Socialus Égalitus

Nos socialistes ont une nouvelle marotte. Les voilà qui se proclament régulièrement défenseurs d’une sorte de grande Égalité finale, projet semi-divin qu’ils auraient à achever. Dieu et mort mais eux sont encore là. Et quand leur bouche dit « Égalité », c’est pourtant égalisation qu’il nous faut bien entendre : Baissez la tête, disent-ils : égalité pour tous et qu’aucune ne dépasse !

Mais ce n’est pourtant pas en égalisant les hommes qu’on les rend Égaux. En égalisant les hommes on élague simplement leurs différences. Ces différences de chacun qui font la richesse de l’ensemble. C’est aussi leur altérité et une part de liberté qu’on leur dérobe.

Car de quelque chose qu’on égalise on tire un résultat obligatoirement plus court, moins élevé dans sa moyenne que l’original. D’ailleurs la langue française est révélatrice : il n’existe pas de verbe marquant exactement l’action d’amener à Égalité.

Ce que veulent donc nos bons socialistes c’est une égalité par la moyenne. L’égalité sans la majuscule ! Retirer de l’individu sa possibilité d’être lui-même plutôt qu’un autre. Et le ramener vers ce qu’il a de plus commun avec les autres. De plus bas donc. Cette espèce de socle commun dont chacun devrait au contraire pouvoir s’éloigner de toutes ses forces pour aller vers son individualité propre.

Mais une société composée d’hommes de cette sorte n’arrangerait pas les affaires socialistes : Ils lui préfèrent la masse rassurante et anonyme d’un corps social mou et malléable.

Parce que, de gauche ou de droite, les partis ayant vocation à gouverner préféreront toujours une foule demandeuse à une multitude autonome. Que la masse soit dépendante c’est ce qui les justifie ! La condition nécessaire à leur existence !

Et puis tout cela est bien pratique : à chaque fois qu’ils corrigent ce qu’ils appellent « une inégalité » nos bons socialistes s’en fabriquent une nouvelle plus injuste encore à défendre ! Un nouveau grand combat à mener ! Comme un mensonge mal dit en appelle un nouveau : à chaque fois un peu plus grand. Pour mieux justifier le précédent.

Autres articles

25 Commentaires

  • xrayzoulou , 16 Août 2013 à 11:36 @ 11 h 36 min

    Ces messieurs de gauche veulent tuer DIEU et se prendre pour lui ! Ils feraient mieux de reprendre leurs bibles et les lire en “mâchant” bien tous les versets.
    Ils veulent tout tirer vers la bas et que le pays, une fois que les cerveaux seront bien lessivés, ils agiront à leur guise en nous prenant pour des pantins. CELA JE LE REFUSE, comme je refuse toutes leurs actions franc-maçonnes et mafieuses.
    Ces apprentis sorciers sont de gros porcs, des menteurs et des manipulateurs….. Il faut les virer, et vite ! Que la Droite se réveille ! Je dirai même que nous revienne un monarque : ce sont eux qui ont fait la France et ce sont ces profiteurs, héritiers de m. de Robespierre (qui entre nous n’a eu que ce qu’il méritait) qui veulent des choses contraires à la vie de Nôtre pays, on ne peut plus les embastiller, mais on pourrait les mettre à la “lanterne”.

  • mariedefrance , 16 Août 2013 à 11:46 @ 11 h 46 min

    Dieu et mort mais eux sont encore là.

    en substitution à monhugo, merci de corriger ou alors, je ne comprends rien.
    Dieu est mort pour certains, en effet.

  • mariedefrance , 16 Août 2013 à 11:48 @ 11 h 48 min

    Qu’ils donnent l’EGALITE aux enfants de la PMA et GPA
    qui deviendront fous pour ne pas savoir d’où ils viennent !

  • Eric , 16 Août 2013 à 12:00 @ 12 h 00 min

    L’egalité socialiste, c’est la richesse et les privilèges pour eux, et le matraquage fiscal pour les autres.
    Ce parti que je considère comme parti mafieux ne connait pas l’equité de traitement des individus. Si c’était le cas, il aurait engagé une réforme fiscale pour rendre équitable les impots que paient les ménages.

    Langue de bois et abus de langage ne sont pas synonymes de bonne perception des choses.

  • Géodith , 16 Août 2013 à 14:20 @ 14 h 20 min

    jusqu’à quand allons supporter cela ?
    Personnellement mon seuil de tolérance est dépassé.
    HOLLANDE DEMISSION

  • monhugo , 16 Août 2013 à 15:31 @ 15 h 31 min

    Chère Marie, je n’aurais pas fait mieux. Mais comme c’est la seule faute, on dira que c’est un lapsus calami.
    Nietszche ne dit pas seulement : “Dieu est mort !” (ce qui sous-entend qu’il a dû exister), mais complète par : “Dieu reste mort ! Et c’est nous qui L’avons tué””. Et renchérit :
    “Comment nous consoler, nous les meurtriers des meurtriers ? Ce que le monde a possédé jusqu’à présent de plus sacré et de plus puissant a perdu son sang sous notre couteau. – Qui nous lavera de ce sang ? Avec quelle eau pourrions-nous nous purifier ? Quelles expiations, quels jeux sacrés serons-nous forcés d’inventer ? La grandeur de cet acte n’est-elle pas trop grande pour nous ? Ne sommes-nous pas forcés de devenir nous-mêmes des dieux simplement – ne fût-ce que pour paraître dignes d’eux ? “.
    Extrait du “Gai Savoir” (1882). En 2013, nous en sommes au “savoir gai” (comme les Canadiens francophones écrivent “gay”). En credo de la “laïcitude”, et de ses “jeux sacrés”.

  • monhugo , 16 Août 2013 à 15:34 @ 15 h 34 min

    Voir site dédié, avec pétition ad hoc : hollande-demission.fr. 8.526 signatures pour l’instant – à étoffer d’urgence. Tout est bon pour énerver le cochon.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen