Jean-Louis Murat : tout sauf un «Enfoiré» !

A l’occasion de la sortie de son nouvel album Grand Lièvre, Jean-Louis Murat est interrogé par Le Point. Un vrai régal : le chanteur aux “valeurs paysannes” qui “[n’a] jamais été de gauche une seule minute dans [sa] vie” (!) vomit le “système dégoûtant” des “Enfoirés”. “Les jolis coeurs, les plus-généreux-que-moi-tu-meurs, je n’y crois pas du tout”, explique-t-il. Il les connaît, “tous ces artistes” : ce “sont des monstres d’égoïsme”. Et qu’on ne s’y trompe pas, “n’importe quelle maison de disque te dira que la meilleure émission de variétés, c’est ‘Les Enfoirés’, et qu’il serait bien d’y être”. Autant dire que les chanteurs qui s’y rendent le font pour “la promo”. “La vraie générosité, elle est silencieuse. Tu fais, mais tu fermes ta gueule. Ça ne doit pas devenir un élément de promotion” explique l’artiste retiré en Auvergne, grand lecteur de Georges Bernanos (“Si je doute de quelque chose, il suffit de quelques pages de Bernanos, ça me remet à cheval !”) et amateur de Léon Bloy.


“Ces hommes de gauche patentés, je connais leur mode de fonctionnement. Le plus grand des jolis coeurs, Renaud, je l’ai vu faire un truc qui te conduit normalement en prison. Il est devenu mon ennemi de base, même si on ne tire pas sur une ambulance” continue-t-il. “La vie d’artiste est beaucoup plus confortable si tu es vaguement contre. Ils essaient de se placer sous une sorte de lumière marxiste. Ils disent : Je suis un rebelle, je suis socialiste. Tous les cons font ça”, décrypte Jean-Louis Murat, qui n’a pas peur du qu’en-dira-t-on.

En fait, “ça me plaît assez qu’on ne m’aime pas”, confie-t-il. “Être une vedette dans ce monde pourri, je n’apprécierais pas tellement !” Chapeau, l’artiste !

L’entretien est à savourer ici.

Articles liés

2Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • CREPE SUZETTE , 17 décembre 2011 @ 18 h 30 min

    Bravo ! c’est tellement rare d’entendre ce genre de propos !
    On se doutait bien un peu que ces artistes se situaient à gauche par conformisme. C’est tellement facile et artificiellement valorisant de dire “je suis de gauche” mais ça rapporte tellement, pourquoi se priver ?
    Si tu n’es pas de gauche, tu es forcément facho, n’est-ce pas ? Personne n’aime s’entendre traiter de facho, alors on va au plus facile, c’est humain. C’est humain mais c’est malhonnête. C’est malhonnête mais ça rapporte tellement ! on est invité partout, on est applaudi même si on ne le mérite pas !
    C’est pourquoi je trouve courageux les propos de Jean-Louis Murat. Lui au moins n’a pas choisi la voie du déshonneur.

  • Didier Le Bras , 19 décembre 2011 @ 19 h 07 min

    Bravo monsieur Jean-Louis Murat … le seul à n’avoir pas la langue de bois …
    Tous ils ne pensent qu’à leur gueule … c’est pourquoi Murat n’est pas le bienvenue dans le milieu …

Les commentaires sont clôturés.