Mistral : la France soumise à tous les vents…

Photo Wikimedia Commons : Le Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Mistral

Champagne ! la France a connu une croissance de 0,3% au 3e trimestre. Trois fois plus que l’Allemagne. A force de ne plus connaître que la médiocrité, on se contente de peu. Ces chiffres sont dérisoires. Ils ne permettront nullement de réduire le chômage. Si l’Allemagne, manifestement victime de la politique anti-russe que les Etats-Unis imposent à l’Europe, fait moins bien, l’Espagne et la Grèce rebondissent plus (0,5 et 0,7%), à partir d’une pauvreté qui en s’accentuant est devenue plus compétitive. Entre le nord de l’Europe, qui a procédé aux réformes structurelles nécessaires, parfois sans adopter pour autant l’Euro et le sud qui s’est imposé un régime sévère d’appauvrissement, la France n’a fait ni les réformes ni subi la cure draconienne. A son habitude, elle s’est tenue dans la voie moyenne, c’est-à-dire médiocre. Non seulement la croissance est insuffisante, mais elle est même franchement mauvaise, puisqu’elle cache sous une légère augmentation un recul qui annonce des lendemains plus difficiles encore. En effet, la petite croissance s’appuie sur la consommation des ménages (0,2%), et surtout sur la dépense publique de fonctionnement (0,8%). Les investissements, la création de richesse, diminuent : – 0,6% ; les investissements publics de – 1,2% et ceux de ménages, le logement essentiellement, de -1,7%. Quand on augmente la dépense sans augmenter la richesse, cela se traduit par des déséquilibres, notamment pour le commerce extérieur qui dit la vérité sur l’évolution du pays au 3e trimestre. Les exportations croissent de 0,3% et les importations de 1,2%. Le déficit se creuse de 1,2 Milliard à 15,4 Milliards. Le solde déficitaire manufacturier est le plus élevé depuis le 3e trimestre 2011. Les importations d’automobiles ont cru de 2,9% malgré la bonne tenue des marques françaises, puisque leurs véhicules sont pour les petites cylindrées surtout fabriquées à l’étranger. Bref, nos collectivités territoriales, qui vont continuer à augmenter leurs impôts, dépensent plus et nos usines produisent moins : cherchez l’erreur !

Dans ce contexte, la vente de deux Mistral à la Russie revêt une double signification économique et politique. En effet, puisqu’il s’agit d’un contrat entre Etats, c’est la France qui subirait le coût d’une annulation. Les tergiversations assez minables de notre exécutif sur la question semblent se situer essentiellement sur le plan économique, l’alignement sur les Etats-Unis paraissant la constante politique. Soit nous dénonçons le contrat, et nous devrons rembourser la part des bateaux déjà payée par la Russie, verser en outre des indemnités, et nous retrouver avec un bateau que notre marine n’a pas les moyens d’acheter et d’utiliser, qu’aucun autre pays n’a manifesté le désir d’acheter. Les chantiers STX de Saint Nazaire seront en panne pour le second Mistral et un millier d’emplois menacés. Des problèmes annexes se poseront : les poupes ont été construites en Russie ; celle-ci considérera que la rupture du contrat lui permet d’utiliser les plans pour construire les BPC elle-même. En outre, la crédibilité du pays sera atteinte, et son industrie d’armement touchée. Que va devenir la vente éventuelle des « Rafale » à l’Inde ? Mais, par ailleurs, la Pologne qui est à la pointe de l’opposition de l’Europe à la Russie du Président Poutine constituerait un marché de 12 Milliards ouvert à la France, avec près de 6 Milliards pour le bouclier anti-missiles de MBDA/Thalès. On voit se dessiner le chantage…

C’est sur le plan politique qu’il faut donc se situer, pour honorer le contrat avec la Russie et pour le faire avec grandeur. Il est déjà arrivé à la France de soumettre des livraisons d’armes à embargo pour des raisons politiques. Ce fut le cas après la guerre des 6 jours, lorsque la France mit fin à la livraison de « Mirage » à Israël en 1969. On peut par amitié pour Israël regretter cette décision, mais elle correspondait à une politique qui visait à affirmer l’indépendance de notre pays à l’égard des Etats-Unis et à reprendre pied dans le monde arabe. Cela s’est traduit d’ailleurs par de nombreux contrats de fourniture d’armement à des pays arabes. De même, aujourd’hui, la France peut affirmer son indépendance en devenant l’interlocuteur privilégié de la Russie en Europe, en disant clairement qu’elle n’est pas solidaire de la guerre froide que les Etats-Unis continuent d’entretenir avec la Russie. Mais cela implique la livraison des Mistral à la marine russe. Quant aux éternuements des pays qui, à force de craindre la Russie d’une manière pathologique, ont conduit à humilier et à ostraciser ce pays dont la fierté est prompte à réanimer le nationalisme, il faut leur donner une importance limitée. Ce sont les mêmes qui ont suivi aveuglément l’Amérique dans son aventure irakienne, quand la France avait vu juste. On se souvient de la réponse cinglante de Chirac aux deux lettres adressées par 10 et 8 pays candidats à l’Union Européenne et membres de celle-ci, et dont il apparaissait clairement qu’ils agissaient comme clients de l’oncle Sam. Enfin, en matière de ventes d’armes, la solidarité européenne est un vain mot : la Pologne est équipée en F16 américains, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne réalisent l’Eurofighter , le rival heureux du Rafale, et le suédois Gripen NG de Saab vient de s’imposer au Brésil. Si les alliances industrielles sont parfois efficaces, dans un domaine de grande concurrence, il n’y a aucune raison pour que l’alignement de notre pays soit un handicap supplémentaire. Il faut au contraire à la fois pratiquer l’indépendance politique et le souci de nos intérêts économiques, l’un en premier, l’autre en second. La livraison des Mistral les réunit à l’évidence.

Autres articles

60 Commentaires

  • pas dupe , 16 Nov 2014 à 23:53 @ 23 h 53 min

    Bravo ! Rien à redire, simplement que je regrette de n’avoir pu l’écrire aussi bien !! Félicitations pour avoir dépeint aussi bien ma pensée.

  • pas dupe , 17 Nov 2014 à 0:05 @ 0 h 05 min

    Il a mauvaise mine !!!

  • Goupille , 17 Nov 2014 à 0:06 @ 0 h 06 min

    La France DOIT vendre ses deux bâtiments à la Russie. Quelles que soient les conséquences du chien de garde US. Leur réaction est de l’ordre du caprice colérique : en quoi ces deux porte-avions compromettent-ils la suprématie militaire qu’ils s’attribuent ?
    Tant que ces mâcheurs de bubble-gum obèses ne nous auront pas réduits en poudre, ils tempêteront. Ce sont des outres vides qui crachent l’ouragan sur tout ce qui ne plie pas devant eux. Des primitifs nocifs.

    Mépris total : plutôt morts que zombies consuméristes de Coca-Cola, de Disneyland, de Mac Do, d’OGM Monsanto et de poulet chloré.

    Qu’ils aillent donc s’occuper sérieusement d’éradiquer le pseudo-califat : cela nous fera des vacances.

  • Alex , 17 Nov 2014 à 3:20 @ 3 h 20 min

    Suite à vos réactions je me contenterais de constater que le peuple français de toute son histoire n’est jamais parvenu à éviter aucune guerre et n’a de surcroit jamais gagné aucune guerre, pour les raisons de son incroyable ignorance des choses du monde, tel que nous pouvons le constater encore aujourd’hui par vos discours et ceux de la droite.

    Les abominations et les crimes de toutes nature sans cesse perpétrés par la classe militaire russe et chinoise, ne sont jamais dénoncés dans les médias occidentaux car ces pays sont justement des tyrannies dans lesquelles personne ne peut s’aventurer pour sa propre survie à les dénoncer, alors que par diplomatie et à cause de la menace atomique aucun gouvernement occidental ne les dénoncera jamais.

    Il en résulte chez l’occidental moyen comme chez les politiques français, une vision totalement tronquée des réalités du monde, car l’occidental moyen est sans cesse confronté au flot continu des dénonciations contre tout ce qui existe en Occident et aux USA.

    Le seul fait que vous puissiez dénoncer la Trilatéral démontre que l’Occident permet son auto-remise en question et son auto-évolution.

    La question n’est pas de savoir si des crimes sont commis en Occident, la question est de savoir si vous pouvez les dénoncer et les remettre en question.

    Le tea party existe aux USA, le mouvement des indépendants existe aux USA, la Manif pour tous existe en France, ceci est le preuve que l’Occident corrige de lui-même ses propres dérives.

    De tels mouvements seraient réprimés dans le sang en Russie, en Chine ou en Iran !

    D’ailleurs, Pekin vient d’envoyer les chars à Hong-Kong contre les manifestants qui par millions (dans un pays de 7 millions d’habitants !) réclame les libertés que seul les USA garantissent dans le monde :

    http://www.youtube.com/watch?v=Q919bQOThvM

    Vous réjouissez vous désormais que le Royaume-Uni ait redonné la souveraineté de Hong-Kong à la Chine ?

    C’est cela votre monde libéré des anglo-saxons, libéré des USA ?

    Un monde dans lequel des autocrates puérils à Pekin et à Moscou envoient les chars à Hong-Kong, en Ukraine, en Pologne bientôt, un monde dans lequel le gouvernement polonais est assassiné par Moscou et dans lequel le président de notre compagnie pétrolière Total vient d’être assassiné en Russie par un commanditaire sous mind-control et dans le silence le plus total des élites françaises qui en bons abrutis croient peut-être qu’il s’agissait d’un accident ?

    Des gens qui adulent un type (Poutine) pour la violence qu’il démontre et sa politique qui mène à une guerre atomique globale, sont semblable à ceux qui soutenaient Hitler dans les années 30.

    Les aboyeurs infantiles de la folie, fascinés par la figure inconsciente du père vengeur, du tyran qui rassure par sa fermeté et sa violence.

    C’est comme lorsque le vendeur de voiture met sa main derrière votre dos et que d’un ton assuré il vous dit que vous devez acheter cette voiture en reprenant vos propres mots.

    C’est comme lorsque Hitler faisait des discours sans aucun sens, mais qui convainquaient parce qu’ils étaient dits avec assurance et violence.

    Poutine est la même chose.

    Un psychopathe infantile, un gros bébé avec des couches qui fait des caprices avec les bombes atomiques et la vie des gens, un psychopathe populaire, parce que le peuple incapable de penser par lui-même recherche l’autorité, le repère de l’autorité, de la patrie, de l’armée…

    L’autorité remplace la difficulté de devoir penser et vivre par soi-même.

    L’humanité entière de façon générale n’a pas encore résolue les héritages inconscients de la préhistoire et notamment la relation au père et à la mère, qui induit la popularité des tyrans.

    Là est la conclusion des neuro-scientifiques dans des milieux que vous ne connaissez pas.

    Il importe peu que vous “aimiez” ou pas les USA, car là n’est pas la question.

    Un monde multipolaire composé de féodalités en rivalités et de peuples infantiles qui portent au pouvoir partout des tyrans, n’est pas possible.

    Lorsqu’on comprend cela, on comprend que la solution anglo-saxonne est encore la moins mauvaise des solutions, pour l’humanité entière.

  • Jean Dit , 17 Nov 2014 à 7:00 @ 7 h 00 min

    Cela, vous pourrez en discuter a la prochaine guerre. Vu mon age je ne serai plus la pour en discuter avec vous.

  • Geneviève , 17 Nov 2014 à 7:47 @ 7 h 47 min

    @ Alex

    BHL!!! sors de ce corps!!!

  • montecristo , 17 Nov 2014 à 7:53 @ 7 h 53 min

    Alex
    Vous avez peut-être raison pour les russes et les chinois …mais les américains ne me paraissent pas garantir la paix dans le monde dans leur façon d’aborder la politique arabe … qui fout la merde chez nous !
    Ils ne se conduisent pas de façon plus subtile que les autres.
    Pensez vous qu’Obama soit moins tyrannique que Poutine et moins “psychopathe” ???
    Pour moi, ce sont deux tyrannies différentes … mais tyrannies quand même !

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen