Nicolas Doze rappelle l’objectif de l’entreprise

À quoi sert l’entreprise. Revenant sur les 7 500 suppressions d’emplois annoncées par Renault sur trois ans, Nicolas Doze rappelle ce mercredi sur BFM TV que “l’entreprise n’est pas là pour créer des emplois, l’entreprise est là pour créer de la richesse” :

Autres articles

4 Commentaires

  • Paul-Emic , 17 Jan 2013 à 17:11 @ 17 h 11 min

    je vais me faire lyncher par les libéraux, mais je dirais que l’entreprise n’est pas là que pour créer de la richesse.
    Je m’explique et je vais remonter jusqu’à deux siècles en arrière.

    Quand avec l’essor de la période industrielle on a fait venir les paysans en ville pour travailler dans l’industrie on les a coupé de manière définitive de leurs moyens d’existence.
    Contrairement à la légende, au XVIII et XIX ème, les campagnes n’étaient pas peuplées que de pauvres hères affamés et en guenilles.
    Quand dans la seconde partie du XXème le patronat a fait venir du Sud de la main d’œuvre a bon marché il n’a fait que continuer dans la même voie dans laquelle il perdure avec aujourd’hui les immigrés “clandestins”. On notera au passage qu’il y a, à chaque fois, une complicité objective entre le Capital et les organisations socialistes (au sens large) et qu’à chaque fois on tombe plus bas dans l’exploitation de l’être humain.

    En les déracinant puis en les rendant dépendants d’un emploi salarié, le patronat a pris des responsabilités dont il s’est plus ou moins déchargé en acceptant, souvent sous la contrainte mais pas toujours, les fameux acquis sociaux dont on feint souvent de croire que ce seraient des avantages indus qui affameraient les patrons et les actionnaires.
    En fait je ne connais aucun salarié qui pourrait se passer durablement d’allocation chômage si malheureusement celui-ci dure ni se soigner qu’à ses frais.

    Les patrons réclament de la flexibilité, c’est à dire le droit de disposer à leur guise de la main d’œuvre et réclament que les allocations, en particulier le chômage soit réduites de manière drastique. Tout cela pour payer leurs dividendes aux fonds de pension. Normal la main d’œuvre est en passe de devenir pléthorique sur la planète.
    On retrouve le même débat qu’au XIX ème : qui favoriser, l’ouvrier ou la rente ?

    Le monde occidental se trouve dans une crise systémique qui dépasse les frontières de l’hexagone – même si certains s’en sortent pour l’instant mieux que nous – dont on sait bien qu’on ne pourra pas sortir par un coup de baguette magique, ni même en appliquant des cataplasmes sur une jambe de bois.
    En attendant ceux qui vont trinquer ce sont les employés et les ouvriers qui ne peuvent pas vivre sans un salaire, à défaut, sans une allocation de survie.
    Les entreprises et les États ont leur grosse part de responsabilité dans la situation actuelle, Il faut que tout le monde assume parce qu’un monde où les entreprises ne seraient là que pour faire de la richesse serait un monde inhumain retourné à l’état de barbarie absolue.
    Pas plus que la machine, le commerce n’a vocation à chasser l’homme du monde où il vit. Pourtant on assiste aux prémices de la mise en place de ce monde.

    Je pourrais étoffer en précisant que naturellement le socialisme égalitaire à outrance et le communisme qui coupe complètement l’économie du marché ne sont pas non plus des solutions, loin s’en faut, mais contentons nous de la question posée.

  • Enoch , 17 Jan 2013 à 19:32 @ 19 h 32 min

    Sauf qu’on peut avoir une vision micro-économique et être nul en macro!

    Cette remarque est tellement typique de notre cloisonnement de la société.

    Mais bien sur les entreprises sont là pour faire de la richesse, sauf qu’il faut pour que ca marche un certain niveau d’équilibre.
    Il faut des gens qui puissent acheter les produits de cette entreprise, il faut un état qui puisse avoir les moyens d’assurer la sécurité de l’acheminement de ces produits au consommateur final.

    Dans une société, il y a des gens qui bénéficie du système en place mais considèrent que ces bénéfices sont induits, qu’ils sont presque gratuits. Ironie de leur inculture, ils tiendront des diatribes enflammées sur la dépense publique. Sans mettre en connexion qu’ils sont les fourvoyeurs de cette même dépense grâce à la délocalisation.

    Moi, je vais me marrer quand les multinationales auront une partie de leur canal d’approvisionnement qui sera bloqué par un conflit où tout le monde leur dira, suivant la doctrine « laissé-fairiste », on ne peut pas intervenir, conclura par un superbe « on a plus les moyen »!
    L’histoire nous donne les nombreux exemples, l’empire romain était globalisé bien avant nous, que croyez-vous qu’il se soit passé lorsque les invasions barbares ont coupé les routes d’approvisionnement? Les vandales qui ont coupé les routes d’Afrique du Nord, province la plus riche de l’empire?
    Ce fut la fin des haricots, Game Over!!! Plus moyen de lever des taxes, plus moyen de payer le tribut, plus moyen de payer les barbares pour la défense, ces derniers se sont payes sur la bête, en prenant/pillant le pouvoir!
    Que va-t-il se passer en Occident si l’on perd toutes nos capacités de production?? Aller je réponds pas mais je sens que vous avez une petite idée.
    Les bobos qui pensent que tout le monde il est gentil et qu’on est rentré dans le monde de l’amour et de la paix pour 2000 ans, passer votre chemin, merci!!

  • Paul-Emic , 17 Jan 2013 à 20:40 @ 20 h 40 min

    Il faut de la mesure en tout, mais résumer la fonction de l’entreprise à la seule création de richesse c’est réducteur.

  • Isabelle , 17 Jan 2013 à 23:20 @ 23 h 20 min

    Fin des CDI déjà prévue le 19 avril 2012.
    Pour les marchés, il faut imposer à la France des plans d’austérité quitte à employer des subterfuges démagogiques pour faire passer la pilule.
    http://www.youtube.com/watch?v=4jXmdF8MjNo

Les commentaires sont fermés.