Valls nous donne un bac à sable et des pelles en plastique pour manifester

par Éric Martin*

Victoire, La Manif pour Tous a réussi à négocier, en dernière minute, une distribution de capotes gratuites roses fluos estampillées “ministère de l’Intérieur” pour chaque rassemblement pacifique.

Je rigole. En fait, non, je ne rigole pas : le Gouvernement co-organise, avec la Manif pour Tous, les rassemblements chaque soir de semaine devant l’Assemblée nationale. C’est Frigide Barjot qui l’a déclaré mardi soir à la sortie du ministère de l’Intérieur où elle a rencontré Manuel Valls (“Nous sommes très contents” que le gouvernement ait décidé “d’entrer dans le dialogue” et, “après avoir pris la mesure du mouvement, ait décidé de l’organiser” avec nous). En échange, avons-nous le droit à une petite reculade, même symbolique, de François Hollande sur la dénaturation du mariage ? Non. En échange, les prochains rassemblements seront autorisés par le ministère de l’Intérieur. Comme si nous vivions dans un régime d’autorisation et pas de déclaration ! Et il faudrait que nous nous réjouissions d’un tel “accord” ?

Je ne prône pas l’insurrection, seulement parce que je constate que nous n’en sommes pas capables. Les dernières semaines l’ont malheureusement montré. Car l’insurrection est légitimée par la Déclaration de 1793, notamment son article 35 : “Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple, et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs.” Vous l’avez compris, l’insurrection est par essence “républicaine” ! Peut-être, à ce propos, le 24 mars, avons-nous (encore) raté une occasion historique.

“Ce n’est pas avec des manifestations coorganisées avec l’ennemi que… l’ennemi va reculer.”

Mais peu importe. Je constate comme vous que les catholiques ou les conservateurs (puisque ceux-ci forment l’immense majorité des militants anti-dénaturation donc pro-mariage les plus actifs) sont, en France, de véritables sous-citoyens, les seuls à être ignorés par le pouvoir lorsqu’ils sont plusieurs centaines de milliers dans la rue. C’est humiliant, vous ne trouvez pas ? Malgré cela, peu d’entre eux se posent vraiment des questions sur ce que nous vivons. Nous allons résumer pour eux : le Gouvernement, et avec lui, l’État, agresse, attaque, poignarde au cœur notre civilisation et nous spolie. Si, cela, ce n’est pas de la violence, je me demande bien ce que c’est ! Tenter d’empêcher cette agression, cette spoliation, c’est résister. Nous n’avons pas entamé les hostilités, ne laissons pas l’État inverser les rôles !

Alors, cessons de rêver, ce n’est pas avec des manifestations coorganisées avec l’ennemi que… l’ennemi va reculer. Il est encore possible de le mettre sur les dents et de le décourager en intervenant régulièrement, simultanément, pacifiquement, dans différents endroits de Paris (partout sauf près de l’Assemblée nationale, en fait !). Ou en lui faisant croire que nous intervenons. Outre les huées de sinistres à chacun de leur déplacements. Les CRS étant massés sur Paris, pendant ce temps, la délinquance s’installe en banlieues et la patience des habitants des quartiers difficiles montre ses limites. Si les opposants à la dénaturation du mariage et au droit à l’enfant ne cessent pas la mobilisation underground (l’autre ne servant à peu près à rien, il faut commencer à ouvrir les yeux) après le vote de la loi comme l’espère Valls, la situation va véritablement devenir intenable.

*Éric Martin est le rédacteur en chef des Nouvelles de France.

Autres articles

62 Commentaires

  • Goupille , 17 Avr 2013 à 12:58 @ 12 h 58 min

    Bien d’accord avec vous mais, par pitié, voudriez-vous apprendre le PARAGRAPHE…
    Ce n’est pas qu’une convention typographique.
    Cela aide à la compréhension, et donc, à l’adhésion…

  • Gisèle , 17 Avr 2013 à 12:59 @ 12 h 59 min

    Le retour de bâton ou la conséquence de cette loi ??? La chute de la France ! Plus rapide , plus brutale et plus soudaine que celle de certains pays comme la Grèce .

  • Goupille , 17 Avr 2013 à 13:08 @ 13 h 08 min

    Ils cherchent :
    * à diviser les manifestants (voir l’attitude immonde des « représentants » MPT :
    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/04/16/97001-20130416FILWWW00575-la-manif-pour-tous-recue-par-valls-satisfaite.php) dont on peut espérer que ce n’est qu’une stratégie de « à menteur, menteur et demi » et non pas l’attitude de laquais style Judenräter, pour prendre, volontairement, un exemple qui fâche…

    * l’affrontement direct qui justifierait leur violence : nous ne devons faire que des sit ins, des enchaînements, des blocages, etc : aller chercher des méthodes chez Greenpeace, spécialistes des actions non-violentes (n’en déplaise aux anti-écolos viscéraux de ce site, qui découvrent à soixante ans la réalité de l’affrontement avec un pouvoir obtus).

    Parions que la question qu’ils se posent est celle du téléguidage d’une « opposition » violente : ce n’est pas la clientèle LGBT, bien évidemment, cette pincée numérique.
    C’est la clientèle « Front de gauche », les profs crétins, soci-cultureux, gauchistes, appuyés sur cette tourbe des caïds à qui ils ont délégué (toutes tendances politiques confondues) la « paix sociale » dans les « territoires perdus de la République », à coup de subvention pour des associations bidons, couverture pour les trafics de drogue et autres saloperies, petits arrangements et grosses concessions.

    Outre le fait qu’ils ont peur d’ouvrir une boîte de Pandore dont ils savent qu’elle les contraindra à l’exil pour sauver leur peau (heureusement, vastes sont les propriétés de leurs coquins au Maroc, et il s’agit juste de décider de lâcher l’appétit de puissance « politique » pour l’appétit de puissance financiaro-mafieux…), la sécurité de Paris repose sur la mobilisation des Provinces.

    Nous ne sommes plus en 1789, une minorité d’allumés parisiens ne peuvent plus faire main-basse sur un pays entier : les manants sont éduqués, informés.
    A moins que de débrancher téléphone, Internet etc.
    Mais là, c’est la guerre civile, le chaos et leur rêve d’instauration du totalitarisme Franc-Mac, l’Ordo ab Chaos… Nous attendons leurs commissaires « du peuple » avec des fusils et des couteaux : nous allons apprendre la technique du « sourire cabyle » qu’ils trouvent si normal quand pratiqué par leur très cher FLN.

    Donc : actions non-violentes. Mise hors d’état de nuire immédiate de tout provocateur.

    Et exécution immédiate, sans jugement par un Tribunal du Peuple, de tout donneur d’ordre d’attentat ou de tout incompétant qui aura laissé faire…
    Qu’ils sachent bien que, s’il y a du sang : ils sont morts.

    Qu’ils se terrent dans leurs hôtels particuliers que NOS ancêtres ont construits.
    Nous ne laisserons pas démolir NOTRE civilisation.

    Montjoye !

  • Goupille , 17 Avr 2013 à 13:12 @ 13 h 12 min

    Cette photo est honteuse…
    Pratiquons la “reductio ad Hitlerum” : c’est la poignée de mains Pétain Hitler à Montoire.

    Au moins, Pétain n’avait-il pas une plume rose dans le derrière, mais la volonté de sauver ce qui pouvait l’être encore.

  • Jean Delaforest , 17 Avr 2013 à 13:20 @ 13 h 20 min

    Entendu !

  • Goupille , 17 Avr 2013 à 13:47 @ 13 h 47 min

    Valls et l’idéologie…
    Toutes les idéologies, pourvu qu’elles détruisent la France…

    Le maire de Vigneux-sur-Seine, avec nous, en toute complémentarité.

    http://www.youtube.com/embed/oT1JZFzmyi4

  • J.75 , 17 Avr 2013 à 13:53 @ 13 h 53 min

    En fait cette vidéo est la 3e partie, par le profil youtube on peut voir les deux premières parties non moins violentes!

    Sinon ce que je conseille pour éviter la censure est de télécharger le logiciel downloadhelper avec Mozilla, d’enregistrer les vidéos avec ce logiciel-plugin de Mozilla, et ensuite de les reposter sur rutube si jamais youtube censure et que l’auteur de la vidéo ne connaît pas l’alternative rutube.

Les commentaires sont fermés.