La Méditerranée : notre mer ou notre cimetière ?

Cette semaine, plus de 5 600 personnes ont été sauvées en Méditerranée. Mais cette même semaine, la mer a rejeté sur les plages près de 170 migrants africains morts au large de la Libye. Et en 2014, plus de 3 500 personnes se sont noyées dans la mer, en essayant désespérément d’atteindre notre continent. La mer Méditerranée tend à devenir un vaste cimetière rejetant des cadavres humains chaque jour.

Et le champs politique français garde le silence sur ce qui se passe. Sauf, il faut le reconnaître, le Front national. Mais ce parti appréhende le sujet de manière étroite, focalisant sur les seuls problèmes que cela nous pose. Il constate donc, et c’est tout à fait vrai, que la quantité de personnes qui souhaitent s’installer en France est en augmentation déraisonnable. Et qu’il y a un réel problème d’assimilation d’une partie des migrants. On ne peut pas le nier.

Mais ce point de vue hyperégocentré, ne mène qu’à des propositions illusoires. Le FN résonne en terme d’attraction : si les gens viennent chez nous c’est que notre pays est ouvert et agréable. Donc, il préconise de le rendre moins accessible et moins accueillant. C’est ce qu’ils appelent “supprimer la pompe aspirante”.

Mais leurs propositions sont totalement inadaptées. Fermer totalement les frontières ? Nous savons qu’aucune frontière, jamais, n’a été parfaitement hermétique. Les murs les plus hauts sont franchis, les mers les plus larges sont traversées. On le voit aux États-Unis, où des murs, des barbelés, des caméras, des drones, des fleuves n’arrivent pas à arrêter les flux. Ce monde cloisonné, apeuré est-il réellement une solution ?

Supprimer l’aide médicale d’État et les aides sociales ? Vous croyez qu’un Syrien risquerait la noyade dans une mer déchaînée juste pour bénéficier du tiers payant chez le médecin ?

“Vous croyez qu’un Syrien risquerait la noyade dans une mer déchaînée juste pour bénéficier du tiers payant chez le médecin ?”

Pour les chrétiens-démocrates, l’approche est très différente. La véritable question pour nous n’est pas tant d’empêcher les gens de venir chez nous, mais de leur permettre de rester chez eux.

Car personne n’aime quitter son pays et sa famille, et s’embarque sur des bateaux de fortune, s’il n’y est contraint, par la guerre ou la misère. Ces gens qui traversent la mer, ne sont pas des étudiants Erasmus envoyés par une famille bourgeoise pour découvrir un pays voisin. Ces voyages-là ne forment pas la jeunesse. Ils la détruisent.

Pourquoi les flux ont augmenté à ce point ? Parce qu’on les a fait augmenter. La guerre semée en Syrie a chassé des centaines de milliers de personnes, notamment des chrétiens, de chez eux. En Irak, des centaines de milliers de personnes sont chassés par des mercenaires armés et financés par nos pays occidentaux. La guerre en Libye a déstabilisé toute la région et a fait exploser les flux migratoires vers l’Europe.

Et le plus cynique dans cette affaire est que la mort a été semée sous le prétexte fallacieux de “répandre la démocratie”. Désormais, les gens tremblent dès qu’ils entendent le mot “démocratie”…

Il faut qu’on le dise aujourd’hui avec clarté. Car il n’est plus possible de se taire. Ce n’est pas la mer Méditerranée qui est responsable de la mort de ces malheureux. Ceux qui ont le sang de ces gens sur les mains ce sont les semeurs de guerres. Il faut donc lutter contre cette politique étrangère belliqueuse.

Le contrôle des flux migratoires est un élément premier de l’établissement de la paix. Celle-ci relevant des premières responsabilités des élus, il importe que les souverainetés nationales soient rétablies en la matière.

Pour faire diminuer la tension migratoire, et faire baisser les flux de manière significative, il faut aussi une politique de développement sérieuse. L’aide publique au développement de la France est de 10 milliards d’euros par an. Et elle est en baisse pour la quatrième année consécutive atteignant seulement 0,36 % de notre revenu national brut, alors que l’objectif fixé par l’ONU est de 0,70 %.

A titre de comparaison, la seule guerre en Libye a coûté 5 milliards d’euros, dont au moins 0,5 milliard d’euros pour la France. Si une proportion de cette seule somme avait été investi en développement de cette zone, les flux migratoires pour l’année 2014 auraient pu être drastiquement réduits. Et il y aurait eu certainement moins de cadavres sur nos plages.

Autres articles

22 Commentaires

  • marie france , 17 Avr 2015 à 17:51 @ 17 h 51 min

    ce monsieur devrait se poser la question : QUI LEUR PAYE LE VOYAGE?????Quand on sait ,soit qu’ils ne travaillent pas ,soit ils travaillent et nonj pas 50 euros par jour ,alors ?? des réponses ??non ??

  • Alainpsy , 17 Avr 2015 à 18:46 @ 18 h 46 min

    D’abord, l’idée de contrôler fortement les frontières n’a jamais été une prétention à une totale imperméabilité, mais il est nécessaire de le faire pour empêcher une bonne partie des entrées migratoires illégales, c’est une sécurité notamment pour lutter contre certaines filières.
    Ensuite, votre argumentation sur la suppression de l’Aide Médicale d’Etat n’est pas adapté.
    Cette suppression est une question essentielle concernant la justice pour nos compatriotes qui paient ou qui ne peuvent se faire soigner pendant que des étrangers, Africains pour la plupart s’offrent des opérations à nos frais et le séjour de convalescence qui va avec. Cette profonde injustice et la souffrance qu’elle occasionne semble vous échapper, d’autant plus qu’elle alimente des filières migratoires spécifiques avec des passeurs pour un nombre de bénéficiaires de plus en plus important.
    Enfin, votre solution consiste à donner de l’argent, une sorte d’aide au développement local en quelque sorte. Encore de l’argent, pour quel résultat ? Les Africains ne partent pas pour raison alimentaire, ils partent parce que c’est la guerre partout, parce que toutes les zones sont infestées d’assassins islamistes, les nouveaux esclavagistes.
    Alors, la question réaliste est la suivante: pouvons-nous accueillir ces gens ? non, sauf à nous mettre en danger car le flot ne vas cesser de grossir. Avons-nous les moyens de faire changer les choses sur place ? non, sauf à entrer en guerre totale avec l’islam sur place, avec la misère et la corruption sur place, avec le retard économique sur place etc…mais nous n’en avons plus du tout les moyens, on n’arrive déjà pas à rendre les gens heureux chez nous.
    Quand l’incendie prend des proportions dramatiques à l’extérieur de chez toi, s’il te reste un peu d’eau, sauve ta famille, c’est ton devoir. Pour ceux qui lisent régulièrement Bernard Lugan, l’Afrique est au bord du gouffre, de l’épuisement total, contrairement à ce qu’on veut nous faire croire. Dans les années qui viennent, c’est par millions qu’ils vont arriver, et par tous les moyens. Les pays qui auront des états d’âme, c’est à dire pollués par les professionnels des droits de l’homme, disparaîtront, et la compassion sera notre pire ennemi. Etre réaliste c’est être efficace, c’est aussi combattre la volonté suicidaire de la gauche désastreuse et de la droite molle qui veut une reconnaissance intellectuelle.

  • Fleur de Lys , 17 Avr 2015 à 19:11 @ 19 h 11 min

    “Dans les années qui viennent, c’est par millions qu’ils vont arriver, et par tous les moyens. ”

    Exact !!

    il ne faut plus hésiter a canoner ces embarcations

    a la troisième ça se saura que l’ Europe veut défendre sa vie contre tous ces damnés de la mer

    il n’ y a aucune autre solution pour tarir et stopper cette invasion empoisonnée

  • Goupille , 17 Avr 2015 à 19:15 @ 19 h 15 min

    Grande naïveté et grande méconnaissance et de la situation et des acteurs d’icelle…

  • Pascal , 17 Avr 2015 à 19:22 @ 19 h 22 min

    « Car personne n’aime quitter son pays et sa famille, et s’embarque sur des bateaux de fortune, s’il n’y est contraint, par la guerre ou la misère. » (Franck Margain)

    Faux. Ceux qui peuvent se payer le voyage qui nécessite la vente d’un terrain, d’un commerce, d’une maison n’appartiennent pas aux classes les plus misérables. Ces dernières sont condamnées à demeurer sur place. Idem pour les faibles, les vieux, les malades. Ces parcours et périples semés d’embuches présentent pour les partisans de l’immigration sauvage et clandestine l’avantage de sélectionner les plus agressifs, une sorte de sélection naturelle !

    Contrairement à ce que prétend l’auteur de l’article couper les pompes aspirantes s’avère très efficace et provoque même un mouvement de remigration. Cf le cas de Turin et la crise espagnole qui a obligé le Maroc à venir en aide à ses ressortissants pour éviter un mouvement de retour au pays.

  • Gisèle , 17 Avr 2015 à 20:33 @ 20 h 33 min

    Sur la deux au JT de 13 h :
    Les ** noyés ** de l’ ** accident ** d’hier en Méditerranée , ont été jetés à la mer par les autres passagers musulmans , parce qu’ils étaient chrétiens !!!!
    Q’en va dire le Pape ????
    Pourquoi seule la 2 l’a dit ???
    RELAYEZ L’INFO !!!!!!!!!!

  • Alainpsy , 17 Avr 2015 à 21:56 @ 21 h 56 min

    On peut déjà commencer à faire plus simple, il suffit de les intercepter et de les ramener, ensuite on détruit le bateau vide.
    Au bout de la 10e fois, beaucoup vont comprendre qu’il faudra à nouveau payer pour un autre bateau, avec toutes les chances qu’il coule à nouveau et les tentatives vont se ralentir puis se raréfier.
    L’Europe a les moyens d’organiser un tel système, mais elle préfère les secourir, comme ceux qui paient les rançons plutôt que refuser catégoriquement. allez comprendre…!? En pratiquant comme elle le fait, l’Europe encourage même, par son système pervers, à la noyade, et personne ne s’en émeut.

Les commentaires sont fermés.