La France coupable ? Chronique du bal des hypocrites

Qu’on se le dise, l’objet de cette tribune n’est pas de dédouaner les islamistes qui ont assassiné 17 français. Tout au contraire, ce propos consiste à combattre cette chienlit sur tous les fronts. Pour ce faire, nous avons le devoir, après l’émotion et avant l’action, de nous poser les bonnes questions. Le 7 janvier 2015, La France a basculé dans l’horreur de la barbarie islamiste. Comment cela a-t-­il pu arriver ? Voilà la sempiternelle question sur toutes les lèvres. Sur toutes les lèvres ? Non, seulement chez ceux qui sont comptables de la situation. Ces véritables pompiers pyromanes. Cette France coupable : les élites inféodées à l’inteligencia soixante-­huitarde, bienpensante et “antiraciste”.

“Dieu se rit de ceux qui déplorent des effets dont ils continuent de chérir les causes” disait Bossuet.

Nous ne saurions mieux dire. À la différence que nous ne rions plus. Nous pleurons et nous enrageons face à ce véritable bal des hypocrites.

Qui sont-­ils ?

Les hypocrites sont ceux qui ont fait un procès en islamophobie à Charlie Hebdo lors des caricatures de Mahomet et qui, aujourd’hui se revendiquent “Charlie”.

Ils sont ceux qui jettent systématiquement l’anathème sur ceux qui ont la lucidité et le courage de dénoncer le réel, comme Éric Zemmour pour ne citer que le plus emblématique.

Ces mêmes personnes ont défilé, crayon à la main, pour défendre la liberté d’expression. De qui se moque-­t-­on ?
Ils sont ceux qui ont scandé ” CRS-­SS ” et qui aujourd’hui, apeurés par la bête immonde qu’ils ont nourrie, applaudissent les forces de l’ordre.

Ils sont ceux qui nient les racines chrétiennes de la France au nom de la laïcité mais qui cèdent, en son nom, aux revendications communautaristes.
Les hypocrites enfin, sont les politiques de tous bords qui, obsédés par leur carrière, se soumettent à la doxa pour s’assurer la bienveillance du système.

En somme, ils sont la génération politique, médiatique et intellectuelle issue de Mai 68 qui s’est vautrée dans ce que l’on appelle la pensée unique. Cette génération qui a transformé la devise nationale “Liberté-­Égalité-­Fraternité” en “Laxisme-­Angélisme-­Individualisme”.

“Il est interdit d’interdire”

Laxisme qui a sacrifié l’autorité de l’État sur l’autel de la culture de l’excuse. Comment accepter qu’Amedy Coulibaly, l’auteur de l’attentat du magasin casher, ait été condamné à 5 ans de prison en 2013 et relâché en 2014 ? Et le pire, c’est que ca continue. Le 9 janvier, la semaine des attentats, Madame Taubira a réaffirmé aux procureurs la nécessité de traiter sur un même plan les récidivistes et les non-­récidivistes en matière de réductions supplémentaires de peine. Coupable !

“Faites l’amour pas la guerre”

Angélisme qui a voué un véritable culte au multiculturalisme jusqu’à renier notre propre culture et Histoire tout en refusant de voir la faillite du système d’intégration.
Cet angélisme qui a préféré l’intégration à l’assimilation, c’est à dire qui a remplacé “À Rome fait comme les romains” par “En France fais comme chez toi”. Cet angélisme qui nie donc le réel et refuse de comprendre que l’immigration peut-­être une chance qu’à la condition que son assimilation soit réussie. Et le pire, c’est que ça continue. Une partie des élèves de France a refusé de s’associer au deuil national, des incidents en banlieues ont éclatés pour « fêter » les terroristes mais, selon ces adeptes de la politique de l’autruche, le problème reste minime. Coupable !

“Jouir sans entraves”

Individualisme enfanté par un libéralisme devenu véritable religion d’État qui porte au pinacle l’individu, et ses désirs, au détriment de la nation. Cet individualisme qui alimente le communautarisme et contribue à l’éclatement de la seule communauté pourtant reconnue par la République : la communauté nationale. Et le pire, c’est que ça continue. Avec les « je suis Charlie », « je suis juif », « je suis musulman » quand nous aurions tous dû scander « Je suis Français ». Coupable !

Comment ne pas voir que l’affirmation “il y a un ennemi de l’intérieur” est incomplète ? En réalité, il y a deux ennemis de l’intérieur : l’islamisme et cette “France coupable” qui sont les deux faces d’une même médaille.
Nous devons nous affranchir de l’une pour mieux combattre le second.

Cela commence par définir la menace.
Le terrorisme n’est pas l’ennemi, il est son moyen. L’ennemi est le fondamentalisme islamiste.
Malheureusement, le 7 janvier 2015, jour du premier attentat, le Président de la République dans son allocution solennelle n’a pas cité une seule fois le terme “islamiste”. Il y préfère le terme “terroriste” pour ne pas faire d’amalgame. La boucle est bouclée, la “France coupable” récidive.

Les mots ayant un sens, parler d’islamisme n’est pas parler de la majorité pacifique des musulmans. Cette dernière phrase a vocation à rassurer les éventuels danseurs fous du bal des hypocrites qui liraient cette tribune en se bouchant le nez et en fermant les yeux s’ils le pouvaient.

Et comme il s’agit ici d’ignorer ces idiots utiles de l’islamisme, ayons le courage d’aller au cœur du problème.

Il est fondamental d’admettre que les terroristes ne se réclament pas plus de Jésus Christ que de Bouddha, ils se réclament de l’islam.
Ainsi, les autorités islamiques doivent s’interroger et oser l’autocritique : pourquoi la barbarie terroriste revêt très majoritairement le masque de l’islamisme ? Pourquoi une telle porosité entre la lecture rigoriste des textes et le djihadisme ? Les questions du Coran entre Mecque et Médine, de la loi de l’abrogation (Mansoûkh) et des Hadiths semblent centrales. Le Coran est, pour les musulmans, le verbe incréé de Dieu. Il ne peut pas être modifié. Cette réflexion sera donc complexe mais indispensable.

La France, quant à elle, doit imposer une grande consultation des autorités musulmanes pour qu’elles épousent définitivement les valeurs républicaines.
La France de 1807, sous Napoléon, a su le faire avec les juifs de France par le concordat : “Rien aux juifs en tant que nation, tout aux juifs en tant qu’individus”.

La France de 2015 doit oser l’assimilation concordataire de l’islam. Voilà l’enjeu fondamental : permettre que chrétiens, juifs, musulmans et athées se retrouvent dans une communauté qui les dépasse et les unisse : la France !

Naturellement, les mesures d’urgence sont indispensables faces à la gravité de la situation. Déchéance de la nationalité, contrôle aux frontières, durcissement et stricte application de la loi pénale, contrôle des imams etc.
Mais tout cela n’est qu’une rustine qui menace déjà de sauter sous la pression grandissante de nos deux ennemis maintenant identifiés.

Il faut les combattre sur le terrain idéologique. Mettre un terme au bal des hypocrites, rompre radicalement avec sa pensée libertaire et repenser notre modèle de société. Au regard de la profondeur de la déliquescence et de la fracture sociétale, il faudra une génération entière pour gagner cette guerre idéologique et cicatriser les blessures infligées par la génération précédente.

Sur tous les fronts, entrons en résistance !

Concluons donc sur ces vibrantes paroles de Jules Monnerot, membre du Conseil National de la Résistance : “La France doit être voulue à chaque génération, vous qui me lisez c’est votre tour”.

> Charles Aslangul est conseiller municipal et conseiller national UMP.

Autres articles

24 Commentaires

  • JEAN , 17 Fév 2015 à 10:36 @ 10 h 36 min

    Nous sommes dirigés depuis trop longtemps maintenant par des incapables, des vendus à notre pays. Pour de l’argent et une gloire éphémère, ils se voilent la face, feignant ne rien voir ne rien entendre ne rien dire pour ne pas offenser. On nous invente des mots nouveaux, comme daesch, pour ne pas appeler un chat, un chat.
    Le mot “chrétien” leur est devenu impossible à prononcer. Relisez le communiqué officiel de l’Élysée concernant l’exécution de ces 21 chrétiens, jamais ce nom n’est utilisé.
    “Malheur à ceux qui appellent le mal bien, et le bien mal, qui changent les ténèbres en lumière, et la lumière en ténèbres, qui changent l’amertume en douceur, et la douceur en amertume! Malheur à ceux qui sont sages à leurs yeux, et qui se croient intelligent.
    Mais comme un boomerang, ce qu’ils ne veulent pas voir leur reviendra à la figure mais malheureusement à la notre aussi. Aujourd’hui encore, nous jouissons d’une liberté de culte, mais bientôt, même cela disparaîtra. La nuit viendra ou on ne pourra plus travailler.
    Quelque part, nous sommes aussi coupables, nous avons chassé Dieu de notre vie, de nos institutions, de nos écoles etc, en tous les cas, qu’avons nous fait pour que cela n’arrive pas.
    Aujourd’hui, nous en payons le prix et ce qui est à venir sera encore pire, lisez la Bible. « Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l’apparence de la piété, mais reniant ce qui en fait la force. Éloigne-toi de ces hommes-là ».
    J’ai lu ces jours-ci qu’un parti musulman présentait des candidats aux futures élections, qu’il avait même déjà des élus. Qu’attendons-nous, Chrétiens, pour faire de même. A force de penser et de dire qu’il y a des domaines de la vie où la foi chrétienne ne doit pas intervenir, voilà où nous en sommes. Ne pensons pas que la vision de M. Houellebecq ne soit pas réalisable, elle est même très proche.
    Il est temps de faire quelque chose et la seule manière aujourd’hui, c’est de remplacer cette caste politique qui nous conduit depuis trop longtemps maintenant, en votant pour de vrais chrétiens, vivant au quotidien en vrais témoins de Christ. Il existe des partis mais encore trop confidentiels, faute de moyens, tel le PRC (http://prc-france.org/). Adhérons à de tels rassemblement, votons pour des hommes et des femmes intègres et alors nous pourrons espérer voir changer les choses.
    Loin de moi, la volonté de faire de la pub à ce parti, mais quand bien même.

  • Gauvain , 17 Fév 2015 à 10:39 @ 10 h 39 min

    “La France a fait deux erreurs gravissimes : la guerre en Libye, qui a plongé ce pays dans la guerre civile et l’a transformé en arsenal à ciel ouvert, et l’affaire syrienne, où nous avons apporté notre appui aux adversaires de Bachar el-Assad, qui sont les mêmes islamistes que nos troupes combattent en Irak et au Mali. À cela s’ajoute que « l’État islamique a été créé par les États-Unis », comme l’a rappelé sans ambages le général Vincent Desportes, ancien directeur de l’École de guerre, au Sénat le 17 décembre dernier, et que le terrorisme n’a cessé d’être financé par le Qatar et l’Arabie saoudite, que nous considérons à la fois comme des clients et des alliés.”
    (…)
    http://www.bvoltaire.fr/alaindebenoist/letat-islamique-ete-cree-par-les-etats-unis,157924

  • Alainpsy , 17 Fév 2015 à 10:57 @ 10 h 57 min

    Je viens de voir une video sur le site “Atlantico” : un journaliste porte une kippa et parcourt les rues de Paris, le tout discrètement filmé. Résultat: insultes, crachats etc…le tout provenant de cette immigration d’amour et de paix, peuplée de “modérés” , “chances” pour la France…bref, non seulement l’immigration musulmane ne sera jamais une chance pour la France, mais c’est surtout un véritable fléau d’irrespect, de violences, de menace latente, de délinquance multiforme, de parasitisme. A un moment, dans la vidéo, on voit un groupe de quatre femmes drapées de la tête aux pieds, on se croirait dans un village arabe. Et il va encore en venir 300 000 cette année, et on va payer pour qu’ils puissent vivre sans rien faire, tandis que ceux qui ont des projets, des capacités, une vraie volonté d’entreprendre et un respect de nos règles, quittent le pays comme jamais. En fait, on garde les arabo-musulmans, et on laisse partir ceux qui contribuent à la richesse du pays, ce qui va considérablement appauvrir la France, devenant une sorte de salle d’attente pour distribution d’allocations à des “chances” qui reproduisent exactement les mêmes misères des pays indigents de leurs ancêtres…sauf qu’ici ils sont payés, nourris, logés et soignés.
    Payer pour des “élites” qui apporteraient un dynamisme, des idées neuves, de l’enthousiasme, de la pertinence intellectuelle et professionnelle, une culture du respect, de l’ambition, de la curiosité pour notre histoire…là je veux bien, mais regarder nos impôts partir en fumée dans des quartiers de racailles plaintives sautant sur le prétexte de leurs origines pour ne rien faire d’autre qu’encaisser les aides qu’ils reçoivent avec mépris, maniant le crachat et l’insulte avec bien plus de dextérité qu’un simple stylo, c’est une situation qui, si elle ne change pas, détruira toute cohésion dans ce pays. Le premier antibiotique, c’est stopper l’immigration. Le deuxième c’est le renvoi des délinquants et autres parasites. Le troisième c’est se débarrasser de tous les artisans du prosélytisme musulman et d’imposer définitivement nos règles de vie sans dérogation d’aucune sorte. Et déjà on commence à respirer plus sainement. Ensuite, la poursuite du traitement permettra d’opérer un véritable assainissement. Mais pour tout cela il faut des esprits forts, pas des carriéristes ou des loques humaines.

  • charles-de , 17 Fév 2015 à 11:38 @ 11 h 38 min

    Il y a plus de 40 ans, nous étions “tous des juifs allemands”, il y a un mois, nous étions “tous Charlie” et depuis peu, “tous Danois” ! Serons-nous un jour “TOUS FRANCAIS” ?

  • Tonio , 17 Fév 2015 à 11:55 @ 11 h 55 min

    Vous écrivez “.. des vendus à notre pays..” ce n’est sûrement pas votre pensée; vous vouliez faire comprendre “.. des vendus, traîtres à notre pays..” là tout est clair.
    Hollande a fait un pacte avec toutes les influences qui pouvaient seconder son pouvoir et servir à sa réélection; il s’est donc asservi à des puissances étrangères qui occupent en France une position anti-nationale et pernicieuse pour le pays; mais comme celles-là sont opposées dans le monde, le pauvre Hollande godille comme un dératé, incapable de mener une politique cohérente dans l’intérêt du pays; et ce n’est pas le Mussolini de carnaval catalan Valls qui peu tl’aider à se tirer de cette mauvaise route, Valls aussi est sous influences contradictoires…

  • Tonio , 17 Fév 2015 à 12:06 @ 12 h 06 min

    @Alainpsy-La Suisse est aussi sous influence: il y a deux ans le peuple avait accepté l’initiative populaire (UDC) exigeant l’expulsion des délinquants étrangers graves; depuis le Conseil fédéral se creuse la cervelle pour trouver les moyens de ne pas faire appliquer cette initiative populaire en délayant par tous les moyens; en tête du conseil Simonetta Sommaruga, présidente de la Confédération cette année, socialiste pur jus; pourquoi les socialos premiers à crier qu’il faut défendre la population, sont aussi les premiers à empêcher les moyens de protéger cette population ?

  • JEAN , 17 Fév 2015 à 13:52 @ 13 h 52 min

    @ Alainpsy
    Vous avez raison quand vous dites « Le premier antibiotique, c’est stopper l’immigration. Le deuxième c’est le renvoi des délinquants et autres parasites. Le troisième c’est se débarrasser de tous les artisans du prosélytisme musulman et d’imposer définitivement nos règles de vie sans dérogation d’aucune sorte. Et déjà on commence à respirer plus sainement. Ensuite, la poursuite du traitement permettra d’opérer un véritable assainissement ».
    Mais pour y parvenir, il faudrait remplacer toutes ces « élites » de l’extrême gauche à l’extrême droite, (position de façade puisqu’ils appartiennent tous à la f. maçonnerie) que connaît notre pays, par des hommes et des femmes qui ont encore de l’amour pour leur pays, qui se revendiquent de l’héritage chrétien de ce beau pays qu’est le nôtre.
    Le seul moyen, mis à part une révolution, est celui des urnes. Mais tant que les français se comporteront comme des sans cervelle, cette « élite » a encore de beaux jours.
    Comme je l’écrivais plus haut, d’autres partis existent dans ce pays, dans lesquels des hommes et des femmes de valeur pourraient le conduire vers un horizon meilleur, même si cette terre et ce ciel sont appelés à disparaître, comme l’annonce la Parole de Dieu.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen