Manifs pour Tous : à l’avenir, quelle stratégie adopter ?

Le printemps 2013 aura été marque par plusieurs mois de mobilisation intensive pour la défense de notre modèle de civilisation a travers le mariage hétérosexuel monogame. Afin que ce mouvement puisse perdurer et arriver a ses fins, il est nécessaire de bien analyser le rapport de force actuellement a l’œuvre, afin d’en déduire la stratégie la plus efficace a adopter.

Notre adversaire : le pouvoir et ses satellites

Au cours des derniers mois, pour étouffer la contestation a la loi Taubira, le gouvernement aura pu s’appuyer sur les moyens de l’appareil d’État : appareil policier, par définition aux ordres du ministre de l’intérieur Manuel Valls, et appareil judiciaire, par définition aux ordres du ministre de la justice Christiane Taubira via le parquet. Le gouvernement a aussi pu compter sur le soutien de ses satellites que sont les corps intermédiaires, dont les membres sont a 90% opposés a nos idées : magistrature (via le Syndicat de la Magistrature et son célèbre “mur des cons”), médias (via le Syndicat National des Journalistes), enseignement (via la plupart des syndicats qui y officient et des associations qui y militent).

Nos soutiens : l’univers catholique

Le mouvement de contestation de ces derniers mois a été essentiellement porté par le monde catholique et ses réseaux, dont une analyse sociologique permet de cerner les forces et les faiblesses afin d’optimiser leur emploi militant. Au nombre de ses points faibles, le catholique type a souvent une faible capacité au rapport de force, en raison de son conditionnement a la contrition et au repentir, ainsi qu’une aptitude réduite a l’analyse politique, en raison de sa tendance (honorable) a raisonner en terme de vérité et non en terme de puissance (caractère “impolitique” déjà soulevé par des penseurs tels Julien Freund). Au nombre de ses points forts, le catholique type est persévérant (en raison de son attachement a la vérité), et souvent doué en organisation (surtout si passé par le milieu scout). En résumé : autant la sociologie LMPT n’est pas adaptée a des actions type blocage de rue avec incendie de pneus et affrontement physique avec les forces de l’ordre, autant elle est parfaitement adaptée aux actions de longue durée a forte charge symbolique dont les “Veilleurs debout” constituent l’une des meilleures illustration. Face a un adversaire rompu au combat culturel et disposant du pouvoir de coercition, mais trop sur de lui et trop prompt a s’en servir, notre objectif doit être de l’amener a suremployer ce pouvoir de coercition par des actions symboliques de harcèlement, afin de l’amener a révéler sa nature violente et injuste.

Le modèle des cercles concentriques

On peut représenter les personnes a convaincre comme appartenant a quatre cercles concentriques, chaque action partant du premier cercle et ayant pour but de rayonner autant que possible vers les cercles extérieurs sans se couper des premiers.

  • Le premier cercle est composé des militants membres des mouvements activistes qui gravitent autour de La Manif Pour Tous, a l’exclusion de celle ci : Camping Pour Tous, Hommen, Veilleurs, Printemps Français, Antigones,… Ces personnes sont convaincues par définition.
  • Le second cercle est composé des opposants a la loi Taubira au sens large, et représentés par la Manif Pour Tous et ses responsables.Ces personnes sont également convaincues sur le fond, mais soumises a des contraintes légales et potentiellement critiques sur la forme.
  • Le troisième cercle est composé des opposants structurels a François Hollande et a son camp politique : il compte structurellement 50% des français et est représenté par l’UMP et ses responsables. Ces personnes sont pour l’essentiel favorable a notre cause (d’après les sondages), mais avec de nombreuses exceptions, et ne la considèrent pas comme une cause prioritaire justifiant un engagement ferme en sa faveur.
  • Le dernier cercle est composé de la société française dans son ensemble , représentée par les corps intermédiaires jouant un rôle d’influence sur l’opinion : médias, justice, éducation. Ceux ci nous sont, au mieux indifférents, au pire et dans leur grande majorité, hostiles.

L’emprisonnement de Nicolas Bernard Buss constitue un cas d’école de rayonnement optimal au sein des cercles : les trois premiers ont été totalement conquis a notre cause, et de nombreuses défection en notre faveur ont été enregistrées sur le quatrième.

La stratégie a adopter : le “combat asymétrique non-violent”

Théorisée par le politologue américain Gene Sharp dans son ouvrage “De la dictature à la démocratie” et mise en œuvre notamment par le syndicat chrétien Solidarnosc en Pologne soviétique, cette stratégie vise a désolidariser la population du pouvoir en place, en particulier en détruisant la puissance symbolique du couple sanctions/récompenses sur lequel il fonde sa légitimité. L’inversion au cours des derniers mois de la symbolique de la Garde a vue auprès des militants pointée notamment par la blogueuse Gabrielle Cluzel, passant de l’image déshonorante du délinquant a celle honorable du martyr, et d’autre part la dénonciation du modèle de société consumériste et hédoniste et de sa promesse de bien être matériel par une part croissante de la population, montre l’étendue des opportunités qui nous sont ouvertes dans ce domaine.

Conclusion : un combat spirituel

Au stade actuel du mouvement amorcé il y a quelques mois, nous devons avoir conscience que le combat que nous menons est essentiellement de nature spirituelle, plus que politique. Notre objectif, condensé dans l’acronyme “ONLR”, n’est pas tant de revenir sur une loi que sur l’esprit qui a inspiré cette loi. L’engagement corps et âme du monde catholique au cours des derniers mois, revendiqué par le politologue Patrick Buisson sous le terme de “populisme chrétien”, s’explique par le fait qu’il ait permit aux catholiques de retrouver la fierté d’être ce qu’ils sont, et anticipe la responsabilité qui sera la leur dans les années a venir.

Autres articles

97 Commentaires

  • Biggles , 15 Juil 2013 à 16:40 @ 16 h 40 min

    Quand on est en guerre et quand on veut pouvoir agir efficacement, on ne donne pas à l’adversaire qui nous lit les auteurs et le modèle théorique qui nous servent à la contestation. C’est complètement con. Revenez un peu dans le réel.

  • C.B. , 15 Juil 2013 à 16:49 @ 16 h 49 min

    Le mouvement en cours dépasse très largement ce qui peut raisonnablement être dénommé “catholique” (ou alors, il faut désigner ainsi bien des français qui n’ont guère qu’une teinture de culture chrétienne, au sens de “culture générale”).
    Par ailleurs, il est important de penser que le maniement d’une langue exacte est un élément important de la résistance (cf, par exemple, http://latableronde.wordpress.com/2013/07/13/la-langue-zombie/ pour un premier débroussaillage)

  • Christiane , 15 Juil 2013 à 17:02 @ 17 h 02 min

    Arrêtez de dire que hollande aide le FN à passer ou que Sarkozy fait la même chose. Si l’un ou l’autre avait eu l’amour du pays et le bien commun à coeur, le pays n’en serait pas au point de disparaître. Malheureusement, les deux partis : l’ UMPS, avec le soutien servile des médias qu’ils subventionnent, ont utilisé tous les moyens, même les plus viles pour le FN afin de lui barrer la route chaque fois qu’il devenait un défi au bipartisme. En 2002, la conduite des partis politiques, des syndicats et de la presse, entre les deux tours de l’élection présidentielle, a tout simplement était odieuse et impensable dans un pays comme la France qui se targue de démocratie alors que la liberté d’expression a subit un sacré coup dans l’aile depuis les lois pleven et guaissot votées sans que quiconque ne s’y oppose. Si les Français ont mal voté, qu’ils ne s’en prennent qu’à eux et qu’ils cessent d’ y voir un film qui n’existe que dans leur imagination et entretenu par les médias. Aux prochaines élections essayez de voter correctement car il n’y en aura certainement pa

  • Christiane , 15 Juil 2013 à 17:12 @ 17 h 12 min

    car il n’y en aura certainement pas d’autres pour le
    repêchage. Il n’y a pas que la loi Taubira en cause; et si nous voulons nous sortir de cette situation calamiteuse, il faut commencer par sortir de cette Europe anti-France, anti-nation et anti-tout ce qui constitue le socle solide de notre pays. Pour se débarrasser définitivement de cette oligarchie droite / gauche qui nous détruit, il faut d’abord scier la corde
    qui nous étouffe et nous assassine, et alors nous pourrons repartir sur de nouvelles bases solides.

  • donremy , 15 Juil 2013 à 17:22 @ 17 h 22 min

    une seule solution : une nouvelle république (pas avec MELANCHON )
    dans laquelle nous pourrons imposer notre façon de voir et de penser
    preserver nos racines, notre façon de voir et penser FRANCAIS,
    tous ceux que nous avons actuellement ne sont que des profiteurs

    où sont ces hommes capables de nous sortir de cette EUROPE mal foutue et de cette MONDIALISATION,???????

  • Jack , 15 Juil 2013 à 17:27 @ 17 h 27 min

    “désobéir au pouvoir en place quand ils nous interdisent, par exemple, d’aller sur les Champs”
    Ah bon, vous faites comment face à un escadron de robocops qui vous en interdit l’accès ?

  • Sacha , 15 Juil 2013 à 17:32 @ 17 h 32 min

    Exactement ! Je suis athée, libéral en économie, conservateur de mœurs, et donc contre cette loi Taubira-Hollande.
    Pourquoi ? Parce que par profession, je sais que l’homosexualité n’est pas un choix mais un trouble et que ce n’est pas en donnant des sucreries politiques que l’on peut apporter de l’aide aux gens qui souffrent. C’est le serment d’Hippocrate qui me fait refuser, et non la foi.
    On ne peut d’ailleurs pas s’arrêter à contester, même avec raison, UNE loi scélérate. Il y en a une multitude d’autres, qui sapent les fondements de notre société comme de notre civilisation.
    Dans ce combat, marchent ensemble “celui qui croyait au ciel et celui qui n’y croyait pas”.

Les commentaires sont fermés.