La Méditerranée : notre mer ou notre cimetière ?

Cette semaine, plus de 5 600 personnes ont été sauvées en Méditerranée. Mais cette même semaine, la mer a rejeté sur les plages près de 170 migrants africains morts au large de la Libye. Et en 2014, plus de 3 500 personnes se sont noyées dans la mer, en essayant désespérément d’atteindre notre continent. La mer Méditerranée tend à devenir un vaste cimetière rejetant des cadavres humains chaque jour.

Et le champs politique français garde le silence sur ce qui se passe. Sauf, il faut le reconnaître, le Front national. Mais ce parti appréhende le sujet de manière étroite, focalisant sur les seuls problèmes que cela nous pose. Il constate donc, et c’est tout à fait vrai, que la quantité de personnes qui souhaitent s’installer en France est en augmentation déraisonnable. Et qu’il y a un réel problème d’assimilation d’une partie des migrants. On ne peut pas le nier.

Mais ce point de vue hyperégocentré, ne mène qu’à des propositions illusoires. Le FN résonne en terme d’attraction : si les gens viennent chez nous c’est que notre pays est ouvert et agréable. Donc, il préconise de le rendre moins accessible et moins accueillant. C’est ce qu’ils appelent “supprimer la pompe aspirante”.

Mais leurs propositions sont totalement inadaptées. Fermer totalement les frontières ? Nous savons qu’aucune frontière, jamais, n’a été parfaitement hermétique. Les murs les plus hauts sont franchis, les mers les plus larges sont traversées. On le voit aux États-Unis, où des murs, des barbelés, des caméras, des drones, des fleuves n’arrivent pas à arrêter les flux. Ce monde cloisonné, apeuré est-il réellement une solution ?

Supprimer l’aide médicale d’État et les aides sociales ? Vous croyez qu’un Syrien risquerait la noyade dans une mer déchaînée juste pour bénéficier du tiers payant chez le médecin ?

“Vous croyez qu’un Syrien risquerait la noyade dans une mer déchaînée juste pour bénéficier du tiers payant chez le médecin ?”

Pour les chrétiens-démocrates, l’approche est très différente. La véritable question pour nous n’est pas tant d’empêcher les gens de venir chez nous, mais de leur permettre de rester chez eux.

Car personne n’aime quitter son pays et sa famille, et s’embarque sur des bateaux de fortune, s’il n’y est contraint, par la guerre ou la misère. Ces gens qui traversent la mer, ne sont pas des étudiants Erasmus envoyés par une famille bourgeoise pour découvrir un pays voisin. Ces voyages-là ne forment pas la jeunesse. Ils la détruisent.

Pourquoi les flux ont augmenté à ce point ? Parce qu’on les a fait augmenter. La guerre semée en Syrie a chassé des centaines de milliers de personnes, notamment des chrétiens, de chez eux. En Irak, des centaines de milliers de personnes sont chassés par des mercenaires armés et financés par nos pays occidentaux. La guerre en Libye a déstabilisé toute la région et a fait exploser les flux migratoires vers l’Europe.

Et le plus cynique dans cette affaire est que la mort a été semée sous le prétexte fallacieux de “répandre la démocratie”. Désormais, les gens tremblent dès qu’ils entendent le mot “démocratie”…

Il faut qu’on le dise aujourd’hui avec clarté. Car il n’est plus possible de se taire. Ce n’est pas la mer Méditerranée qui est responsable de la mort de ces malheureux. Ceux qui ont le sang de ces gens sur les mains ce sont les semeurs de guerres. Il faut donc lutter contre cette politique étrangère belliqueuse.

Le contrôle des flux migratoires est un élément premier de l’établissement de la paix. Celle-ci relevant des premières responsabilités des élus, il importe que les souverainetés nationales soient rétablies en la matière.

Pour faire diminuer la tension migratoire, et faire baisser les flux de manière significative, il faut aussi une politique de développement sérieuse. L’aide publique au développement de la France est de 10 milliards d’euros par an. Et elle est en baisse pour la quatrième année consécutive atteignant seulement 0,36 % de notre revenu national brut, alors que l’objectif fixé par l’ONU est de 0,70 %.

A titre de comparaison, la seule guerre en Libye a coûté 5 milliards d’euros, dont au moins 0,5 milliard d’euros pour la France. Si une proportion de cette seule somme avait été investi en développement de cette zone, les flux migratoires pour l’année 2014 auraient pu être drastiquement réduits. Et il y aurait eu certainement moins de cadavres sur nos plages.

Autres articles

22 Commentaires

  • Alainpsy , 17 Avr 2015 à 22:02 @ 22 h 02 min

    En effet,il n’y a pas de pompe aspirante, pas d’allocs, au Portugal, et il n’y a pas du tout de musulmans. Pourtant ce serait plus près pour eux, mais aucun n’y va,
    c’est bien la preuve, s’il en fallait encore une, que les allocations de toutes sortes sont les vrais critères de destination, n’en déplaise à l’auteur de cet article, l’Allemagne, la Suède et l’Angleterre en savent quelque chose.

  • Sirius , 18 Avr 2015 à 2:05 @ 2 h 05 min

    Remarquable article.
    Poutine avait raison qui disait que l’ingérence guerrière dans d’autres contrées posait plus de problèmes qu’il n’en résolvait.Et pourtant Poutine, ben c’est Poutine et pas De Gaulle!
    Essayez de “pacifier” un nid de guêpes et il vous en cuira.
    Et maintenant,conséquences dont on n’est pas près de voir le bout!Raspail aussi avait raison.

  • Sirius , 18 Avr 2015 à 2:10 @ 2 h 10 min

    Mais le post de Pascal ne sonne pas faux non plus.

  • Sirius , 18 Avr 2015 à 2:18 @ 2 h 18 min

    Pour Alainpsy (18h46),je ne peux,hélas,qu’être d’accord avec votre point de vue clairvoyant!

  • Guy Marquais , 18 Avr 2015 à 7:51 @ 7 h 51 min

    Oui… Pascal, Gisèle, et d’autres ” tout est dit ” à quoi bon en rajouter…
    Ceux qui n’ont jamais vécu en Afrique ou aux Indes, ceux ceux qui vivent, en France, de subventions aux Associations ( 40 milliards) etc…. ceux-là ne comprendront jamais rien d’autre que leurs sentiments, voire leurs intérêts immédiats !
    Pauvre France submergée et inconsciente !

  • Boutté , 18 Avr 2015 à 8:40 @ 8 h 40 min

    Ces gens qui fuient la guerre de leur propre pays , hommes jeunes pour la plupart , sont en état pourtant de porter les armes . Ce sont donc des déserteurs .
    Il n’appartient pas aux soldats de France d’aller se battre à leur place .

  • hermeneias , 18 Avr 2015 à 8:54 @ 8 h 54 min

    Pour revenir au titre de l’article ,

    il y a longtemps que la Méditerranée n’est plus “notre mer” , la mare nostrum , depuis l’islamisation armée du proche orient , de l’Afrique du Nord et de Byzance .

    Maintenant ce devrait être plutôt une bonne frontière protectrice si nous le voulions et pourquoi pas un cimetière . Le cimetière de l’islamisation invasion , “immigration-invasion” pour reprendre les bonnes vieilles formules chocs et terriblement efficaces de Lepen père .

    Non à l’union de la Méditerranée de Sarko et de son comparse mhollande

Les commentaires sont fermés.