Le maire de Saint-Cyr-l’École écrit au président de la République : «Je ne célébrerai pas de mariage homosexuel»

Monsieur le Président de la République,

Comme tous les Maires, je suis responsable, au sein de ma commune, de l’organisation des cérémonies de mariage.

Je pensais que depuis la Révolution, la République avait codifié le mariage afin d’enregistrer l’union d’un homme et d’une femme qui désiraient fonder une famille et avoir des enfants. Plus que l’union d’un père et d’une mère, l’État donnait un cadre juridique à la protection des enfants à naître.

Nul besoin du mariage pour former un couple et avoir des enfants, les exemples abondent, jusqu’aux plus hauts sommets de l’État. Mais, Monsieur le Président, vous voulez demander aux Maires d’enregistrer l’union de deux personnes de même sexe qui, la nature étant ce qu’elle est, ne pourront précisément pas avoir d’enfants.

Je ne veux pas savoir si ce seront de bons ou de mauvais parents mais je pense simplement qu’il vaut mieux avoir un père et une mère. Combien d’enfants orphelins ou abandonnés par l’un de leurs parents ont été en recherche de l’absent ?

Votre projet va détruire ce qu’il reste du mariage.

Nous avons déjà des unions déclarées avec les certificats de concubinages ou le PACS. Améliorons ces dispositifs si le besoin s’en fait sentir. Toutes les constructions juridiques sont perfectibles ! Il n’est point besoin, pour autant, de mettre à bas tout l’édifice de la famille.

Chacun est libre de vivre sa vie comme il l’entend mais que ceux qui se veulent différents dans leur orientation sexuelle, le soient également dans le type d’union censée sceller leur communauté de destin. Étendre le mariage à n’importe quel type de couple c’est lui enlever sa spécificité.

Pour donner satisfaction à quelques uns, vous aurez détruit le sens même de cette institution séculaire.

En tant que Maire, je m’efforce de célébrer le plus de mariages possible mais je tenais, Monsieur le Président, à vous faire savoir qu’en aucun cas je ne m’associerai à votre décision. Si elle est votée, cette loi s’appliquera à Saint-Cyr comme dans toutes les communes de la République. Cependant, lorsqu’un tel cas se présentera, au même titre que l’on a laissé un droit à la liberté de conscience pour les médecins qui ne voulaient pas pratiquer l’IVG, je vous informe de mon refus de célébrer ce que je ne peux approuver.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, au respect et à la très haute considération que je dois à votre fonction.

Bernard Debain, maire de Saint-Cyr-l’École (Yvelines)

> Cette lettre a été publiée en éditorial de Saint-Cyr Magazine d’octobre, consultable ici.

Autres articles

21 Commentaires

  • jejomau , 17 Oct 2012 à 12:05 @ 12 h 05 min

    Il a bien raison. Il faut écrire au Président : http://www.elysee.fr/ecrire/

  • Olizefly , 17 Oct 2012 à 12:26 @ 12 h 26 min

    Normal Ier et son parti, un peu néo-bolcheviques sur les bords sans le dire avec leur projet de révolution sociale, ne seraient-ils pas en train de nous fomenter une fracture profonde et durable au sein de la société française ?

  • Pitch , 17 Oct 2012 à 13:25 @ 13 h 25 min

    Merci Monsieur le Maire pour votre lettre ouverte.

  • RH , 17 Oct 2012 à 13:44 @ 13 h 44 min

    C’est plein de bonne volonté, mais en même temps c’est rempli de sophismes et de lourdeurs “républicaines”…

    “améliorons le pacs et le concubinage”, “chacun vit sa vit comme il l’entend”, “liberté de conscience” pour devoir moral, “étendre le mariage”, etc….

    Que de travail pour revenir à un langage simple et clair, logique, ciselé, construit. Ca prendra des siècles.

  • Yohann , 17 Oct 2012 à 14:18 @ 14 h 18 min

    Il ne faut pas faire cavalier seul messieurs les maires, il faut faire une pétition avec tous les maires qui sont contre le mariage homosexuel, à l’adresse du chef de l’Etat et au chef du gouvernement

  • FERRER jacky , 17 Oct 2012 à 16:46 @ 16 h 46 min

    En d’autres circonstances n’avons nous pas entendu des voix “célèbres” s’élever contre tel ou telle projet, résolution,ou loi.Monsieur HESSEL parangon de la gauche marxiste-léniniste qui trouvait dans un interview en Allemagne que “le nazisme n’était pas si terrible que cà” . invite les peuples à s”indigner…” mais aussi souvent à la désobéissance civile. N’ayons rien de communs avec ces individus qui font semblant d’aimer la France en l’abandonnant chaque jour un peu plus à l’Etranger”.Opposons nous avec respect,dans la légitimité,dans la détermination: le suffrage majoritaire ne condamne pas au silence et malgré les propos totalitaires de Mr Laignel en 1982,n’ont pas tort et n’ont pas a se taire,ceux qui aujourdhui sont minoritaires..Multiplions les appels,les pétitions,manifestons dans le respect des lois de la République,devant le Sénat,l’Assemblée Nationale,Le Conseil Constitutionnel,le Palais de l’Elysée,saisissons nos élus,Conseillers municipaux, généraux,régionaux,Députés, Sénateurs et enfin nos Maires puisque s’agissant du mariage qui unirait deux hommes ou deux femmes,il leur reviendrait de commettre cette sinistre parodie. Et pourquoi pas demain matin, au comble de la folie, de marier un caniche avec sa maîtresse!

  • captier , 17 Oct 2012 à 17:54 @ 17 h 54 min

    mais peut importe,l’essentiel est que chacun ce decide enfin à réagir,contre le mariage
    homosexuel,contre le vote des étrangers,contre tout ce qui dénature la FRANCE,j’ai lu qu’à
    VIERZON?on veut transformer une eglise catholique en mosquée,alors là je peut voous dire
    qu’il va y avoir pas mal d’actions croyez moi,sans violence mais bien ciblées,et vous verrez
    que nous en viendrons à bout de tout ce fatras.A bientôt.Et comme l’on dit qui m’aime me
    suive.Et à bon entendeur,salut.

Les commentaires sont fermés.