Les idiots utiles

Comme dans un grand bazar, où l’on trouve tout ce que l’on veut à tous les étages, de l’utile au futile, le marché financier ultralibéral nous propose des leurres, pour toutes sortes d’usages dont la finalité est toujours immuablement marchande.

Ces leurres, idiots utiles de l’économie globalisée, sont là pour faire passer la pilule. Les mieux formés sont très conscients de leurs tâches et sournoisement, encadrent et dirigent des armées de bécasses, la plupart du temps lobotomisées d’abord par des principes apparemment vertueux, comme, par exemple, l’antiracisme ou l’amour du prochain (surtout quand il n’est pas trop proche) et cela marche magistralement depuis des lustres ; le mondialisme qui porte bien son nom, a mondialisé la bêtise à son profit.

Nous avons eu au préalable, fin des années soixante, les babas cool, ces hippies venus des Etats-Unis, prônant l’oisiveté et le vagabondage, et surtout l’usage de la drogue – comme exutoire ? Vite récupérés par le système qui dans un premier temps avait été surpris par la contestation à son encontre, mais qui avait finalement bien vu dans ce phénomène hippie un vivier inespéré d’idiots utiles. Car la plupart du temps, ceux-ci, en se regardant le nombril, ne se gargarisaient que de mots creux dont ils ne comprenaient même pas le sens et leur combat révolutionnaire anticapitaliste n’était que folklorique. Inoffensifs et inopérants, ils constitueront la base et l’avant-garde idéologique d’un ultralibéralisme qui grâce à eux mondialisa son influence économique sur les esprits. Dorénavant, la domination de la finance sera aussi spirituelle. Ou comment, par les nouveaux gourous du laisser-faire et de l’économie alternative, sanctifier le capitalisme pour le plus grand bénéfice des marchés financiers. Magnifique retournement idéologique ; un travail d’orfèvre !

Le système perfectionna encore ses crétins : de babas, ils deviendront bobos. Certes, il y a encore entre ces deux des similitudes dérivées de leur passé commun, mais on pourrait dire qu’un bobo est un baba cool plus évolué, mieux intégré, plus mondialiste, souvent plus instruit, plus aisé et qui a réussi sa vie professionnelle. Bref, il est encore moins regardant sur la prétendue philosophie anticapitaliste d’origine. Il y a entre un baba et un bobo, à peu près la même différence qu’il y entre un intégriste et un modéré : ils sont et restent malgré tout, de même obédience…

Même si les babas cool sont aujourd’hui passablement démodés, pour le système, ils ont encore quelques utilités non négligeables. Il en reste encore probablement quelques-uns qui continuent le boulot, au fin fond de la Lozère ou de l’Auvergne… D’autres se sont perdus dans l’ultra gauchisme…

Les idiots utiles sont maintenant partout et à tous les échelons de la société. Aucun domaine n’échappe à leur “perspicacité” : la politique, les médias, le monde du spectacle, etc. Consciemment ou inconsciemment, ils ont une mission : s’incarner en mirages et se faire passer pour… Même si avec le temps, peu à peu les masques tombent, il n’est pas toujours facile de faire le distinguo entre le vrai et le faux. Eux-mêmes ne savent plus qui ils sont. D’autant plus que tous se présentent ou nous sont présentés comme des experts. C’est fou le nombre d’idiots utiles experts en économie, en politique, et en ceci et en cela, qui peuplent nos plateaux de télévision, alors que la plupart se sont trompés à peu près sur tout. Ils sont experts pour nous vendre leurs salades et nous prendre pour des imbéciles, cela, c’est sûr ! Et on doit continuer à subir ces donneurs de leçons…

Pourtant, la colère gronde et monte des tréfonds du pays, mais nos apprentis sorciers font semblant de ne rien voir, de ne rien entendre. Ils savent bien, ces abrutis, que le peuple, anesthésié pendant un temps par leur philosophie des leurres, n’en peut plus. Comment vont-ils faire pour trouver l’issue qui va réguler une contestation qui risque, cette fois, de devenir incontrôlable ? Difficile de berner plusieurs fois les mêmes, surtout quand ils ne sont plus tout à fait les mêmes et qu’ils sont plus nombreux. Les boursicoteurs n’avaient probablement pas prévu qu’en touchant les fondements de notre société pour faciliter la recherche d’un profit exponentiel cela allait également entraîner une succession de crises exponentielles.

Aveuglé par l’argent roi, le système serait-il devenu plus idiot que les idiots utiles créés par lui-même, ou bien, les élèves dépassent-ils le maître ?

Autres articles

14 Commentaires

  • brandenburg , 20 Oct 2014 à 13:22 @ 13 h 22 min

    Je suis assez d’accord avec vous sauf sur deux points: 1 la tentative de Manet a été finalement un échec,l’homme étant un pervers sexuel et mort de la syphilis car il allait trop au bordel! 2 conséquence de 1 Faire de l’art une source de spiritualité est une idolatrie qui finit dans la chienlit comme c’est le cas pour l’art contemporain et comme ce fut le cas pour wagner qui se prit pour le dieu d’une religion néo-paienne et inspira hitler!Il ne faut jamais renverser la hiérarchie des valeurs et en premier vient la spiritualité et pas l’art car suivant Platon:”le beau est la splendeur du vrai”.Ajoutons avec Aristote,la grandeur et avec toute l’esthétique classique et non révolutionnaire,l’harmonie et la diversité:tels sont les quatre piliers éternels de l’art et s’il n’en manqu’un seul,tout devient bancal puis s’écroule comme “l’oeuvre” de mac carthy place vendome!Désolé pour vous mais les athées ne savent que détruire et jamais construire durablement,l’histoire est là pour nous le prouver hier et va nous le prouver demain de façon encore plus effroyable!

  • brandenburg , 20 Oct 2014 à 13:29 @ 13 h 29 min

    Permettez-moi un complément qui m’est venu en allant aux toilettes-pas celles de duchamp!-Pascal:”athéisme,preuve de profondeur d’esprit,jusqu’à un certain point”.Tout est dans ce “un certain point” que je laisse à votre méditation et non à votre colère!

  • samovar , 26 Oct 2014 à 18:21 @ 18 h 21 min

    Tout d’un coup Droal, vous devenez lisible et clair … il ne faut jamais désespérer Boulogne …

  • samovar , 26 Oct 2014 à 18:22 @ 18 h 22 min

    Si EZ est idiot, alors quel adjectif vous affubler à vous Capxxxx

  • samovar , 26 Oct 2014 à 18:26 @ 18 h 26 min

    Bon et vaste programme : la Révolution de l’Intelligence … mais difficile de brandir ce drapeau là !!

  • samovar , 26 Oct 2014 à 18:29 @ 18 h 29 min

    de quel adjectif vous affubler Droal ?

  • brandenburg , 27 Oct 2014 à 6:39 @ 6 h 39 min

    Rilke:”ce n’est pas que le chemin soit difficile,c’est que le difficile est le chemin” mais nos contemporains préfèrent la paresse de l’idéologie!

Les commentaires sont fermés.