Les manifs partout… Pour un «choc politique»

Tribune libre de Cyril Brun*

Vendredi soir dans une sorte de frénésie mi-bon enfant mi-exaspérée la France discrète s’est enflammée. Reste-t-il du reste une France discrète ? De toutes parts l’exaspération monte et s’exprime dans un « trop, c’est trop » que le gouvernement, la majorité et la presque totalité des médias s’ingénient à ne pas voir. Alors qu’un groupe de manifestants marche sur l’Élysée, du jamais vu depuis 1934, que 8 camions de gendarmes foncent, toutes sirènes hurlantes, pour renforcer la sécurité du palais présidentiel qui a rappelé en pleine nuit ses cadres, pas une ligne le lendemain matin dans la presse. Alors que les forces de l’ordre sont débordées et manquent de peu de laisser aux manifestants la préfecture de la capitale des Gaules, les pros de l’information n’étaient pas là. Heureusement que ces événements d’une portée symptomatique ont été relayés (en direct) par plusieurs médias amateurs ou de moindre audience, sans quoi le gouvernement aurait gagné le pari de l’omerta. La soirée était rien moins qu’ubuesque. Le mouvement de contestation a bel et bien changé d’allure, mais aussi de fond. Clairement les slogans qui déjà s’étaient élargis lors de la manifestation du 24 mars ont encore franchi un cap. Il s’agit de faire tomber le gouvernement et même le chef de l’État, gratifié le même soir par un sondage Ifop Huffington post, de 20% d’opinions favorables quand son premier ministre peine à atteindre les 16%.

Désormais tout ressort ! Le mariage dit pour tous, la crise, le chômage, l’Europe, la fiscalité, mais aussi la Constitution, le droit, le régime politique, plus rien ne va, plus rien ne semble tout à coup satisfaire les Français. On en vient même à imaginer de manifester le 5 mai comme Jean-Luc Mélenchon. Indépendants et commerçants réunis dans une association apolitique « Sauvons nos entreprises » appellent à battre le pavé de plusieurs villes de France le 30 avril. Chaque soir depuis vendredi 12 avril, des manifestants en grand nombre déambulent dans les rues des grandes villes et affrontent quotidiennement les gazages. Dimanche soir, pour assister à un concert salle Pleyel le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, renommé Manuel Gaz, déploie une trentaine de camions de CRS. Guerre d’usure ? Guerre de tranchées ? L’exaspération ne fait que monter et les incantations pacifistes des organisateurs de la Manif pour Tous ne trompent personne. Pas plus que les sarcasmes de la bobosphère. Caroline Fourest s’indigne, tout en se frottant les mains d’une telle notoriété subite. Le député Binet se pose en martyr tout en se réjouissant de ne pas avoir à prendre part à un débat pour lequel il n’a aucun argument. Quant au sénateur Michel, il fulmine sans se rendre compte qu’il subit le revers de sa propre attitude autiste et méprisante. Aux ordres, mais surtout complice par conviction, l’essentiel de la presse et les starlettes du moment tentent d’étouffer les mugissements féroces qui montent de nos campagnes, espérant par là éviter la propagation de la jacquerie. C’est tout le contraire qui se produit. Le pouvoir politique est isolé, les média préfèrent la politique de l’autruche et l’information circule malgré eux. Les forces de l’ordre ne sont pas sûres et semblent déstabilisées face à la détermination malgré tout sereine du peuple dont il partage les mêmes inquiétudes.

“Le pouvoir politique est isolé, les média préfèrent la politique de l’autruche et l’information circule malgré eux.”

Mais tout cela pourquoi ? Pourquoi l’impopulaire François Hollande persiste-t-il, lui qui a tant et tant de fois reculé depuis onze mois ? C’est incompréhensible sans prendre en compte l’hypothétique pression (voir chantage) de certains groupuscules qui le tiennent et qui ont décidé de faire basculer le pays dans un nouveau monde. Pourquoi le peuple de France, méprisé par cette bobosphère aveugle qui ne croit pas un instant à sa colère, ne lâche-t-il rien ? Précisément parce qu’il sait que le pays va en effet basculer, mais qu’il peut aussi basculer dans le bon sens. À quoi aspire-t-il sinon à plus de vérité, de justice et de liberté ? Tout ce dont il est de plus en plus privé tant par la gauche que par la droite. Car ne nous y trompons pas, ce mouvement populaire n’est ni de gauche, ni de droite. La gauche voudrait le discréditer tandis que la droite ne le comprend pas. Ce mouvement appelle très clairement à une troisième voie et en cela il est révolutionnaire. Ce que le peuple demande à travers la mosaïque de ses doléances, c’est un « choc» sans précédent qui secoue toute la classe politique. Un choc politique qui renverse les puissants de leur trône, qui déloge les tyrans de leur tour de Babel, qui ouvre les yeux de nos démagogues plus intéressés par les voix de leurs électeurs que par leurs besoins réels.

Ne nous y trompons pas, ce mouvement populaire ne dit pas seulement halte à la loi Taubira, il dit halte au massacre. Il appelle à un renouvellement complet de la classe politique au profit d’une nouvelle génération pétrie du désir de servir l’épanouissement intégral et réel de l’Homme par un engagement et une politique respectueuse de sa dignité et fondée sur cette dignité réelle et non sur un ersatz d’être humain façonné sur mesure et si facile à manipuler. Une telle politique a atteint depuis l’arrivée de François Hollande à l’Élysée les limites extrêmes de son imposture. Maintenant ça suffit, il faut que ça change et c’est bien ce que hurle tout un peuple que l’on tente dans un ultime soubresaut névrotique d’étouffer en le gazant.

Eh quoi ? De ces 1,4 millions de manifestants, il ne sortirait pas une dizaine de milliers d’hommes nouveaux, de femmes nouvelles ? Si tel est le cas, alors oui, le pouvoir en place à raison de jouer la guerre d’usure et l’opposition fait bien d’attendre dans les tranchées, car au fond, ils partagent la même espérance, surtout que rien ne change… sauf le capitaine.

*Cyril Brun est le délégué général de l’Institut éthique et politique Montalembert à Paris.

Autres articles

24 Commentaires

  • Bilo K , 18 Avr 2013 à 10:10 @ 10 h 10 min

    Vous avez raison……….Les politiques sont tous à mettre dans le même panier, mais où trouver des hommes capables de diriger la France:? Ce “métier” ne s’improvise pas et on a besoin de gestionaires compétents; ça ne se trouve pas si facilement et l honneteté et la bonne volonté ne suffisent pas.

  • Helvéte , 18 Avr 2013 à 11:19 @ 11 h 19 min

    Et de Gaulle, un bon exemple d’un homme qui n’était pas un politicien. Il est vrai, aussi, que l’émergence d’un tel Homme est exceptionnelle.

  • scaletrans , 18 Avr 2013 à 11:45 @ 11 h 45 min

    Mes bons amis, je crains malgré tout que, de même que le 6 février 34 à abouti au Front crapulaire, à la plus grande défaite militaire de notre histoire, puis à l’assassinat dune partie de l élite Française, la Secte ne réussisse une nouvelle prise de judo. Car elle sait ce qu elle fait et quels sont ses principes. Encore une fois, on ne renfloue pas un navire avec les moyens qui ont servi à le couler; comprenne qui pourra.

  • passim , 18 Avr 2013 à 16:37 @ 16 h 37 min

    Oui au “Printemps français”, dont la lutte contre le “mariage pour tous” n’aura été qu’un prélude brillant.

  • enaud , 18 Avr 2013 à 17:37 @ 17 h 37 min

    Je crois qu’il faut pas se tromper et il faut tordre le cou à cette idée reçue mais non démontrée que le mouvement engagé dans la lutte contre le mariage des homosexuels que veut nous imposer l’oligarque Hollande serait en quelque sorte la naissance d’une nouvelle force politique qui serait la 3 éme voie rejetant l’UMPS.
    Dans ces mouvements, la Manif PourTous ou le Printemps Français, sont largement présents les électeurs de la droite classique, ses militants, ses responsables et bien souvent ses élus. Il y a aussi le Front national mais à petite dose , pourquoi? et engagé bien tardivement.
    Ce mouvement traduit bien un durcissement de la base de l’UMP qu’on avait déjà vu avec l’élection de Copé à la présidence UMP et le poids de courants de l’UMP comme la Droite Forte mais cela ne montre nullement une rupture avec l’UMP.
    Constatons simplement que l’UMP est de plus en plus poussé par sa base à se radicaliser et c’est une bonne chose.
    Cela étant dit je suis bien d’accord pour dire que ce dont il est question c’est une remise en cause du pouvoir de l’oligarchie socialiste.
    “Nous sommes le peuple” disaient les Allemands de l’Est en 1989 avant de renverser les apparatchiks du Parti Socialiste Unifié de RDA.
    Et si nous aussi nous renversions nos apparatchiks?

  • alain , 18 Avr 2013 à 17:51 @ 17 h 51 min

    LE FN ET LA MANIF POUR TOUS

    em>romuald1969 a écrit le 14 avril 2013 à 0 h 06 min
    .Faisons preuve d’intelligence, Marine Le Pen ne peut surtout pas cautionner une manifestation ils attendent que ca pour nous discréditer, et dire ce sont des fascistes, des anti..mites, les portes coupe feu comme d’ hab fonctionnent a perfection avec les journalopes
    Sur le terrain faisons preuve d’intelligence et de ruses, pas de violence, ils essaieront de nous pousser a bout pour ca, faisons, une espèce de grève de zèle, et filmons tout débordement et publions sur internet

    Romuald arrête de faire dans ton froc et d’avoir peur de ton ombre.

    La gauche n’a pas besoin de MLP pour qualifier ses opposants de “fascistes” c’est le ba-ba de son argumentaire “anti-droite”. Pierre-André Taguieff expliquait cela il y déjà 20 ans das la revue “Lignes”

    Tout homme de gauche tête cet argument avec son biberon. depuis des dizaines d’années.

    Aujourd’hui Harlem a qualifié les manifestants d’hier soir de “groupes fascistes” et Marine n’y était pas

    Il y a plusieurs raison Si Marine ne fait rien :

    elle a peu de troupes
    elle n’a aucune stratégie de terrain
    elle n’a qu’une stratégie électorale
    elle ne conçoit la politique qu’au travers des médias – c’est une médiagogue comme dirait Jean-Yves Le Gallou.

    pour être invitée par les médias il faut dire ce que les médias aiment entendre.et les médias sont pro mariage pour tous

    pour elle la position anti mariage homo est une position de vieux cons de droite.

    son conseiller le plus proche et beaucoup de responsables importants ne sont pas hétéros.

    il n’y a pas de FN il y a une SARL familiale. La Sarl Le Pen

    La Sarl Le Pen va se faire piquer ses marchés, ses clients et se faire débaucher son personnel.

    Si le mouvement de protestation dure les électeurs, les militants et les cadres les plus actifs vont aller là où cela bouge le plus.

    Les absents ont toujours tort.

    Ceux qui finassent finissent toujours par se prendre les pieds dans le tapis.

  • alain , 18 Avr 2013 à 17:56 @ 17 h 56 min

    Au FN on ne t’encourage pas à penser et à réfléchir tactique, stratégie (même locale) ou organisation. Je le sais. J’y étais.

    Le chef est sensé pourvoir à tout.

    C’est une tare, un défaut, un handicap qui pénalise toute la « droite » (au sens de non-gauche organisée)

    Au FN c’est Marine,
    à la Manif Pour Tous – au moins à Paris – c’est Frigide.
    A l’UMP c’était Sarkozy nous sauvera.

    Comme les enfants (Copé et Fillon) se battent comme des chiffonniers et que cela fait mauvais genre, certains voudraient que Nicolas reviennent.

    A droite on n’est pas sur le fond dans le culte du chef, on est dans la fainéantise.

    Au FN c’est clair ! je n’ai pas besoin de me fouler vraiment, je dis qu ‘il y a trop d’ immigrés et qu’il faut mettre les voyous en prison et suivant les coins je fais 10 à 40 % des voix.

    Maintenant avec la manif pour tous ils se disent c’est bonnard électoralement !

    Les gens sont fâchés, ils vont voter pour nous, on va avoir des élus.

    C’est le seul truc qui les intéresse.

    Evidemment ils en profiteront un peu, mais c’est tout.

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France