Cesare Battisti ou l’imposture de la gauche «morale»

Cesare Battisti, habituellement qualifié d’écrivain pour les quelques romans qu’il a écrits en France est avant tout un terroriste et un assassin qui a été jugé et rejugé comme tel par la Justice d’une grande démocratie voisine et amie, l’Italie. Pour celle-ci, la participation à quatre assassinats mérite la prison à perpétuité. Mais, Cesare Battisti a un sauf-conduit : il est de gauche, de la gauche la plus extrême, ce qui justifie son immunité, son innocence et la liberté confortable dont il jouissait au Brésil avant son arrestation récente pour expulsion vers le Mexique ou la France, pas vers l’Italie. Le juge brésilien dont la conscience s’est réveillée n’est pas allé jusque là, et la gauche brésilienne au pouvoir, avec les scandales que l’on sait, n’a pas dit son dernier mot pour le tirer d’affaire.

L’affaire Battisti n’est pas celle d’une personne. C’est un réquisitoire vivant contre l’insupportable hypocrisie de la gauche, l’outrecuidance des donneurs de leçon de morale pris en flagrant délit de protéger un assassin, d’insulter la Justice d’une démocratie, de bafouer l’équité au nom de la préférence idéologique. Comment ? Mitterrand instaure en 1985, par le fait du Prince, une protection particulière pour les terroristes italiens d’extrême gauche, qui les soustrait à la Justice de leur pays.. En 2004, Chirac annonce son intention de mettre fin à ce scandaleux privilège. La CEDH et le Comité des Ministres du Conseil de l’Europe avalisent la décision de la Justice française qui suit. Les inquisiteurs d’aujourd’hui, les chasseurs de sorcières réacs, les pourfendeurs des intentions coupables de l’extrême-droite, naturellement exclue de la République et de la Nation, bref, BHL, Bedos, et compagnie, volent à son secours. Delanoë le soutient. Hollande va lui serrer la louche en prison. Et ce sont les mêmes qui prétendent définir et défendre la République et en exclure les suspects de mauvaises pensées ! Comme par hasard, la police de Sarkozy détourne son regard et, profitant de ce regrettable moment d’inattention, Battisti s’envole pour le Brésil où il est accueilli à bras ouverts par Lula, l’icône de la gauche mondiale.

Au moins, ce triste personnage a-t-il un mérite. Son aventure dévoile la réalité de la gauche et singulièrement de la nôtre. Pour s’en faire une idée précise, il suffit d’inverser systématiquement ses principes. Elle est attachée à la justice ? Non ! Elle pratique l’arbitraire en faveur de ses amis. Elle est passionnée d’égalité ? Non ! Elle cache sous ses discours une soif infinie de privilèges à son profit. Elle est compatissante envers les victimes ? Non ! Elle n’a que faire des quatre morts italiens, un policier, un gardien de prison, deux commerçants, ni du fils de l’une d’entre-elles, tétraplégique après l’attentat. Sa compassion est univoque. L’imagine-t-on pleurer des journalistes d’extrême-droite ? Elle aime la République, ce Bien Commun de tous les citoyens ? Non, elle lui préfère la gauche, cette qualité particulière qui donne une supériorité manifeste à ceux qui la possèdent. Elle veut l’Europe ? Non, elle n’hésite pas à mépriser la Justice d’un de ses membres fondateurs. Quant à aimer la France, la question ne se pose même pas : elle n’est qu’un territoire qui peut et doit accueillir n’importe qui, même les assassins… de gauche, bien sûr !

Articles liés

5Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Catholique & Français , 16 mars 2015 @ 12 h 01 min

    Sans remonter au début du début de l'”histoire” (“Vous serez comme des Dieux”, ils y ont cru, les deux benêts…), la tartuferie est congénitale à la gauche française, depuis son apparition à la fin du XVIII°s : c’est pour instaurer le beau “Règne de la Vertu” que ces farceurs ont déclenché la révolution française (les Mirabeau, Robespierre, Saint-Just, Hébert et autres Danton…), avec le grand jeu : Démocratie, Droits de l’Homme et tutti quanti. La “Vertu”, politique et sociale, depuis 230 ans !!!! : Ah, ah, ah à mourir de rire si ce n’était tragique… Il n’était pas besoin d’être grand clerc pendant la révolution (comme Burke, Barruel et tant d’autres) pour comprendre ce qui allait arriver. Le plus triste, dans tout cela, c’est qu’il y a encore, en 2015, des gogos pour se satisfaire des doctes discours moralisateurs des gens de gauche. Comme disait cette vieille fripouille de Voltaire, qui s’y connaissait, “Je préfère obéir à un beau lion qu’à cent rats de mon espèce !”

  • Goupille , 16 mars 2015 @ 13 h 38 min

    Dans la liste de ses supports actifs, ne pas oublier l’indéboulonnable Daniel Mermet, qui moulinait tous les après-midi sur France Inter les scories de son ouvriérisme et sa Foi laïcarde dite “républicaine”…
    Un genre de NPA, grassement payé sur la redevance. Un de plus.

  • HuGo , 16 mars 2015 @ 14 h 35 min

    …et encore, catholique et français, Mirabeau et Danton n’avaient aucune conviction et étaient de purs opportunistes….juste là par ‘soif infinie de privilèges à ‘leur’ profit ‘ pour illustrer et renforcer les propos de Christain Vanneste !

  • Charles , 16 mars 2015 @ 22 h 01 min

    Ollandouille, la reine du Blabla en face de Kameloot.
    Ecoutez bien le gloubi-glouba de Ollandouille.

    https://www.youtube.com/watch?v=J4wqhoxDF5o

  • Charles , 17 mars 2015 @ 8 h 29 min

    Je viens de recevoir le petit cahier du FN/RBM pour les élections.
    Je suppose que vous l’avez tous reçus ces jours ci.Merci de donner votre avis.

    Quelques remarques et suggestions, même si il est trop tard pour améliorer:

    1.Le principe du petit cahier en 4 feuilles R/V A4 est très bien vu.(soit 8 pages)
    Cela donne de la place pour argumenter et informer.

    2.Le principe étant d’équilibrer le texte (court) & les images.
    A mon avis, certains textes sont trop longs et trop compliqués.
    Il n’y a pas assez d’images en multi-couleurs sur le fond bleu & blanc.

    3.Imprimé à 30 Million,Il manque un contenu spécial pour le département concerné.
    Il manque une information factuelle simple sur le département.
    A défaut, ajout d’un encart 1 feuille R/V pour le département (coût ?).

    4.La couverture de dos retient l’attention
    (elle est importante en conclusion de lecture). Le texte devrait être plus court;

    Exemple:
    L’accroche en haut du tract: “En échec total, l’UMPS doit partir !”
    Il aurait fallu écrire plus court, type: ” L’échec total de l’UMPS”

    En bas, le rectangle rouge est très bien vu pour cette simple raison que pour dénoncer
    le système, ils ont choisi les 3 couleurs comme sur les drapeaux nazis:
    A savoir le fond rouge, plus le noir et le blanc.
    Il est évident que dans l’inconscient collectif, ces 3 couleurs sont associées au nazisme.
    Il est donc de bonne guerre de coller cette image aux élites de l’UMPSS.

    Dans ce rectangle, on trouve 6 lignes de résumé comme suit.

    1.”Explosion du chômage et désindustrialisation.
    Il aurait fallu plutôt écrire: “Ils cassent nos emplois et nos usines”.

    2.”Effondrement du pouvoir d’achat”
    dire plutôt : “ils cassent notre porte monnaie et notre épargne”

    3.”Attaques contre la politique familiale”
    Dire plutôt: “Ils veulent casser les familles”
    (allusion Taublira-GPA-PMA etc)

    4.”Augmentation de l’insécurité”
    Dire plutôt: “Ils aident les casseurs à casser la France”.

    5.”Soumission à l’Europe de Bruxelles”
    Dire plutôt: ” Ils se cassent en 4 face aux ordres de Berlin/Bruxelles”

    6.”Faiblesse face à l’immigration et à la menace islamiste”
    Dire plutôt : Ils se cassent en 4 face aux infiltrés clandestins & islamistes”.

    7. Ajouter, cerise sur le gâteau final:
    “Ils veulent casser nos fêtes de toujours,Noël, Pâques, Pentecôte etc”

Les commentaires sont clôturés.