Pas de référendum en vue sur le «mariage pour tous» ? La faute à la droite !

Tribune libre d’André Picard

Après le succès de la Manif pour Tous du 13 janvier, l’opposition enfourche le cheval de bataille du référendum, en essayant de faire accepter au Gouvernement et au Président de la République l’idée d’une consultation populaire sur le « mariage pour tous », seule issue possible pour espérer un retrait du projet de loi. S’il peut paraître contestable de soumettre à la vox populi une institution dont le fondement relève de la réalité anthropologique et de la loi naturelle, il n’est certainement pas plus acceptable de laisser à des politiciens le soin d’en redéfinir la nature.

La droite espère en effet que le succès historique de manifestation de dimanche dernier permettra de maintenir la pression sur François Hollande et son Gouvernement, qui se sont engagés, lors de la campagne des élections présidentielles et législatives de 2012, à dénaturer le mariage. Et à regarder de plus près la préoccupante et sombre conjoncture économique – qui devrait pourtant monopoliser l’attention du Gouvernement – les sujets de société sont pourtant les rares auxquels la majorité peut s’attaquer, sans risque de devoir renoncer une nouvelle fois à des promesses électorales, de faire déraper les déficits ou exploser les chiffres du chômage. L’enjeu est simple : le « mariage » homosexuel, que Christiane Taubira elle-même qualifie de « réforme de civilisation », permettrait de rassurer sur le long terme un électorat qui commence sérieusement à douter de l’ancrage à gauche et de la détermination de la majorité actuelle.

À cet égard, l’opposition – et elle en est parfaitement consciente – a peu à attendre du Gouvernement et du Président de la République, qui, aux termes de l’article 11 de la Constitution, sont en pratique les seuls à pouvoir décider de la mise en place d’un référendum. Et bien évidemment, ces derniers se garderont bien de se tirer une balle dans le pied, et d’offrir à l’UMP, encore groggy de ses luttes internes, une occasion inespérée de se refaire une santé !

Pourtant, celle-ci aurait pu bénéficier d’une opportunité inespérée de redonner la parole au peuple français. En effet, l’article 11, modifié par la réforme constitutionnelle de 2008, prévoit désormais la possibilité de convoquer les électeurs sur des questions de politique sociale notamment (le mariage en faisant partie, pour de nombreux constitutionnalistes), à l’initiative d’1/5e des parlementaires, soutenus par 1/10e du corps électoral, soit environ 4,4 millions d’électeurs. Mais la loi organique, indispensable pour déterminer les modalités d’application de l’alinéa 3 de l’article 11 de la Constitution, n’a même pas été examinée par la majorité précédente, qui avait pourtant 4 ans pour le faire !

Alors, qui est vraiment responsable de l’éventuelle absence d’un référendum ?

Articles liés

30Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Gisèle , 16 janvier 2013 @ 14 h 27 min

    La droite ….la gauche ….. marrrrrrrrrre !!!!!!!!!
    LES FAMILLES CITOYENNES ONT DEMANDE UN REFERENDUM !!! POINT BARRE !!!!!!
    Faudra t il leur hurler dans leur sonotone ??????????????

  • Tonio , 16 janvier 2013 @ 14 h 45 min

    Non.
    On demande le retrait de ce projet de loi. Point barre.
    Pas un référendum.
    Nous ne descendons pas à 1,3 millions dans la rue pour demander un référendum, pour ça une pétition aurait suffit. Se taper 16h de car dans la journée ou 100€ de TGV, ce n’est pas juste pour demander un référendum.
    Nous ne demandons pas non plus la scission de l’adoption et du mariage. Faut pas nous prendre pour des pommes : Guigou l’a déjà fait. On ne descend pas dans la rue à 1,3 millions pour demander deux lois au lieu d’une.
    Nous voulons le retrait définitif de la totalité de ce funeste et inique projet de loi.

  • lapotre , 16 janvier 2013 @ 15 h 44 min

    Exactement ! Absolument ! pas de référendum : LE RETRAIT DEFINITIF DE LA LOI.
    Mais, s’il le faut, une autre manifestation aussi massive sera organisée et cette fois-ci ce sera la question de la légitimité de ce gouvernement de débiles mentaux qui sera posée
    et à ce moment-là, leur démission en sera la conséquence.

  • Pierre , 16 janvier 2013 @ 16 h 07 min

    Bien sûr que c’est le retrait de loi du mariage que l’on demande. Mais soyons réalistes : le Gouvernement restera droit dans ses bottes et n’aura aucune envie de céder. 1 million, 2 million ou 5 million de français dans les rues : ce ne sont pas de gentils manifestants qui ne cassent rien, qui ne menacent personne qui vont les faire reculer. La “France bien élevée”, pour reprendre un article paru sur Bd Voltaire, ne leur fait pas peur ! Seul le référendum peut avoir raison de ce projet. Et la droite, dans sa peur bête du peuple, ne s’est pas pressée de mettre en œuvre la loi organique qui aurait pu permettre de contourner l’exécutif pour que les Français puissent s’exprimer…

  • isidore , 16 janvier 2013 @ 16 h 59 min

    De toute façon,le raisonnement de l’auteur est tordu.
    Parce que le sujet du référendum n est justement pas de légiférer sur le mariage,mais exactement le contraire,de NE PAS légiférer, donc de retirer le projet de loi stupide !
    Alors,il faudrait savoir lire le journal !

  • Jean de Sancroize , 16 janvier 2013 @ 20 h 49 min

    Quoi qu’il en soit , il faut faire qque chose, on ne va pas rester les bras croisés.

    – Référendum ou pas.

    Si comme vous le dites, le gouvernement de dégénérés restent droit dans leurs bottes. Il faut passer à autre chose plus violente. Regarder comment une poignée d’agriculteurs font quand ils manifestent, ils bloquent les accès des infrastructures et ça marche. Excusez moi mais dimanche en tant manifestant bien sage , j’avais l’impression d’être un lion transformé en gentil mouton.

    Il ne reste que ça à faire, un mai 1968 à l’envers et tant pis pour la casse et les affrontements avec les forces de l’ordre, qui sont pour certains d’anciens collègues fonctionnaires ou militaires gendarmerie.

  • Pascale , 16 janvier 2013 @ 21 h 21 min

    Bien sûr que nous voulons le retrait pur et simple de ce projet de loi, mais il est vrai aussi que la droite n a pas fait grand-chose de concret pour développer le référendum d initiative populaire. Et voir les parlementaires UMP se réveiller tout à coup parce qu il y a 1,3 million de manifestants dans la rue, alors que beaucoup d entre eux auraient sans doute voté pour ce mariage par peur de la gauche, est assez scandaleux. J espère que les manifestants de dimanche ne seront pas dupes de cette tentative de récupération.

Les commentaires sont clôturés.