Mistral : la France soumise à tous les vents…

Photo Wikimedia Commons : Le Bâtiment de Projection et de Commandement (BPC) Mistral

Champagne ! la France a connu une croissance de 0,3% au 3e trimestre. Trois fois plus que l’Allemagne. A force de ne plus connaître que la médiocrité, on se contente de peu. Ces chiffres sont dérisoires. Ils ne permettront nullement de réduire le chômage. Si l’Allemagne, manifestement victime de la politique anti-russe que les Etats-Unis imposent à l’Europe, fait moins bien, l’Espagne et la Grèce rebondissent plus (0,5 et 0,7%), à partir d’une pauvreté qui en s’accentuant est devenue plus compétitive. Entre le nord de l’Europe, qui a procédé aux réformes structurelles nécessaires, parfois sans adopter pour autant l’Euro et le sud qui s’est imposé un régime sévère d’appauvrissement, la France n’a fait ni les réformes ni subi la cure draconienne. A son habitude, elle s’est tenue dans la voie moyenne, c’est-à-dire médiocre. Non seulement la croissance est insuffisante, mais elle est même franchement mauvaise, puisqu’elle cache sous une légère augmentation un recul qui annonce des lendemains plus difficiles encore. En effet, la petite croissance s’appuie sur la consommation des ménages (0,2%), et surtout sur la dépense publique de fonctionnement (0,8%). Les investissements, la création de richesse, diminuent : – 0,6% ; les investissements publics de – 1,2% et ceux de ménages, le logement essentiellement, de -1,7%. Quand on augmente la dépense sans augmenter la richesse, cela se traduit par des déséquilibres, notamment pour le commerce extérieur qui dit la vérité sur l’évolution du pays au 3e trimestre. Les exportations croissent de 0,3% et les importations de 1,2%. Le déficit se creuse de 1,2 Milliard à 15,4 Milliards. Le solde déficitaire manufacturier est le plus élevé depuis le 3e trimestre 2011. Les importations d’automobiles ont cru de 2,9% malgré la bonne tenue des marques françaises, puisque leurs véhicules sont pour les petites cylindrées surtout fabriquées à l’étranger. Bref, nos collectivités territoriales, qui vont continuer à augmenter leurs impôts, dépensent plus et nos usines produisent moins : cherchez l’erreur !

Dans ce contexte, la vente de deux Mistral à la Russie revêt une double signification économique et politique. En effet, puisqu’il s’agit d’un contrat entre Etats, c’est la France qui subirait le coût d’une annulation. Les tergiversations assez minables de notre exécutif sur la question semblent se situer essentiellement sur le plan économique, l’alignement sur les Etats-Unis paraissant la constante politique. Soit nous dénonçons le contrat, et nous devrons rembourser la part des bateaux déjà payée par la Russie, verser en outre des indemnités, et nous retrouver avec un bateau que notre marine n’a pas les moyens d’acheter et d’utiliser, qu’aucun autre pays n’a manifesté le désir d’acheter. Les chantiers STX de Saint Nazaire seront en panne pour le second Mistral et un millier d’emplois menacés. Des problèmes annexes se poseront : les poupes ont été construites en Russie ; celle-ci considérera que la rupture du contrat lui permet d’utiliser les plans pour construire les BPC elle-même. En outre, la crédibilité du pays sera atteinte, et son industrie d’armement touchée. Que va devenir la vente éventuelle des « Rafale » à l’Inde ? Mais, par ailleurs, la Pologne qui est à la pointe de l’opposition de l’Europe à la Russie du Président Poutine constituerait un marché de 12 Milliards ouvert à la France, avec près de 6 Milliards pour le bouclier anti-missiles de MBDA/Thalès. On voit se dessiner le chantage…

C’est sur le plan politique qu’il faut donc se situer, pour honorer le contrat avec la Russie et pour le faire avec grandeur. Il est déjà arrivé à la France de soumettre des livraisons d’armes à embargo pour des raisons politiques. Ce fut le cas après la guerre des 6 jours, lorsque la France mit fin à la livraison de « Mirage » à Israël en 1969. On peut par amitié pour Israël regretter cette décision, mais elle correspondait à une politique qui visait à affirmer l’indépendance de notre pays à l’égard des Etats-Unis et à reprendre pied dans le monde arabe. Cela s’est traduit d’ailleurs par de nombreux contrats de fourniture d’armement à des pays arabes. De même, aujourd’hui, la France peut affirmer son indépendance en devenant l’interlocuteur privilégié de la Russie en Europe, en disant clairement qu’elle n’est pas solidaire de la guerre froide que les Etats-Unis continuent d’entretenir avec la Russie. Mais cela implique la livraison des Mistral à la marine russe. Quant aux éternuements des pays qui, à force de craindre la Russie d’une manière pathologique, ont conduit à humilier et à ostraciser ce pays dont la fierté est prompte à réanimer le nationalisme, il faut leur donner une importance limitée. Ce sont les mêmes qui ont suivi aveuglément l’Amérique dans son aventure irakienne, quand la France avait vu juste. On se souvient de la réponse cinglante de Chirac aux deux lettres adressées par 10 et 8 pays candidats à l’Union Européenne et membres de celle-ci, et dont il apparaissait clairement qu’ils agissaient comme clients de l’oncle Sam. Enfin, en matière de ventes d’armes, la solidarité européenne est un vain mot : la Pologne est équipée en F16 américains, l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Espagne réalisent l’Eurofighter , le rival heureux du Rafale, et le suédois Gripen NG de Saab vient de s’imposer au Brésil. Si les alliances industrielles sont parfois efficaces, dans un domaine de grande concurrence, il n’y a aucune raison pour que l’alignement de notre pays soit un handicap supplémentaire. Il faut au contraire à la fois pratiquer l’indépendance politique et le souci de nos intérêts économiques, l’un en premier, l’autre en second. La livraison des Mistral les réunit à l’évidence.

Autres articles

60 Commentaires

  • Tonio , 17 Nov 2014 à 10:35 @ 10 h 35 min

    Hollande petit bras dans le calcul politique, car ça n’excède jamais les bonnes sinécures dans l’administration pour ses copains, se voit opposé à Poutine maître calculateur, dont les moyens et les méthodes dépassent de bien loin celle de notre Corrézien en culottes courtes; le résultat est connu d’avance: Hollande perdra, quoi qu’il fasse, sur tous les tableaux: commerce, crédit international, diplomatie mondiale. Qui pourrait encore faire confiance à un vendeur qui trahit ses contrats ?
    Ces deux Mistral sont des coquilles vides, le Russes seuls ont à les armer pour en faire des bâtiment de marine; Obama lui n’a jamais hésité à vendre tout et n’importe quoi à tout le monde et il est donc mal placé pour adresser des injonctions à ses “amis”

  • marie france , 17 Nov 2014 à 11:17 @ 11 h 17 min

    Bravo Goupille,les amerlocs ne pensent qu’à leur pays,ils veulent dominer ,pour le bien de leur peuple !JFK a mis la merde aussi en A lgérie en donnant raison aux fln!!les français selon lui faisaient suer le burnous !!alors que chez lui un noir n’avait pas le droit de s’exprimer !!et quand ils ont envoyés leurs troupes en Europe en 40 c’était encore pour tirer profit sur nous !!je les hais !!

  • divrig , 17 Nov 2014 à 11:56 @ 11 h 56 min

    Le conflit en Ukraine et les sanctions occidentales envers la Russie, ainsi que le problème des Mistrals tombent à pic au profit de la politique politico-économique de l’Oncle Sam.
    Obama insiste lourdement pour que la France de livre pas ces bateaux, ceci a pour but de montrer à Poutine l’influence des USA sur l’Europe et même sur le reste du monde.
    Mais le principal but est de faire déconsidérer la valeur commerciale de La France dans les domaines de pointes et stratégiques. Si nous ne livrons pas ces bateaux, par la suite aucun
    pays ne voudra traiter avec la France pour son manque de fiabilité commerciale, voilà le but non avoué des USA.
    Souvenons nous ce qu’il est advenu de la Caravelle et du Concorde torpillés par nos amis d’Outre Atlantique.
    Quel préjudice à subit l’industrie aéronautique militaire français suite à l’embargo décréter par le Général De Gaulle.
    Pourquoi nos avionneurs ne peuvent pas vendre un seul Rafale à l’étranger : chercher l’Oncle Sam.
    Et sur la plan de l’aviation civile la guerre à couteaux tirés entre Boeing et Airbus Industrie ; Boeing largement subventionné par les sois disant commandes militaires américaines.
    Sans vouloir approuver la politique dirigiste et désinvolte de Poutine (je pèse mes mots), l’occident a grandement contribué à la radicalisation du comportement de la Russie.

  • mag , 17 Nov 2014 à 13:24 @ 13 h 24 min

    Bravo ! Je ne saurais mieux dire Trahi ! quand à Alex ,quand je lis des choses pareilles je ne suis pas étonnée que les choses aillent si mal dans notre pays ,écrire de telles inepties relève de la lobotomisation ,ni plus ni moins !

  • Trahi , 17 Nov 2014 à 13:34 @ 13 h 34 min

    Obama ne nous considère pas comme des amis, mais comme des manants!!les USA se sont toujours pris pour des surhommes qui devaient DOMINER le monde!!!Et c’est gràce à des gens comme Hollande qu’ils y arrivent, nous sommes TRAHIS!!!

  • a400m , 17 Nov 2014 à 14:41 @ 14 h 41 min

    Mais quelle boursouflure notre normal 1er . Monsieur W.POUTINE ce type ne représente plus que 3%de la population Française et encore à l’unanimité il est complètement dans les choux , svp ne nous en voulez pas ,excusez nous de ce pôv mec. Nous devons sortir de l’OTAN de l’EURO de ses minables de Bruxelles bien payés trop et qui nous font chi..c’est l ‘Apollon du Belvédère
    (2,24 m le vrai) l’autre qui nous a mis dans la merde. Nous devons retrouver notre indépendance monétaire,notre indépendance territoriale,législative avec la proportionnelle intégrale et notre indépendance économique dans une Europe des Nations.Halte à la honte,aux magouilles aux manoeuvres aux mensonges à la destruction de la nation FRANCAISE. Et j’en passe je suis écoeuré de ces politiques (pas de coeur pas de couilles).

  • maury , 17 Nov 2014 à 15:14 @ 15 h 14 min

    Bien d’accord avec la majorité; Poutine est le seul vrai chef d’État qui en a….et il doit en avoir pour contrer tous ces traitres et félons ,ces vendus d’eurabia aux states et aux arabes !!!qui ne savent même pas défendre leurs peuples de l’invasion (projet Rivkin) et ses pions (young leaders)dont fait parti l’incapable qui nous sert de président!!NOUS SOMMES VENDU ET ON FAIT EN SORTE QU ON NE PUISSE PAS SE DÉFENDRE IL EST TEMPS D APPLIQUER L ARTICLE 35 DE LA DÉCLARATION DES DROITS DE L HOMME ET DU CITOYEN DE 1793 CAR CE GOUVERNEMENT EST DANGEREUX ET VIOLE LES DROITS DU PEUPLE!!!!!!!!!!

Les commentaires sont fermés.