Après le «mariage homo», la polygamie

Ce n’est pas Nouvelles de France qui l’écrit mais la “féministe” nord-américaine Jillian Keenan ce 15 avril 2013 sur Slate.com, pour s’en réjouir. Selon elle, si une femme souhaite se marier “avec un homme déjà marié à trois autres femmes, c’est son putain de choix”. “Tout comme le mariage hétérosexuel n’est ni meilleur ni pire que le mariage homosexuel, le mariage entre deux adultes consentants n’est pas intrinsèquement plus ou moins « correct » que le mariage entre trois (ou quatre, ou six) adultes consentants”, écrit-elle. Personne ne pourra dire qu’il/elle ne savait pas…

Lire aussi :
> Du «mariage pour tous» à la polygamie : l’aveu du père du «mariage» gay aux Pays-Bas
> Après le «mariage» gay, le «mariage» polygame. Toujours au nom de l’amour !
> Aux États-Unis, les polygames ont voté pour Obama (espérant qu’il légalise le «mariage» gay)
> L’homme progressiste est un animal qui a la rage

Articles liés

36Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • JEAN PAUL AUCHER , 18 avril 2013 @ 10 h 05 min

    Les Mormons ont renoncé à la polygamie au tout début du XXéme siècle, ça n’est pas si rècent et
    c’était pour se mettre accord avec la loi fédérale et devenir un état, l’Utah.

    La polygame est une régression dans le respect de la dignité humaine car elle implique automatiquement et dans tous les cas que les femmes n’ont plus le meme statut juridique que leur conjoint, ce qui, a terme sert de justification à l’esclavage et aux violences faite aux femmes.

    Pour celles qui défendent l’union pour n’importe qui, à bonne entendeuse……

  • Yaki , 18 avril 2013 @ 19 h 29 min

    Entièrement, la polygamie est une régression sociale.

    Mais défendre la mariage homo n’est pas défendre la polygamie qui regroupe polygynie et polyandrie. Ma remarque visait justement à le démontrer en parlant de différentes situations dans le monde.

  • Frédérique , 18 avril 2013 @ 19 h 56 min

    Même si elle peut être considérée contre une régression dans les droits et la dignité de la femme, la polygamie respecte au moins la nature, pas l homosexualité.

  • Frédérique , 18 avril 2013 @ 20 h 01 min

    @Goupille
    Ce n’est pas une histoire de sexisme, là. Imaginez que madame mariée à plusieurs hommes ait un enfant. Qui est le père?

  • Yaki , 18 avril 2013 @ 20 h 14 min

    ah oui, la nature. Mais qu’en savez vous ? Ce n’est pas parce que les couples homos ne font pas d’enfant que cette sexualité n’est pas naturelle et qu’elle n’existe pas depuis la nuit des temps.

  • JEAN PAUL AUCHER , 18 avril 2013 @ 22 h 29 min

    C’est vrai, ce n’est pas la même chose;
    Les invertis peuvent se marier et avoir des enfants, comme tout le monde.
    Ce qui va changer, pour Tout le Monde, c’est que de biologique, la parentalité deviendrai Juridique avec la possibilité pour quiconque de faire modifier par la justice la situation de fait biologique, et surtout par l’état, qui pourra décider du droit à être parent.
    Des amis divorcés et qui élèvent leurs enfants en garde alternée pensent déjà a défendre les “droits” éventuels de leur compagnon (avant que leur ex ne fasse la même chose pour le beau père), le “droit a enfant s’installe déjà dans les cœurs;

    Ce texte signe l’ultime trahison sociale de la gauche, et l’on se demande, en voyant la Taubira ricaner sur son banc, si elle est plus bête, méchante, ou diabolique.

  • Yaki , 18 avril 2013 @ 23 h 00 min

    Dans nos sociétés, la parentalité est déjà juridique et n’a jamais était que juridique ! La partie biologique est accessoire dans nos sociétés : la filiation dans le mariage civil, c’est uniquement la présomption de paternité des enfants de l’épouse par l’époux.
    La réalité biologique, le législateur s’en moque. Lorsque l’église donnait des enfants à des parents pour qu’ils s’en occupent, elle se moquait pas mal de la biologie. L’important était la survie de l’enfant.
    Qu’il y ait des améliorations à apporter à la loi sur la connaissance de ses origines biologiques est important, mais le plus important est la sécurité affective et d’éducation de l’enfant.

    Que voulez-vous dire avec les divorcés ? que le père veut déchoir les droits de la mère au profit de la maratre ? Et idem pour la mère ?

    Mais la loi prévoit cela: pour déchoir une personne de ses droits parentaux, il faut l’autorisation du parent concerné ou de sérieux motifs.
    Et il n’est pas besoin du mariage homo pour cela.

    Ce qui me fait halluciner et bondir, c’est que la société permet de faire plein de choses, et que jusqu’ici personne ne disait rien, mais dès que des homos peuvent faire la même chose que des hétéro ou des célibataires, ça devient scandaleux.
    Dire que telle chose est admissible par des hétéro et pas par des homos, vous avez beau dire ce que vous voulez et tordre du nez, c’est de l’homophobie.

    Tout comme le terme “invertis” est une insulte. On dit homo, gay, lesbienne et bisexuel-le.

Les commentaires sont clôturés.