Barjot, Dieudonné, Piquemal : les trois fautes de l’oligarchie

Le monde des médias et du pouvoir socialiste est un petit monde, une aristocratie de la bien-pensance qui se coopte et se reproduit dans l’entre soi. Plus le réel infirme sa vision du monde, plus cette oligarchie vieillissante et sa progéniture s’enferment dans son autisme idéologique. Depuis trois ans, le fossé se creuse et les Français jusque-là sidérés se détournent d’eux. Trois personnages ont ainsi, à leur corps défendant, ouvert les yeux des Français au sujet des attaques méthodiquement orchestrée contre la famille, la liberté d’expression et l’armée.

“Le public dudit Dieudonné, en grande partie issu de l’immigration
s’est vu à son tour caricaturé en ignobles nazillons.”

Le premier de ces trublions fut Frigide Barjot. Catho déjantée plus proche de la gauche que de l’extrême-droite, la très temporaire égérie de la manif pour tous parvint à entrainer dans son sillage des centaines de milliers, voire quelques millions de Français, lesquels n’avaient jamais imaginé voter un jour pour le FN. Ces braves citoyens correctement formatés ont pourtant été trainés dans la boue et traités de factieux ; leur seul crime était de s’être opposés à la destruction de l’une des institutions auxquels les Français adhèrent le plus en ces temps difficiles, à savoir la famille. En quelques mois, des catholiques de gauche écœurés sont passés à l’UMP tandis que des catholiques UMP passaient au FN, l’ensemble se méfiant désormais des médias officiels comme de la peste. Et pourtant, Frigide Barjot n’avait vraiment pas la stature pour menacer la République.

Six mois après cette défection, le génie qui dirigeait alors la place Beauvau crut pertinent de s’attaquer à l’humoriste Dieudonné, histoire de rappeler à l’ensemble des Français qu’il n’était pas question de se mettre à penser et à s’exprimer librement. Certes, le soupçon d’antisémitisme était fondé, quoique notre second trublion ait aussi reçu le soutien de rabbins intégristes. Toujours est-il que le public dudit Dieudonné, en grande partie issu de l’immigration s’est vu à son tour caricaturé en ignobles nazillons. Certains ont commencé alors à imaginer que le FN tant honni avait lui-même pu être victime de ce genre de cabale : ce sont des centaines de milliers de jeunes des banlieues, peut-être même des millions qui ont soudainement entériné le fait que le vote PS n’avait plus rien de naturel, choqué de ce que l’on puisse ainsi s’attaquer à l’une des passions les plus typiquement française : la liberté d’expression. Eux-aussi se méfient désormais des médias encadrants comme de la peste. Et pourtant, Dieudonné M’Bala M’Bala ne menaçait guère plus la République que Frigide Barjot.

“Le prochain trublion ne sera sans doute ni une excentrique, ni un humoriste dévoyé, ni un général raisonnable, et le nombre de Français abrutis par la propagande officielle n’est peut-être plus suffisant pour garantir la tranquillité des oligarques.”

La troisième figure qui incarne cette rupture définitive entre la France d’en-bas, qui va désormais du SDF au général 4 étoiles, et la France d’en-haut, le pouvoir économico-politique et les médiocrates qui font l’opinion, c’est le général Piquemal. Ce serviteur de « la France éternelle », a pris l’initiative de rejoindre Calais, uniquement parce qu’il avait été choqué de l’interdiction d’une manifestation qui ne menaçait visiblement pas l’ordre public. Les dirigeants socialistes et leurs relais locaux ont alors cru judicieux de traiter notre homme comme un vulgaire voyou, oubliant au passage qu’il incarnait une des seules institutions qui trouvent grâce aux yeux des Français, à savoir l’armée. Après une tentative de black-out, la médiocratie dû se résoudre à évoquer l’arrestation en traitant de fachos et de putschistes tous ceux qui avaient simplement été scandalisés par l’embastillage d’un général de 75 ans en un lieu où la loi française est transgressée de manière ininterrompue depuis des mois. Le préfet du Pas-de-Calais vient d’enfoncer le clou ce mardi en interdisant une manifestation de soutien au général. Des centaines de milliers de personnes supplémentaires, peut-être des millions savent désormais qu’ils doivent se méfier comme de la peste des médias du régime. La défense du général semble pourtant indiquer qu’il ne menaçait guère plus la République que Dieudonné.

Attention cependant à ne pas trop jouer avec le feu : le prochain trublion ne sera sans doute ni une excentrique, ni un humoriste dévoyé, ni un général raisonnable, et le nombre de Français abrutis par la propagande officielle n’est peut-être plus suffisant pour garantir la tranquillité des oligarques.

Articles liés

16Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Tonio , 17 février 2016 @ 18 h 02 min

    Qui attachera le grelot ?
    Qui donnera la dernière chiquenaude à cette ombre de pouvoir qu’incarne Hollande avec sa camarilla de profiteurs ?
    Ni politique, ni militaire, ni civil ? Qui alors ? le pape ?

  • petitjean , 17 février 2016 @ 18 h 16 min

    tous, depuis au moins 40 ans, détruisent la France au profit du projet mondialiste.

    droite et gauche sont les deux faces d’une même médaille : socialiste-mondialiste-immigrationiste !

    le choix politique est à faire entre ces mondialistes et les souverainiste- patriotes

    et celui qui ne l’a pas compris, n’a rien, absolument rien, compris

    http://www.polemia.com

  • Centulle , 17 février 2016 @ 19 h 27 min

    Coté paysannerie ça peut déborder grave. Il y en a un apparemment qui hier ou aujourd’hui aurait eu un coup de sang envers une fonctionnaire. Cela s’est soldé par un drame. Ces hommes et femmes qui savent encore nous faire manger en sachant tuer leurs cochons, leurs poulets, leurs lapins ne vont pas éternellement retourner leurs fusils de chasse contre eux même . C’est ce que je craindrai le plus .
    .

  • Bainville , 18 février 2016 @ 11 h 10 min

    Avec un nom de parodie vulgaire, un look reniant ce qu’elle pensait défendre, la manif qu’elle croyait entraîner était fourvoyée en une simple représentation sympa, qui n’a rien obtenu du pouvoir maçonnique.

    Une demande des catholiques doit s’adresser à Dieu, et non aux politiciens corrompus. En donnant la parole à ces opportunistes, en la refusant aux personnes de conviction, en prétendant offrir une solution de rechange comme l’union civique gay, qui est aussi grave pour l’ordre établi par Dieu seul véritable créateur et législateur des sociétés humaines, l’actrice F.B. et les naïfs qui la suivaient, faisant bien attention à gommer tout signe ou toute attitude chrétienne, se condamnaient à ne recevoir aucun secours du Ciel. Ce qui se produisit fatalement.

    On ne peut invoquer le secours divin contre les hommes sans foi ni loi, en se moquant autant des conditions nécessaires à la grâce: l’honnêteté dans l’intention et le respect de Celui qui est Tout.

  • Geneviève , 18 février 2016 @ 17 h 17 min

    Non, François Falcon, le soupçon d’antisémitisme n’était pas fondé, notre cher Dieudonné s’en est maintes fois expliqué, (les rabbins qui le soutiennent ne sont pas des”intégristes” mais des juifs Netureï Karta, ultraorthodoxes et définitivement antisionistes) et non son public n’est pas majoritairement issu de l’immigration (you’ll be surprised, nous sommes par exemple de vieux médico-universitaires provinciaux l’une Corrézienne, l’autre Lorrain…)

    Il conviendrait donc, avant d’avancer aussi péremptoirement des clichés merdiatiques, tout d’abord écouter Dieudonné ce que visiblement vous n’avez jamais fait, puis vous rendre à ses spectacles, ce que visiblement vous n’avez jamais fait non plus, vous soumettant ainsi aux manipulations de lobbies que vous dénoncez par ailleurs..et vous renseigner avec plus de rigueur sur ce que vous ignorez…

    Ces détails mis à part, je mets 5 étoiles à votre papier, je plussoie…

  • francky , 18 février 2016 @ 17 h 44 min

    Excellent comentaire que je voulais faire mais vs m avez – à bon escient – coupe l’herbe sous le pieds. Dieudo pas plus que A Soral (soutenu lui aussi par des intellectuels juifs: Jacob Cohen, Gilad Alzmon, Schlomo Sand, Israel Shamir, etc…) ne sont anti-sémite (mot qui n est d’ailleurs nullement synonyme puisque 95%, à minima, des sémites sont des arabes, des berberes et des sub saharien musulmans…). Ils sont, tout comme moi, antisioniste et judéocritique ce qui n’a rien à voir avec “anti juif”…
    Cette jeune et jolie etudiante nous l’explique avec sa fougue:
    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Pourquoi-il-faut-lire-Dialogues-desaccordes-37867.html
    Bonne soirée à tous…

  • stef , 18 février 2016 @ 19 h 02 min

    Ne pas voter, ne pas mettre notre argent dans les banques, refuser les vaccinations, ne pas envoyer les enfants à l’école, ne pas aller dans les supermarchés, ne pas regarder la télé : ce serait ce qu’il faudrait que tout le monde fasse (je parle pour tous les pays). Nos élites ont peur qu’on se réveille. Mais même si on faisait tout ça maintenant, de toutes façons c’est un peu tard, leur plan est déjà trop avancé.

Les commentaires sont clôturés.