Les coups de pied de l’âne démocrate…

Les coups de pied de l’âne démocrate…

lafureurdebraire-768x342

Pendant une journée, les médias ont déversé la « nouvelle ». On avait enfin trouvé l’explication du tropisme poutinien de Donald Trump. Le FSB, en bon héritier du KGB, tenait Trump par les c……., en détenant une vidéo à caractère sexuel sur les ébats du futur Président dans un grand hôtel de Moscou. Son allégeance moscovite sentait le sexe et le fric. « Pas étonnant chez ce personnage », ont exulté toutes les têtes bien-pensantes qui nous désinforment au quotidien. Le 11 Janvier, toutes les chaînes d’information bruissaient de la rumeur fondée sur un article de « Buzzfeed », lui-même alimenté par la divulgation d’un mince dossier de 35 pages, dont l’auteur, Christopher Steele, est un ancien des services secrets britanniques, le MI6, qu’il a quitté il y a 10 ans. Commandé par Jeb Bush, à l’aube d’une campagne où il était l’un des favoris pour l’investiture, ce « rapport » n’a pas été utilisé, puisqu’il ne présentait plus d’intérêt pour le candidat rapidement éjecté. C’est donc le camp démocrate qui en a hérité. Un média de gauche, « Mother Jones », le mettait sous le coude le 31 Octobre, sans doute en raison d’une fiabilité tellement douteuse qu’elle risquait de nuire davantage à ses utilisateurs qu’à sa cible. Maintenant que l’élection a désigné Donald Trump, la sortie tardive de cette « bombe » est étrange. La lancer sans certitude contre le Président élu ne peut avoir que des conséquences néfastes pour le pays lui-même. L’image du Chef de l’Etat se confond avec celle du pays. La capacité d’agir de la Maison Blanche ne peut qu’être handicapée par une perte de légitimité, et davantage encore en cas de procédure d’ »empeachment ». Un homme incapable de contrôler une sexualité salace ou perverse n’est guère fréquentable, et ne peut représenter dignement un pays. Ce qui a été vrai dans la France peu pudibonde avec DSK le serait bien davantage dans l’Amérique assez hypocritement puritaine. Mais si ce comportement fait de cet homme un agent d’une puissance rivale, la cause est entendue : il ne peut pas être Président.

Alors, pourquoi maintenant ? De la calomnie, il reste toujours quelque chose. Dans ce cas, il s’agit d’affaiblir le Président qui prêtera serment le 20 Janvier. C’est le but d’un groupe de pression et d’un parti. Le premier comprend d’éminents élus républicains comme John McCain qui a bondi sur le sujet. Il appartient à ce clan qui continue à percevoir la Russie comme l’ennemi principal, veut l’accabler de sanctions, et considère l’utilisation des islamistes contre elle et ses alliés comme bénéfique. L’aveuglement et la paralysie intellectuels le conduisent à penser, malgré le désastre irakien, que la croisade morale pour la démocratie doit s’opposer radicalement au réalisme politique de Vladimir Poutine, et qu’il est logique de poursuivre des alliances avec des régimes ou des groupes salafistes qui ont été si utiles contre les soviétiques en Afghanistan. La contradiction entre les deux postures et la possibilité d’une ouverture vers la paix par une entente avec Moscou semblent échapper totalement au Sénateur de l’Arizona. Il s’agit d’empêcher Donald Trump d’emprunter cette voie. On peut s’interroger sur les raisons de ce déni du réel chez des élus républicains. Pour les démocrates, les intentions sont plus claires. Il faut que constamment les Américains regrettent l’icône Obama et rejettent leur Président illégitime. Dans deux ans, ils reprennent la majorité au Congrès et dans quatre la Maison Blanche. La publication du « rapport » entre soirée d’adieux d’Obama et conférence de presse de Trump était idéale. Le premier qui aura pendant huit ans illusionné une bonne partie de l’Amérique et du monde, en faisant passer ses talents d’homme de spectacle pour ceux d’un homme politique fait sa tournée d’adieux comme les stars du show-bizz qui n’hésitent jamais à les prolonger. Tout y est : en premier, l’émotion, la reine de la communication, aujourd’hui. Il y a eu la petite larme. Il y en aura une autre au coin de l’oeil du Vice-Président, peu de temps après, lors d’une remise de décoration. Les hommes d’Etat sont des femmes comme les autres : qu’on se le dise ! C’est d’ailleurs le second point, essentiel pour la « peopolisation » des vedettes. Leur vie intime doit être visitée, leur famille exhibée, leur couple moderne exalté. Michelle et ses filles ont joué pleinement leur rôle. Enfin, la profession du spectacle est venue dire tout le bien qu’elle pensait du confrère. Quant au Président élu, qui intervenait le lendemain, il dut remplacer ses annonces par des dénégations à propos du sujet scabreux et embarrassant. Entre les deux images, le contraste était saisissant. Obama fera encore une conférence de presse. Jusqu’au dernier moment, il aura savonné les planches de son successeur, sans le moindre souci pour l’intérêt national.

En politique internationale, le maintien des sanctions injustifiées contre la Russie, l’expulsion de diplomates russes sur fond d’intrusion de Moscou dans l’élection de Trump, l’abandon du soutien à Israël au Conseil de Sécurité, ont pour but de gêner les premiers pas de l’administration républicaine sur la scène mondiale. Les mesures décidées in extremis pour « défendre l’environnement », comme la sanctuarisation de certaines zones et l’interdiction de forages auront surtout pour effet de perturber la nouvelle politique économique très favorable à l’industrie. Enfin, les pardons présidentiels ont favorisé les réductions de peines et relâché 1176 délinquants dans la nature. Voilà qui va compliquer la politique sécuritaire annoncée. Ce combat d’arrière-garde et sans merci est une nouveauté. C’est certes le coup de pied de l’âne démocrate, dépité d’avoir perdu une élection qu’il était sûr de gagner, mais c’est aussi aux Etats-Unis comme en France, la tendance du microcosme anti-populiste, à révéler sa profonde hostilité à la démocratie. Il croit posséder la vérité, ne supporte pas l’opinion contraire et considère une défaite électorale comme une anomalie dénuée de légitimité.

Autres articles

6 Commentaires

  • Chevalier- de Moncaire , 16 Jan 2017 à 20:23 @ 20 h 23 min

    Que peut’on attendre d’un âne? Vous attendez rien de positif de la rive gauche de n’importe ou?P Assoyez-vous et attendez avec une trés grande pacience. Dans le caa contraire vous en aurez bien besoin.

  • Vent d'Est, Vent d'Ouest , 16 Jan 2017 à 23:57 @ 23 h 57 min

    Obama n’est pas le seul, hélas, homme politique à savonner les planches de qui que ce soit sans se soucier de l’intérêt du peuple. De cela, et sur bien d’autres points, il me rappelle furieusement nos propres gouvernants de tout poil. Trump dément d’ailleurs et je crains plus pour les calomniateurs une fois qu’il sera élu, car je n’ai pas vraiment l’impression que cet homme-là est prêt à pardonner facilement de tels actes diffamatoires. Rappelez-vous, la vengeance est un plat qui se mange froid, et, pour certains, il peut se manger même très froid. J’espère que les complots ourdis et autres tentatives pour le discréditer ou empêcher son investiture vont se retourner contre leurs auteurs, leurs idiots utiles y compris, et durement.

  • hermeneias , 17 Jan 2017 à 9:18 @ 9 h 18 min

    Dans cette nouvelle affaire d’attaques personnelles de biais et en dessous de la ceinture venant du camp démon-crate alias le gang des pourris , il faut noter :

    Le rôle d’un Mc Cain , sorte d’ectoplasme centriste mou et pas fiable , ancien candidat à la présidence et vraie carpette face à ce serpent d’obama . Il faut toujours se méfier de ces gens là ! On en a plein chez nous . Fillon devrait s’en rappeler .

    Le rôle majeur de la grosse machine médiatique aux ordres de divers bailleurs de fonds ….
    Ce sera un gros morceau et un dur combat pour TRUMP et pour un peuple qui veut secouer le joug de la tyrannie .

  • Dany BARTHOUIL , 17 Jan 2017 à 9:59 @ 9 h 59 min

    De plus, mais qui va le dénoncer? la photo est un montage, ce n’est pas Trump ! Ils sont vraiment prêts à toutes les bassesses pour barrer la route à celui qui cherche à mettre de l’ordre dans son pays !! comme en France d’ailleurs!

  • Pointédudoi , 17 Jan 2017 à 17:21 @ 17 h 21 min

    Il n’y a pas eu “d’impeachment” pour ce vieux vicelard de Clinton qui se faisait sucer le dard par sa secrétaire dans le bureau ovale . Ces putes gaucho seront toujours les mêmes !

  • Charles , 18 Jan 2017 à 12:53 @ 12 h 53 min

    Tentative raté d’assassinat sur Roger Stone (64 ans), premier conseiller de Trump.
    le produit utilisé semble être proche du polonium 210,
    donc venu de gens très puissants et très organisés.
    Il apparaît que la dose a été trop faible pour le tuer. mais cela a été juste de juste.
    Ceci pour dire que aux EUA le clan BCO ( Bush-Clinton-Obama) est prêt à tout.
    Stone avait préparé le dossier démontrant la farce du Russia hacking pour le congrés.
    Ambiance très tendu autour de Trump.
    Les autres vont tenter quelque chose d’ici le 20 Janvier.

    Infowars
    http://www.infowars.com/exclusive-trump-operative-roger-stone-survives-assassination-
    attempt/

    Article de Match
    http://www.parismatch.com/Actu/International/Les-confidences-de-Roger-Stone-ami-intime-de-Donald-Trump-1075360

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France