La revanche des marcheurs (qui ne sont pas des moutons)

Tribune libre d’Hélène Julien

Mercredi soir, consternés par le communiqué plus que malvenu de l’abbé Beauvais assimilé à l’Institut Civitas, qui décrédibilise un Mouvement qui aurait pu faire le choix, une fois n’est pas coutume, de l’unité, en vue du Bien commun, plusieurs internautes appartenant à Alliance Vita, ont relayé le communiqué en question afin de prouver combien les “intégristes” sont dangereux.

Mais, enfin, oublieraient-ils, tous autant qu’ils sont, à Alliance Vita, à Civitas, si facilement l’objet du combat qui a mis en exergue leur antagonisme ?

Oublieraient-ils que les foules qui les rejoignent, sont des personnes dotées d’une intelligence et de libre-arbitre, et qui ont chacune le courage de se rendre à Paris, à Lyon, à Rennes ou ailleurs, au mépris du danger d’être agressés, reconnus, ou ennuyés, peut-être dans leur quotidien ?
Mais cela échappe complètement à ces deux associations.
L’une repose sur un ensemble de réseaux, dont l’identité bourgeoise est rédhibitoire, nous en voulons pour preuve l’acharnement qu’ils mettent à vouloir en camoufler les signes extérieurs d’appartenance, derrière des couleurs flashies et des “happenings” ridiculement copiés sur ceux qui sont davantage, l’apanage des lobbies que nous combattons.
L’autre association fonctionne sur des arguments chocs, et ne se soucie guère d’offrir aux détracteurs de nos convictions, de l’eau à leur moulin, en leur offrant des prises de position rigides et provocatrices, tout en s’appuyant sur une chasse aux sorcières, dont font l’objet Monsieur l’Abbé Grosjean, qui a eu l’outrecuidance d’exprimer un avis contraire au leur, et Frigide Barjot, qui œuvre avec Alliance Vita.

C’est une chose de vouloir présenter au mieux des idées, surtout lorsqu’elles représentent une cible facile pour nos détracteurs. Il est si facile de choisir le consensus, plutôt que de tenir fermement ses convictions.

Mais nous, pauvres marcheurs nous ne sommes que des ignorants :
– ici, des techniques de communication, qui imposent de travestir ce que nous sommes, de peur d’offrir une cible facile à des journalistes si prompts à moquer les amalgames entre appartenance sociale et religion (ce qui ne touche pas que les catholiques, cette sale manie dépend de l’air du temps du siècle, il y a plus de cinquante ans, c’était les juifs qui en étaient les victimes, rappelons-le au passage… Bon, aujourd’hui, ce sont les “vilains-voyous-cathos-qui-ont-du-fric” Vatican-Méchant toutçatoutça).
– Et là, à Civitas, de pointer du doigt, façon grand inquisiteur d’une série de France 2, des propos controversés qu’aurait tenus Frigide Barjot, alors que cette dame osait, il y a encore peu, faire le sacrifice de son image au profit de la défense de l’image salie de Notre Seigneur, aux côtés ceux qui viennent de lui cracher au visage.

Mesdames et Messieurs les Représentants d’Alliance Vita et de Civitas, apprenez que nous n’avons besoin de personne pour prendre un train, un métro, ou un RER.

Que notre parole n’a pas besoin qu’on nous dicte ce que nous avons a dire.

Que nos pieds n’ont besoin d’aucune béquille pour marcher. Nos convictions suffisent. Et nous suivons des convictions, non une ou deux petites élites qui se targuent de mener un troupeau, et qui se querellent pour savoir qui tiendra la houlette, et qui sifflera les moutons le plus joliment.

Sans être des moutons, il se trouve que nous n’avons qu’un Seul Berger, et nous viendrons manifester, tels que nous sommes.

Vos disputes nous offrent de venir le 17, et le 18. Nous aurions préféré une seule date, ne serait-ce que par cohérence du comptage qui va être fait, et qui découlera sur une caricature de nos convictions, ainsi bien schématiquement divisées. Ainsi, si le but était de manifester contre un projet de Loi, ce but sera aisément détourné en un sujet amusant pour les médias. Mais malgré tout, peu importe. Nous ne suivons pas des héraults de communication ou de chapelle, nous agissons en cohérence avec nos convictions, et donc, nous marcherons tout de même.

Nous marcherons, quoiqu’il en coûte, et nous pourrons être des millions. Des millions de personnes de tous bord, de tous milieux, de toute religion.

Parce que nous voulons défendre le bon sens, de croire que le mariage unit un homme et une femme, et que la famille repose sur des parents homme et femme.

Articles liés

192Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Francis CLAUDE , 15 novembre 2012 @ 7 h 44 min

    la division doit étre un mal Français, les socialos l’ump en cela nous en donnent des exemples trés édifiants…mais aussi la nouvelle droite ou des gropusculles des petites associassions des blogs fleurissent tous les jours et ce pour une virgule sur les maniéres de voir les choses et qui en fait ne sont qu’un probléme d’égo de dirigeants auto-proclamés.IL semble que les Français ne comprennent pas aujourd’hui que la France est en péril, financier, ethnique, sécuritaire, religieux, d’ètique, nous allons droit a la faillite de notre pays et ne voyons pas ou ne voullons pas voir vennir les drames que nous allons vivre dans le futur.La devise l’union fait la force n’est plus de mise dans les jeunes génèrations qui ont grandis dans l’enfumage des médiats a la botte des gouvernements en place depuis 40 ans … le réveil sera surement tres dificille!.

  • JSG , 15 novembre 2012 @ 7 h 57 min

    La devise l’union fait la force n’est plus de mise…
    pardon d’être trivial, mais dans cette affaire ce serait plutôt
    l’Oigon fait la farce…
    Pour redevenir sérieux, même si les comptages seront bidon, ils sauront quand-même faire une addition pour en tirer les conclusions.
    du moins, je l’espère encore un peu… très peu…
    JSG

  • le réel , 15 novembre 2012 @ 8 h 35 min

    pourquoi en rajouter en médisant, que celui qui n’a jamais pêcher jette la première pierre!

    Malheureusement nous sommes en France et les”guéguerres partisanes” passent avant l’intérêt général!

  • Alienor , 15 novembre 2012 @ 8 h 40 min

    Vous avez tout à fait raison. l’union fait la force et je trouve terriblement stupide ces querelles de chapelle. Les médias vont s’empresser de les relayer nous rendant ainsi peu crédibles. Décidément, la recherche du bien commun n’est plus au goût du jour. il ne reste que des luttes de pouvoir qui révèle la mesquinerie humaine. Triste France !

  • Marie Genko , 15 novembre 2012 @ 9 h 02 min

    @Francis Claude,

    Tout ce que vous venez d’écrire est parfaitement juste.

    J’ajouterai simplement que l’égo surdimensionné de certaines personnes les pousse à vouloir absolument être à la tête de chaque initiative….

    Au lieu d’une seule marche, on nous veut nous en imposer deux!

    Je sais bien que cette cause vaut tous nos efforts, mais pour les personnes les plus âgées, il y aura un choix à faire, qui sera dévalorisant pour chacune de ces deux journées….

  • brigitte , 15 novembre 2012 @ 9 h 31 min

    L.a.m.e.n.t.a.b.l.e.!…
    Je suis très choquée que cette querelle soit le fait de deux clercs, ceux-là même qui devraient montrer l’exemple;
    je les invite à lire les livres du père Zanotti-Sorkine, en particulier le dernier adressé aux prêtres!

  • Step , 15 novembre 2012 @ 9 h 37 min

    Cette chronique ne devrait pas être publique – lavons le linge sale en famille – mais j’y adhère pleinement. Ce n’est pas Alliance Vita ou Civitas, que les marcheurs veulent servir, mais le bien commun.

Les commentaires sont clôturés.