Primaire républicaine : comment la candidature de Gingrich est en train de tuer celle de Santorum

Grand Old Party. La dernière série de primaires a beau s’être conclue par une victoire médiatique de Rick Santorum sur Mitt Romney, le second peut se frotter les mains. Car, s’il a perdu l’Alabama et le Mississippi et remporté seulement Hawaï, l’ancien gouverneur du Massachusetts a gagné mardi 42 délégués contre 38 pour l’ancien sénateur de Pennsylvanie ! Vous m’avez bien lu : en vainquant dans seulement un État, le mormon (495 délégués) a encore accru son avance (261 délégués) sur le catholique (234 délégués). La faute à la proportionnelle : Romney l’emporte nettement dans l’État d’Aloha (45% contre 25% pour Santorum) tandis que dans les États du pic flamboyant et du Magnolia, Santorum gagne, mais de peu : 35% contre 29% pour Romney dans le premier, 33% contre 30% dans le second. En effet, l’électorat conservateur s’y répartit entre Gingrich (deuxième en Alabama avec 29% et deuxième dans le Mississipi avec 31%) qui mise tout sur le Sud profond et Santorum ! Autant dire, comme  dans les colonnes de The American Spectator, que “la poursuite de Newt Gingrich dans la compétition est contre-productive” ! Le rédacteur en chef de notre confrère conservateur prend comme exemple l’Alabama où Santorum a donc remporté 10 délégués, contre 8 pour Gingrich et Romney : si le second ne s’était pas présenté, Santorum aurait récupéré 16 points, Romney 12 et Paul 2, estime-t-il, admettant être “généreux” avec le favori de la course. Qui passerait de 29% à 41% tandis que Santorum franchirait la barre des 50% (35% + 16%). Majoritaire absolu, le candidat le plus conservateur aurait alors raflé 26 délégués contre 0 pour le grand favori. Et l’avance de Romney aurait été réduite à 237 délégués (contre 261 actuellement). Ce triste cas de figure pourrait bien se reproduire, notamment dans le Sud profond des États-Unis…

Crédit photo : Gage Skidmore, Wikipedia.

Autres articles

6 Commentaires

  • PG , 17 Mar 2012 à 12:35 @ 12 h 35 min

    On peut rapprocher cela de la France, où le souverainiste Dupont Aignan ne servira à rien d’autre qu’à faire perdre en permanence dans les sondages pré électoraux 1 à 1,5 % à Marine LE PEN, affaiblissant ainsi sa candidature, ainsi que le jour du vote.
    Et après quoi M. DUPONT Aignan, se fera réélire député avec le soutien de l’UMP au second tour, pour bons services rendus. Tel un P de VILLIERS . ou Une BOUTIN jadis.

  • Eric Martin , 17 Mar 2012 à 16:48 @ 16 h 48 min

    Encore une fois, vous écrivez des choses inexactes : NDA n’a pas besoin du soutien de l’UMP pour être élu maire DVD (plus de 79% dès le 1er tour en 2008) ou député (plus de 57% dès le 1er tour). Et si l’UMP soutient ou ne présente personne, c’est juste parce qu’elle sait qu’elle serait battue si elle présentait quelqu’un contre. C’est à peu près le même cas de figure pour Véronique Besse.

  • Christophe Horen , 17 Mar 2012 à 23:51 @ 23 h 51 min

    Mais malheuresement, l’U.M.P présente un candidat contre le courgeux Dominique Souchet…

  • Eric Martin , 17 Mar 2012 à 23:57 @ 23 h 57 min

    En effet. Elle sait que dans cette circonscription, elle a ses chances. Malheureusement…

  • kalikrates , 18 Mar 2012 à 11:34 @ 11 h 34 min

    Mme Le Pen desservie par un candidat qui fera au mieux moins de 1,8 % ! A qui voulez vous faire croire ça ? Je crois plutôt qu’elle sera desservie par ses approximations et son manque de combativité.
    Quand à NDA il n’ a vraiment pas besoin de l’UMP pour être réellu et c’est tant mieux.
    c’est vraiment rageant de voir Un VRAI BON candidat patauger à moins de deux %, mais on a les politiques qu’on mérite, pas vrai !

Les commentaires sont fermés.