Manuel Valls disposé à rencontrer «aujourd’hui» les différents groupes défendant le mariage traditionnel

“Si ces personnes le souhaitent, je rencontrerai le plus vite possible, aujourd’hui si cela est possible, les organisateurs des différentes manifestations au ministère de l’Intérieur, puisque de nombreuses demandes (déclarations, ndlr) de manifestation ont été déposées à la Préfecture de police de Paris pour manifester tous les jours, tout au long de ce débat parlementaire à l’Assemblée nationale”, a déclaré Manuel Valls mardi matin sur RTL après avoir été interpellé par une auditrice. Le ministre de l’Intérieur a toutefois exclu que le Gouvernement recule sur cet “engagement” de dénaturer le mariage et d’instaurer un droit à l’enfant.

Vous pouvez entendre sa déclaration à partir de 7’20’’ :

Articles liés

33Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Diex aie ! , 16 avril 2013 @ 12 h 13 min

    Il veut bien recevoir mais sa décision est prise… à quoi bon? Devenons des cristeros !

  • Tarantik , 16 avril 2013 @ 12 h 26 min

    Ce vrai démocrate à néanmoins dit que ces entretiens ne serviront à rien
    Il faut donc fortifier nos convictions.
    La lutte sera longue mais le vainqueur d’un combat se voit à la fin.
    Ils sont bien décidés à nous mettre les épaules à terre.
    Soyons plus fermes, plus décidés et plus opiniâtres que ces destructeurs de civilisation !

  • CarcajouIS , 16 avril 2013 @ 12 h 29 min

    “De nombreuses _demandes_ de manifestations ont été déposées”
    Il me semblait que les manifestations devaient être _déclarées_ en préfecture. Apparemment, je me trompais de long en large. En réalité, le ministre de l’Intérieur _autorise_ la contestation, dans les formes qui lui plaisent. Voilà comment les professionnels de la politiques qui nous gouvernent depuis 50 ans et plus se sont maintenus, en n’autorisant que les manifestations qui leur plaisent.

    La liberté d’expression est donc bien morte que ce soit :
    -la presse aux ordres (du pouvoir ou de ses amis, c’est chou vert et vert chou),
    -l’opinion publique manipulée (sondages fallacieux opportuns, eg. les élections, expression personnelle quasi-interdite par les “nouveaux commissaires politiques”, j’ai eu l’occasion de croiser ce genre d’individu qui vous refusent la parole au nom de la démocratie ‘tu as perdu, reviens dans 5 ans’)
    -et maintenant, nous devrions être autorisés à manifester ?!
    Quand il ne nous restera plus comme moyen d’expression que la lutte armée, ces messieurs auront beau jeu de nous taxer de terroristes.

    Ne les laissons pas nous pousser à ces extrémités ! Reprenons nos droits ! Ne nous informons plus auprès des média du système ! Faisons passer le mot autour de nous ! Faisons taire les idiots utiles-néocommissaires en les enfermant dans leurs propres contradictions ! Et allons manifester, sur les places, dans les rues, partout ! La police politique ne pourra pas nous enfermer tous et les images de leur brutalité face à notre calme finiront bien par faire le tour du monde pour leur revenir à la figure.

  • Jean Delaforest , 16 avril 2013 @ 12 h 38 min

    Refusons. C est un piège. Il veut tous nous gazer.

  • charlus , 16 avril 2013 @ 12 h 39 min

    Nous pouvons vous recevoir mais sinon on se fiche de vous écouter. Heureux ?

  • Goupille , 16 avril 2013 @ 12 h 40 min

    C’est à partir de 6’20 qu’il faut regarder. Par courtoisie pour la jeune femme qui pose sa question, d’abord. Mais surtout pour voir à 7’06 le petit geste du Ministre exaspéré par les paroles du populo…
    Tout est résumé dans ce geste.

    Ibère, teigneux, prêt à bloquer sa respiration jusqu’à ce qu’on cède : c’est Pépé, fils de Soupalognon y Crouton, dans Asterix.

  • Brisset Claude , 16 avril 2013 @ 12 h 40 min

    Cela pourrait permettre un beau coup de filet, j’imagine si tous les chefs de files des différentes mouvances qui constituent LMPT et ses satellites allez se présenter au ministre.

    Pourquoi pas leur tirer le portrait et constituer une fiche anthropométrique en début de réception pendant qu’on y est monsieur le ministre ?

Les commentaires sont clôturés.