Non à l’opération Macron

Non à l’opération Macron

MacronTout est fait, c’est désormais parfaitement clair, pour préparer un second tour dont le vainqueur serait presque obligatoirement le candidat issu de l’écurie Hollande, le chouchou des médias, l’homme au programme vide, Macron. Certes quelques naïfs droitiers et centristes, éternels continuateurs de ceux que Beau de Loménie appelait les “grands habiles” misent à nouveau sur cette écurie et son poulain pour promouvoir ce qu’ils appellent les “réformes” sans jamais que soit précisé de quelles dispositions législatives il s’agirait.

Interrogeons-nous d’abord sur l’environnement institutionnel qu’utilise la manœuvre.

Tout est véhiculé bien sûr via les gros moyens de la désinformation, eux-mêmes fabriqués par une corporation qui veut nous faire croire qu’elle est objective, qui se veut intouchable, mais qui vote à gauche à plus de 85%.

Précisons au besoin que la Cour des comptes quand elle ouvre les dossiers de France-Télévision, c’est-à-dire du cœur de ce quatrième pouvoir dépendant de l’exécutif en tire des conclusions effarantes. Les gens qui prétendent incarner la “morale” ne se l’appliquent certainement pas à eux-mêmes. (1)

N’est-il pas pittoresque de s’interroger quant à une autre partie du pouvoir d’État, l’autorité judiciaire, et donc de se souvenir comment a été constitué le parquet national financier. Celui-ci a été créé par Christiane Taubira en 2014. Garde des sceaux celle-ci y a placé ses amis. Le procureur de ce parquet, Éliane Houlette, était commissaire du gouvernement auprès du Conseil des ventes volontaires. Elle doit sa brillante promotion à la ministre, laquelle a également constitué une équipe de procureurs adjoints et vice-procureurs parmi ses très proches … Rappelons aussi à ce sujet qu’en France, le parquet, et particulièrement le parquet national financier, n’est pas indépendant du pouvoir exécutif.

Les derniers soubresauts médiatiques de la campagne électorale n’ont donc, eux aussi, à cet égard, pas manqué de produire leurs effets sondagiers. Pour la première fois en effet un des deux plus récents sondages, celui commandé par Les Échos et Radio Classique à la société Elabe, plaçait, dès le 1er février, le candidat Macron favori de l’élection présidentielle où il arriverait second au premier tour. (2)

Rien n’étant plus mouvant et plus incertain, en fait, qu’un sondage d’opinion, on ne disputera pas ici de la qualité respective des deux. On se contentera de noter que celui d’Elabe, institut présidé par Bernard Sananès, popularisé par Radio Classique et les Échos entre parfaitement dans le dispositif, réel et non virtuel de ce qu’il faut bien appeler l’opération Macron.

Ce à quoi vise ce mécanisme est vieux comme la cinquième république. Mais, depuis un demi-siècle, le projet n’avait jamais abouti au résultat désiré par ses promoteurs. Depuis le complot de l’Alma puis du cartel des Non de 1962 jusqu’aux premières illusions de la campagne Hollande de 2012 la grande idée de tous ces intervenants a, bel et bien, toujours été de tendre à un retour de la IVe république par une coalition socialo-centriste. Mais comme le pâté d’alouette cet assemblage inégal composera un cheval social démocrate et une alouette centriste voire droitière. Ne nous laissons pas prendre à cette candidature qui ne repose sur aucune doctrine, qui se refuse à développer, pardon à “dévoiler” un programme et qui laisse entendre qu’il acceptera généreusement les voix de la “droite orléaniste” (sic) en passant par “l’écologie réaliste” et le gaullisme social. Il prend cependant bien soin, quand il révèle, chichement, certains points de sa doctrine, globalment secrète, de ménager les pires poncifs du socialisme, tels que l’État stratège ou le modèle social, etc.

Il faut donc dire clairement non à cette opération Macron.

> Jean-Gilles Malliarakis anime le blog L’Insolent.

Notes :
1. Cf. Les Échos du 24 octobre “France Télévisions : les perles du rapport de la Cour des comptes”.
2. réalisé au même moment un sondage IFOP ne le place certes qu’en troisième position. Mais, depuis plusieurs jours, les commentateurs agréés raisonnent tous sur la base du sondage Elabe sans tenir compte de l’étude IFOP.

Autres articles

2 Commentaires

  • Tolosan , 16 Fév 2017 à 21:56 @ 21 h 56 min

    En effet, dans l’affaire Fillon, il ne faut pas se laisser tromper par les médias! Certes, Fillon a favorisé sa famille, certes ce type est gravement compromis, mais il n’est qu’un représentant parmi des centaines d’autres de la caste oligarchique française qui bénéficie de privilèges et de passe-droits qu’elle s’est elle-même accordée, qui se gave tout en demandant des efforts aux “sans dents”. Cependant, il faut bien remarquer que les médias n’ont pas lancé une sorte d’opération “mains propres” comme en Italie il y a quelques années. Absolument pas! Ils ne dénoncent pas le système de népotisme et de corruption au sommet de l’état. Par exemple, ils n’ont pas dressé la liste de tous ces parlementaires qui emploient des membres de leur famille comme attaché! Tous les tirs des journalistes serviles se concentrent sur un seul homme. Il faut abattre Fillon et uniquement Fillon. Et l’on voit bien à qui profite le crime! Alors, ne nous laissons pas abuser par le déferlement de propagande en cours. Dénoncer Fillon c’est bien, mais il ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt! En réalité, il n’y a aucune remise en cause du système en place depuis 30 ans, parce que Fillon et Macron sont d’accord quasiment sur tout. Il faut juste abattre Fillon et relancer le système avec une nouvelle marionnette plus jeune, téléguidée par la finance et les grands groupes de communication (voir Drahi et le groupe Altice sur Wikipédia), qui mènera la même politique ultra-libérale, mondialiste, immigrationniste, et atlantiste! Les lois Macron et El Khomri passées en force à coups de 49-3 en disent long sur ce qui nous attend. De plus, les manipulations médiatiques en cours montrent que nous ne sommes plus en démocratie. Les médias asservis nous font subir un lavage de cerveau au quotidien.

  • Mas Jean-Marie , 17 Fév 2017 à 9:09 @ 9 h 09 min

    Ces gauchistes nous prennent vraiment pour des débiles. C’est vrai qu’il suffit de quelques communications relayées par France Intox ou BFMerde pour retourner les situations.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen