La théorie du ruissellement

Cette fois-ci, c’est sûr : ce sera un plan social. Pour Robert et la centaine de salariés du chantier, la prochaine étape ce sera le licenciement économique, Pôle Emploi et bien peu d’espoir de retrouver du travail dans la même branche : des chantiers spécialisés dans les yachts de luxe, il n’y en a pas des masses et, dans quelques jours, il y en aura un de moins.

Pour Robert, il n’y a aucun doute : cette faillite, c’est à cause de la mondialisation et du néolibéralisme ; un symbole de la désindustrialisation ; encore un savoir-faire qui se perd à cause de ces élites incapables de prendre leurs responsabilités. Une fois de plus, lui et ses collègues ont été trahis par ce gouvernement pseudo-socialiste. Robert s’en doutait. C’est pour ça qu’il avait pris sa carte au Parti de Gauche.

Pourtant, Robert en est certain, sauver le chantier, c’était possible ; ce n’était qu’une question de volonté politique ; il suffisait de prendre l’argent où il se trouve : dans les poches des riches.

Salauds de riches !

S’il y a une idée qui a le don de mettre Robert en rage, c’est cette fumisterie de théorie du ruissellement. C’est un camarade du parti qui lui a expliqué. La théorie du ruissellement, c’est un peu comme la main invisible, mais en pire : c’est l’idée selon laquelle les riches réinjectent leur argent dans l’économie réelle en consommant ou en investissant. C’est comme ça qu’ils s’y sont pris pour ne pas être taxés comme ils auraient dû l’être. Ah oui ! On la voit bien la théorie du ruissellement maintenant !

Ça a commencé il y a un peu plus de trois ans, quand le patron du chantier a commencé à leur raconter que les affaires se portaient mal. « Les ventes se sont effondrées de 75% en deux ans » qu’il disait, « on est dans le rouge » qu’il rajoutait, « on va devoir se serrer la ceinture » qu’il concluait. Alors, bien sûr, Robert et ses collègues avaient dû avaler toutes les couleuvres possibles et imaginables : gel des embauches, gel des salaires et même du chômage partiel. Vous parlez d’un ruissellement !

Et quand ça a empiré, qu’est-ce qu’il a fait le patron ? Du ruissellement ? Eh bien non : il a voulu jeter l’éponge et fermer purement et simplement le chantier. Il a voulu laisser une centaine de travailleurs sur le carreau pour éviter que ça ne ruisselle trop.

C’est à ce moment que le commissaire de Montebourg est arrivé avec son soi-disant « repreneur ». Un type qui, paraît-il, travaillait pour fonds-vautour et qui avait passé plusieurs jours à se pavaner sur le site en faisant semblant de s’intéresser au chantier. La comédie a durée deux semaines jusqu’à ce que le commissaire vienne leur annoncer piteusement que le vautour, lui-aussi, avait laissé tomber. Le marché, ceci, cela, les taxes sur les plus-values qui font fuir les investisseurs… Bref, pas de profits pour les charognards et, là encore, pas de ruissellement ! Salauds de riches !

Les poches des riches

Demain, le chantier livrera son dernier yacht. Un bijou. Robert et ses collègues y ont passé six mois et tous s’accordent à penser que c’est une de leurs plus belles réalisations. Le client, un riche Américain qui travaille à Wall Street, est passé hier après-midi avec sa femme après avoir déjeuné dans un des meilleurs restaurants du coin. Il est arrivé au volant d’une Jaguar qui suffisait à peine à contenir les emplettes matinales de sa femme – Dior, Cartier, Chanel… – et a demandé à jeter un œil sur les dernières finitions qu’il avait commandé.

Perdu dans ses pensées, Robert n’a pu s’empêcher de noter que cette Jaguar sortait des usines anglaises qui font vivre pas moins de dix mille employés dans les Midlands. Par association d’idées, il a pensé aux serveurs, aux cuisiniers et au sommelier du restaurant dans lequel l’Américain avait déjeuné ; si ça se trouve, il y a commandé une bonne bouteille et permis à un viticulteur du Bordelais d’augmenter ses ventes. Son esprit a aussi évoqué les milliers de nos compatriotes qui travaillent pour Dior, Cartier ou Chanel, le couturier parisien qui a confectionné le costume de l’Américain et – de proche en proche – les millions de gens que ce genre de clients font vivre ; à commencer, bien sûr, par Robert lui-même et ses collègues.

Et puis, c’est jouer de malchance : si ce type-là avait géré un « fonds vautour », il aurait pu être un repreneur idéal pour le chantier. Pensez donc : non seulement, il a l’air d’aimer les bateaux mais en plus, il apprécie manifestement le savoir-faire de ce chantier en particulier. Il aurait su que la boîte avait besoin d’argent frais, il aurait négocié un bon prix pour l’augmentation de capital et aurait déversé une partie des centaines de millions qu’il gère pour le compte de ses riches clients étasuniens dans l’entreprise. Ça aurait sauvé une bonne centaine d’emplois plus sûrement que l’intervention d’un commissaire au redressement productif.

Tout compte fait et maintenant qu’il considère la précarité qui va devenir son lot quotidien, Robert se dit qu’il aurait bien aimé que le ruissellement continue.

> le blog de Georges Kaplan (Guillaume Nicoulaud)

Autres articles

24 Commentaires

  • Goupille , 17 Mai 2013 à 10:16 @ 10 h 16 min

    Les mêmes que les vôtres, éclairées par celles du Pape, qui, en l’occurrence, est arrivé comme un cheveu sur la soupe de ce débat.

    Le Pape s’adresse à des ambassadeurs, et, principe de subsidiarité, s’adresse à eux au niveau de décision et d’influence qui est le leur.
    Il ne s’adresse pas aux travailleurs de Laguiller, ni à un ministre français des affaires sociales et des gaspillages, ni aux élèves d’un cours de morale ou d’instruction civique.

    Incroyable, à la liste des choses dont il ne parle pas, rajouter les préservatifs.

  • Goupille , 17 Mai 2013 à 10:19 @ 10 h 19 min

    Vous me rassurez… On finirait par ne plus savoir ce dont on est sûr.

  • Goupille , 17 Mai 2013 à 10:47 @ 10 h 47 min

    Pour en revenir au sujet de ce papier et la “trickling down economy” : une fois de plus l’auteur nous dresse un tableau ni caricatural, ni polémique…
    Après ces salauds de chômeurs qui choisissent, tous sans exception, de chômer, le haut du panier et l’image de magazine : yachts de luxe, Dior, Chanel, Cartier, la vie de chacun d’entre nous, kôa. Ne manque que Vicomte Arthur, pour ses lardons.
    Et, en face, un crétin de Robert, imbibé de gimmicks “lutte des classes”.

    Outre que cette parabole pue un peu le Chanel N°5, elle ne prouve rien : à ce ruissellement de fric, il faut des gouttières. Sinon l’eau irriguera, au hasard, ici, en Chine, partout, n’importe où.
    Mais, bien sûr, ce n’est pas le souci du milliardaire américain qu’il y ait, ou non, retombée sur le marchand de bretelles de Pezenas ou le métallurgiste du Nord. S’il achète un yacht, c’est précisément pour n’être de nulle part.
    Et que crèvent ceux qui ne vivent pas de construction de yachts ou d’industrie de ses bons plaisirs.

    Donc, horresco referens ici, pour éviter les infiltrations et l’évaporation, il faut… de l’Etat.
    Ou autre chose d’antilibéral… L’Etat, c’est quand même mieux qu’une juxtaposition des “familles” mafieuses.
    Ou qu’une flaque où s’entretuent les crocodiles.

  • JACKY4546 , 17 Mai 2013 à 12:00 @ 12 h 00 min

    Pendant ce temps là, à la manière de son maître Mitterrand, Hollande continue ses goguenardises, et continue à se foutre de notre gueule avec son air hilare et ses vannes à 2 balles, confirmant son mépris pour le peuple.
    Il dit qu’il faut que le chômage diminue et que la croissance reparte, mais il ne dit toujours pas ce que lui, compte faire.
    Taper sur les riches c’est effectivement tuer l’économie. Tout simplement parce que son cerveau ne lui permet pas de comprendre que 40% de 2,3,4 ou 5, donnent plus que 75% de zéro.
    La France n’a jamais été “dirigée” par une telle larve. Mais le plus grave c’est qu’elle ne tiendra pas le coup encore 4 ans à ce rythme là.

  • chascs , 17 Mai 2013 à 16:43 @ 16 h 43 min

    Le patriotisme c’est aimer son pays, le nationalisme c’est détester celui des autres. Relisez le général de Gaulle.

    Les Français ont surtout besoin de liberté pour être responsables, pour se prendre en main, agir pour le pays à leur niveau, et ne pas toujours attendre qu’un Commissaire vienne trouver une solution pour eux, avant de leur annoncer ballotement qu’il ne sait pas faire. Mais il aura toujours été abreuvé par votre argent, par vos impôts.

  • Robert Marchenoir , 17 Mai 2013 à 17:32 @ 17 h 32 min

    Je proteste énergiquement.

  • Tintin , 17 Mai 2013 à 18:12 @ 18 h 12 min

    Je vous invite à relire ce discours.

    Il est limpide.

    – Prima de l’Homme.
    – Mièvreries sur la pauvreté matérielle.
    – Accusations infondées de la finance.
    – Accusations infondées de l’argent.
    – Soutenance d’une politique économique collectiviste.

    Etc.

    Ce pape va réussir à dissoudre le christianisme.

    – Le prima de l’Homme matériel est le contraire du christianisme.
    – Retour de la fusion entre temporel et spirituel.
    – Entrée en politique économique du Vatican, là où il n’y a pas sa place.

    Etc.

    Tout ceci est conforme avec les décisions qui sont prises et les déclarations antérieures.

    Benoit XVI avait dit “il faut collaborer avec l’ONU pour le nouvel ordre mondial et il faut faire la religion universelle”.

    Le Pape vient d’ouvrir la réforme de la curie, de telle sorte que le Pape n’ait plus de pouvoir, mais que les pouvoirs soient détenus par les évêques en collège. Ceci est donc la fin de la monarchie, mais sans pour autant la démocratie…

    Le Pape en a remis une couche avec le secret de Fatima, une croyance sataniste consacrée par Jean Paul II.

    Le Pape est allé saluer la synagogue de Rome le jour même de son élection…

    Le Pape a refusé que soit versée une prime de fin d’année aux employés méritants du Vatican…

    Ce pape est un dangereux communiste dans un Vatican aux mains de la franc-mac pour la religion maçonnique satanique universelle.

    Vous trouverez toutes les preuves sur un moteur de recherche.

    http://www.bvoltaire.fr/pierrehillard/francois-pape-du-nouvel-ordre-mondial,20587

    http://www.bnaibrith.org.ar/website/contenido.asp?sys=2&id=1372

    http://www.crif.org/fr/actualites/vid%C3%A9o-le-pape-fran%C3%A7ois-%C3%A0-hanoucca-%E2%80%A6-en-d%C3%A9cembre-dernier-%C3%A0-buenos-aires-%E2%80%A6/35829

    Ce salopard a son rond de serviette au CRIF comme vous pouvez le remarquer…

    Le noaisme outil de cette religion universelle maçonnique sataniste, qu’ils veulent à terme obligatoire :

    http://www.bvoltaire.fr/pierrehillard/connaissez-vous-le-noachisme,14292

Les commentaires sont fermés.