Mensonges de la bien-pensance économique : Le diplôme à vie est-il nocif ?

Un coup de gueule de Vincent Bénard

Je reposte cette tirade de l’excellent Jean-Louis Caccomo :

“Il faut cesser de taper sur le travail, il faut taper sur le capital.”
Jacques Généreux, Professeur d’économie à Sciences Po Paris et conseiller de Jean-Luc Mélenchon.

Mais, monsieur le Professeur, on ne peut pas donner de travail sans le capital, et le capital n’est que du travail épargné et accumulé. Il faut simplement cesser de “taper” sur l’économie.

Et je rajoute : la différence entre Jacques Généreux et moi, c’est que lui est diplômé d’économie, alors que je ne suis qu’un amateur qui lutte pour l’audience des internautes. En conséquence, quand j’écris une note économique, pour rester crédible, je dois vérifier mes sources, argumenter, donner des faits, des chiffres, et établir des relations valides. Ce qui n’exclut pas que je puisse commettre de-ci de-là des erreurs. Que je ferais alors mieux de reconnaître pour pouvoir continuer à être lu.

M. Généreux, lui, n’a pas ce problème. Protégé par son diplôme et son mandarinat dans une prestigieuse (?) institution parisienne, il peut à longueur de temps sortir des énormités qu’un étudiant (irrespectueux et téméraire) de seconde année pourrait détruire en 5 minutes, et malgré tout continuer à percevoir salaire, et gratifications médiatiques.

Question conclusive : le diplôme à vie est-il nocif ?

Autres articles

7 Commentaires

  • Michel , 16 Nov 2012 à 16:34 @ 16 h 34 min

    Monsieur,
    sans vouloir intervenir sur le fond de votre article, c’est vous, ou l’environnement social, qui décrétez que le diplôme est à vie et qui lui maintenez une importance plus longtemps qu’il n’en mérite.
    Le diplôme est comme la naissance une étape dans la vie. Après, chacun en fait ce qu’il veut ou ce qu’il peut. Le diplôme n’est pas pertinent: ne le mentionnons pas, plutôt que de lui donner de l’importance en s’insurgeant.

  • Marie Genko , 17 Nov 2012 à 9:05 @ 9 h 05 min

    La diplômite française est un barrage puissant en travers de la route des créatifs non diplomés.

    Beaucoup d’autres pays ne souffrent pas de ce véritable handicap et c’est souvent à leur avantage.

    Les énarques, qui nous gouvernent, nous ont hélas aussi démontré le seuil de leurs compétences…

  • MarcS , 17 Nov 2012 à 9:44 @ 9 h 44 min

    Bien sur que le diplôme est “à vie”….mais ce n’est pas lui qui procure la sécurité de l’emploi et les prébendes qui vont avec durant toute une vie (j’en parle en connaissance de cause étant en chômage et pourtant diplomé d’une grande école d’ingénieur…) Mais en revanche c’est le statut de fonctionnaire et tout particulièrement dans l’éducation nationale qui procure cet avantage exhorbitant et totalement injuste….. A quand alignera-t-on le contrat de travail de la fonction publique sur celui du secteur privé? Où est l’EGALITE et la JUSTICE si chères aux socialos ???. …. Il ne faut pas rêver !!! A partir du moment où la majorité des parlementaires et des délégués syndicaux sont des fonctionnaires ou assimilés, il n’y a rien à attendre dans ce sens.

  • MarcS , 17 Nov 2012 à 10:06 @ 10 h 06 min

    Ce n’est que dans la fonction publique que sévit la maladie que vous appelez “Diplômite”. Dans le secteur privé c’est bien davantage l’expérience et la motivation qui prévalent dans la décision des recruteurs. Néanmoins le diplôme est toujours nécessaire pour les postes exigeant un certain niveau de connaissances notamment scientifiques et techniques et il faut arrêter avec le discours délétère et nihiliste de certains enseignants soixantehuitards qui prétendent que le dipôme ne sert à rien (quand ils ne rajoutent pas :”de toutes façons avec ou sans vous terminerez chômeurs”

  • Cain Marchenoir , 17 Nov 2012 à 11:24 @ 11 h 24 min

    Le problème ce n’est pas le diplôme à vie, le problème c’est l’engagement à vie à l’université…

  • TIARD Martine , 17 Nov 2012 à 12:53 @ 12 h 53 min

    Pourquoi ne créerait-on pas une taxe sur la connerie ? Plus de dette sans aucun doute. La moindre ineptie de la part de personnes diplômées sur un sujet entraînerait une taxe. Lorsqu’on lit ce qui parait actuellement, sans nulle doute que le bureau des taxes sur la connerie tournerait à plein régime. Ce qui m’a toujours étonnée c’est qu’effectivement les diplômes parent leur détenteur d’une aura de connaissance qui fait accepter tous leurs dires comme pain béni. Mais n’oublions pas que les diplômes ne sont pas un bouclier contre la connerie, sinon nous n’aurions pas ce gouvernement de merde. Il est certainement plus facile d’obtenir un diplôme que de devenir intelligent.

  • tirebouchon , 17 Nov 2012 à 14:47 @ 14 h 47 min

    la bien pensance en prend un coup voir absolument aujourd”hui

    17/11/ à 15h 25 sur France 3 -” Les Disparus un silence d Etat ” le nouveau film de Gilles Pèrez , très intéressant à ne pas manquer , un témoignage d’une Algérienne qui se trouvait au petit lac , elle a vu des choses inimaginables

Les commentaires sont fermés.