi, mais Dalil Boubakeur devait faire passer le message, car le vote musulman, qui n’existe pas, ne doit pas s’égarer.

Article très intéressant, puisqu’on y apprend incidemment (ou on nous le rappelle, pour ceux qui avaient raté cet épisode de la saison 1 de “5 ans à l’Élysée”) que Claude Guéant, la marionnette prétendument raciste et proche de l’extrême-droite qu’on agite sous notre nez pour nous faire croire à un virage à droite de Sarkozy, est en fait l’instigateur, du moins la cheville ouvrière de la création du CFCM.

Que Sarkozy considère les musulmans français comme des citoyens bénéficiant des mêmes droits que les autres, c’est son droit et même son devoir.

Qu’il nous prenne pour des imbéciles, pour rester dans la limite de la décence, c’est moins acceptable.

Que les musulmans se comportent comme des citoyens ordinaires, c’est ce que tout le monde réclame, à commencer par les plus imperméables à la diversité. La plupart de nos concitoyens s’en contenteraient parfaitement. Or, les dons déguisés de terrains aux associations culturelles-cultuelles hérissent le poil de tous ceux qui croient encore à la laïcité comme un des piliers de la République. La volonté d’imposer les normes de la charia, au reste de la population, par grignotage juridique, révulse plus d’un Français pourtant pas nécessairement aficionados du FN.

Que les nervis parlementaires du Président œuvrent en sous-main pour modifier la loi de 1905, afin d’ouvrir la possibilité de financer des lieux de culte, n’est pas la preuve d’une grande franchise envers le peuple que l’on dirige. Mais qu’attendre d’un président qui a utilisé ses sbires pour annuler les effets d’un référendum ?

Que l’on pousse par des moyens divers à la surproduction de viande halal afin de financer le “clergé” musulman, c’est proprement scandaleux. Personne ne croira que la tête de l’État ignorait ce qui était de notoriété publique, puisque publié dans une documentation périodique et publique du ministère de la culture dès novembre 2011.

Cette manie qu’ils ont, en plus, de prendre des postures qu’ils veulent faire passer pour racistes afin de draguer les voix de ce qu’on nomme l’extrême-droite, c’est tout simplement avilissant et répugnant.

Cet homme nous ment, il nous a toujours menti et nous nous contenterons de limiter notre analyse à la partie de carrière politique qui l’a mené à la présidence. Élisons-le et recommenceront, les pas de deux, les jeux de mots, les manœuvres en sous-main, le double langage et la double action.

> Le blog de Paul-Emic

Autres articles

3 Commentaires

  • K. , 15 Mar 2012 à 8:57 @ 8 h 57 min

    *au goulot, pas au galop.

  • Roman Bernard , 15 Mar 2012 à 12:24 @ 12 h 24 min

    Article très pertinent. Quelle est la cohérence, du coup, entre cet article qui prône la seule position acceptable (ne pas voter pour Sarkozy), et le soutien implicite qu’il reçoit de la réaction de NDF ?

  • Eric Martin , 15 Mar 2012 à 14:29 @ 14 h 29 min

    Je trouve assez malhonnête de dire que Nicolas Sarkozy est implicitement soutenu par la rédaction des Nouvelles de France. J’ai juste signé quelques tribunes évoquant la capacité de la société civile de peser lorsque l’Assemblée est de droite, ce qui arrive généralement quand le président l’est (ou prétend l’être) depuis le quinquennat. Libre à vous, Roman, de nous proposer une tribune pour expliciter et défendre votre antisarkozysme (de droite)…

Les commentaires sont fermés.