La Droite forte n’est-elle pas injustement raillée ?

Tribune libre d’Aurore Domenech*

Voilà, maintenant quelques semaines que la moindre proposition faite par l’écurie de la Droite forte déclenche, une avalanche de petites phrases tapageuses et peu élogieuses venant d’un vaisseau que l’on croyait ami… Jusqu’où iront certains tenants de la Droite populaire dans la provocation verbale ?

Les condamnations les plus virulentes ont découlé de la proposition faite de voir France Télévisions établir une parité entre des journalistes trop souvent étiquetés à gauche et des journalistes de droite insuffisamment représentés. Trop fantasque et utopique, se gaussait-on depuis le Café François Coppée. Mais, n’a-t-on pas fustigé à en perdre haleine, la violence, parfois inouïe des médias envers Nicolas Sarkozy ? Allons-nous rester sur notre séant, ou promouvoir l’idée audacieuse de la Droite forte ?

Lorsque l’on se dit populaire, c’est-à-dire littéralement, lorsque l’on fait parti du peuple, le devoir de s’emparer des remarques formulées par les Français au lendemain du 6 mai, à savoir la dénonciation de l’omniprésence d’une gauche militante dans la quasi-intégralité des médias de notre pays, est un impératif. Face à l’accaparement du champ médiatique par une caste unicolore acquise à la gauche, Guillaume Peltier et Geoffroy Didier martèlent que la transparence et le rééquilibrage dans le traitement de l’information peuvent être effectifs par l’incitation active à l’embauche de journalistes estampillés à droite sur France Télévisions. La Droite populaire fulmine. Consternant.

Parmi les propositions qui ont soulevé l’émoi du Tout-Paris, nous retrouvons, la suppression des allocations sociales à vie pour tout fraudeur récidiviste. Cette mesure, certes en rupture avec la tiédeur des idées mondaines de certains de nos représentants politiques, a le mérite d’être radicale. Une fraude, la collectivité peut être indulgente. Une récidive et c’est la suppression du droit à bénéficier d’un avantage, fruit de la générosité de notre système social. Et n’en doutons point, c’est de cette intransigeance dont notre pays a farouchement besoin. Une République généreuse et ferme. Comment pourrions-nous accepter que les 20 milliards de fraudes sociales dont est victime l’État chaque année, puissent continuer d’être commises tandis que nous croulons sous le poids abyssales de notre déficit et de notre dette nationale ? Que toute la droite s’entende sur cette courageuse proposition !

Mais là encore, la Droite populaire n’est pas enthousiaste. Une agressivité à contre-emploi qui, à coup de pavés dans la marre, parasite le bon sens des propositions faites par la Droite forte. Propositions de la Droite populaire, qui plus est, toujours emmurées dans le silence, deux ans après la création du mouvement. Une motion aphone quant à son programme mais volubile pour brocarder ses co-équipiers. La Droite populaire se déchaîne et monte au créneau dès que possible en accusant Geoffroy Didier d’être un crypto-socialiste, tandis que le club de la Diagonale n’était qu’un moyen d’alpaguer les déçus du socialisme, les orphelins d’une gauche archaïque, laxiste, prête à torpiller les intérêts de son pays pour racoler les voix d’une communauté bien ciblée…

Que la vieille garde de l’UMP, ne creuse pas la tombe du seul parti pouvant aujourd’hui se targuer de résister à la déferlante socialiste. N’en déplaise aux installés (ad vitam aeternam ?) de ce parti, la jeunesse de l’UMP a du talent et des idées. Jeter l’opprobre sur la jeune garde n’est pas de bonne augure pour l’unité du parti. Et sa décomposition serait le meilleur allié de ses détracteurs.

Préservons la droite républicaine, préservons l’unité.

*Aurore Domenech est la Présidente du Cercle des Célestins (ex-Cercle René Rémond)

Autres articles

17 Commentaires

  • Goupille , 17 Nov 2012 à 12:59 @ 12 h 59 min

    “La jeunesse de l’UMP a du talent et des idées” mais pas d’orthographe.

    Preuve que les correcteurs orthographiques ne font pas tout et que l’UMP n’a rien fait pour reconquérir l’Ed Nat, pas plus que les media : pourquoi Sarkozy n’a-t-il pas nettoyé les écuries d’Augias dès son arrivée et “l’état de grâce” dont, lui, a bénéficié ?
    Désinvolture ? Lâcheté ? Médiocrité (in memoriam, l’épisode mémorable et honteux de La Princesse de Clèves…) ?
    Il est bien tard pour pleurnicher maintenant, et bien confortable de le faire quand le pouvoir vous a échappé.

    Quant au fond de vos interrogations, “…la Droite populaire n’est pas enthousiaste. Une agressivité à contre-emploi qui, à coup de pavés dans la marre…”, vous ne croyez pas si bien dire : marre, le populo en a marre de la marrade permanente des petites querelles des chiots des meutes de l’ex-majorité.

    Que les plus sincères d’entre vous ouvrent les yeux et cessent de se torturer à coups de questionnements sans fin et sans réponse autre que : ambitions personnelles et rivalités de marigots.
    Sauver la France ne se fera pas par le saupoudrage incohérent de réformettes adaptées du programme de réformes du FN…

    Même à la sauce jeunes loups.

  • Marie , 17 Nov 2012 à 13:38 @ 13 h 38 min

    Ce qu’essaie de dire l’article, c’est qu’au lieu de taper sur des gens qui ont des idées qui vont dans le bon sens, il faut les encourager. Je vous ferais également remarquer que les jeunes dirigeants de la Droite Forte, sont précisément jeunes, et donc n’était pas au pouvoir ou en position de majorité au sein de la majorité il y a 5 ans. Il serait préférable que ce soit eux qui donnent le la au parti plutôt que de tièdes technocratiques barons.

  • diego , 17 Nov 2012 à 15:50 @ 15 h 50 min

    A ce sujet j’ai entendu le député B.Debré dans l’émission de Brunet sur RMC se lâcher sur la droite forte avec une haine incroyable à l’encontre de Guillaume Peltier, qu’il a carrément accusé d’être un facho venu du FN antisémite … Sic… Grotesque !!! Comme dit le dicton :”protège moi de mes amis mes ennemis je m’en charge.”

  • petitjean , 17 Nov 2012 à 17:39 @ 17 h 39 min

    l’ump 5 ans au pouvoir c’est ça !

    http://www.egaliteetreconciliation.fr/Marie-France-Garaud-La-France-n-est-plus-un-Etat-14567.html

    http://www.dailymotion.com/video/xbgm2p_nicolas-sarkozy-objectif-metissage_news

    et encore ça, rien que des FAITS

    “Il est courant de parler d’ « UMPS », soulignant par là la collusion économique et idéologique entre les deux plus gros partis politiques français : même philosophie, pro-immigration, pro-Union européenne, etc. Cette appellation en réjouit certains, et en agace d’autres, qui aiment croire en une vraie droite, qu’elle soit « forte », « populaire » ou encore « décomplexée ». Si objectivement cette collusion existe, cette notion d’UMPS reste abstraite, et les membres et cadres de l’UMP trouveront toujours des arguments pour prouver qu’eux sont de droite, quand leurs adversaires sont de gauche. Il convient par conséquent d’étudier en quoi concrètement l’UMP n’est pas de droite et opère réellement une symbiose avec le PS :
    1/- Durant ses 10 ans de gestion du pays, l’UMP a organisé l’arrivée de 200 000 à 300 000 immigrés chaque année, sans compter les clandestins et, malgré tout le cirque fait, en a renvoyé moins que Lionel Jospin. L’immigration choisie n’a donc pas existé, et gauche et droite sont d’accord pour l’immigration de masse ;
    2/- L’UMP n’a pas empêché, malgré là encore les grandes déclarations, à l’Islam de se développer, et n’a pas empêché les subventions publiques aux mosquées ;
    3/- Nicolas Sarkozy a maintes fois eu l’occasion de dire qu’il était favorable au mariage homosexuel (l’association Gaylib faisant partie de l’UMP), au droit de vote des étrangers (tout comme une bonne partie de la droite, notamment de la droite forte), et a fait un grand discours pour le métissage (Polytechnique) ;
    4/- La priorité nationale pour l’université, le logement et l’emploi n’a pas été appliquée ;
    5/- La ratification du référendum sur l’UE, contre l’avis de la population, a été votée en grande pompe par l’UMP comme par le PS ;
    6/- De même, ces deux partis sont d’accord lorsqu’il s’agit de défendre les droits des immigrés clandestins –qui par définition n’en ont pas– de manifester ou de les loger au détriment des Français ;
    7/- Nicolas Sarkozy comme François Hollande sont atlantistes ; ils ont intégrés l’OTAN, privant à la France de son rôle de chef des non-alignés cher au général De Gaulle ;
    8/- En 10 ans, le pouvoir a tué l’éducation nationale : plus d’histoire de France, destruction de l’apprentissage du Français, perte de l’autorité à l’école, pas d’aide à l’enseignement libre ;
    9/- L’UMP n’a jamais remis en question les mesures absurdes votées sous la gauche alors que toute l’Europe les avait pour certaines abandonnées (ou refusées) : ISF, 35 heures, fiscalité et taxes (plusieurs dizaines créées par N. Sarkozy) excessives, décentralisation, etc ;
    10/- L’UMP s’est pliée clairement au politiquement correct de la gauche (sur l’Islam en empêchant une conférence d’Alexandre del Vall dans leurs locaux, en excluant Christian Vanneste, défendant avec Copé les religions comme étant paix et amour, en adoptant les thèses officielles sur la deuxième guerre mondiale, sur le multiculturalisme, etc.), étant par-là loin des phrases chocs de De Gaulle sur les juifs, les Arabes ou les Blancs ;
    11/- Elle a grassement subventionné SOS Racisme, la LICRA, le MRAP, Act Up, le CRIF, donnant par là un pouvoir démentiel à ces commissaires politiques tout en s’en plaignant par la suite (JF Copé) ;
    12/- L’UMP n’a jamais lutté contre ce qui gangrenait le pays :
    • a/ Pas de soutien à la liberté d’enseignement et de recherche (pas de mesures fortes contre les blocages des facs des gauchistes), mais éternel soutien à l’UNEF, UEJF et autres syndicats étudiants minoritaires et liberticides ;
    • b/Grasses subventions aux syndicats politisés (cf. les milliards des syndicats) et non représentatifs de professeurs ou d’ouvriers, qui tous les ans bloquent le pays ;
    13/- Le pouvoir UMP a généreusement donné des dizaines de millions au PS, MODEM, Verts et PCF, et n’a laissé que des miettes au FN ; de même, il a engagé l’ouverture à gauche et instauré des scrutins non favorables au Front national ;
    14/- Cette collusion de tous les partis s’est notamment vue en 2002 lors de la présidentielle et en 2008 à Hénin Beaumont (tous contre le FN) ;
    15/- Dans les conseils régionaux, il est clair que l’UMP se plie devant les majorités socialistes et ne soutient pas les groupes Front national : l’UMP n’a d’ailleurs jamais parlé des scandales, dans certains bastions de gauche, qui ébranlaient le PS local (exemple du Nord Pas de Calais) ;
    16/- Il y a quelques années, le club de JF Copé rencontrait celui de Manuel Valls, sans que cela fasse sensation ; de même, JL Mélenchon a avoué avoir déjeuné avec messieurs Buisson et Dassault, et Christian Estrosi a déclaré avoir des choses en commun avec JL Mélenchon ; en revanche, quand des UMP parlent de discuter avec le FN, ils sont exclus ; de la même manière, dans les années 80 les présidents de région s’étant fait élire avec les voix du FN ont été exclus ; ce ne fut pas le cas de Chirac quand il s’est fait élire avec les voix du PS en 2002 : 2 poids, 2 mesures;
    17/- L’UMP a passé des accords avec le Parti communiste chinois (et non avec la Chine) ;
    18/- Enfin, faut-il rappeler que notre fausse droite est celle qui a voté la loi Pleven, la loi Gayssot, la loi Veil, qui a organisé l’immigration de masse, a empêché la France d’emprunter à sa propre banque (loi de 1973), etc.
    Cette soumission à la gauche a pour cause un manque de courage et de volonté politique. L’UMP fait partie d’un système qui gangrène notre pays (voir les livres de Philippe Nemo) et qui est très loin des valeurs qu’elle prétend défendre : liberté, nation, morale, travail, excellence, sécurité, identité, défense de la famille, etc.
    Dans l’état actuel des choses, la question de l’union des droites peut-elle encore se poser ? Cela paraît difficile : la droite, depuis des années, ne fait que jouer à être de droite, mais une fois au pouvoir que fait-elle ? Une politique de gauche !
    L’UMP ne se droitise nullement. Il s’agit tout juste de petits jeux de mots lancés de temps à autres pour des raisons de pure communication – du « bruit et l’odeur » au « pain au chocolat » en passant par le « karcher » : rien de nouveau – et destinés à fixer les adhérents et électeurs qui, eux, sont de droite. Ainsi, l’union des droites n’est pas un fantasme, mais elle ne peut pas se faire avec l’élite actuelle qui a trahi.”

    ré information sur http://www.polemia.com et http://ripostelaique.com

  • Gérard , 17 Nov 2012 à 23:15 @ 23 h 15 min

    Goupille … encore bravo !
    Marre des réformettes !
    Ils n’ont pas le courage de “sucrer” aussi les allocations de tous les délinquants multirécidivistes qui empoisinnent le paysage.
    Ni les subventions aux mosquées
    Ni les hôtels 3 étoiles pour les sans papiers
    Ni la Cotorep aux nouveaux immigrés
    Ni les “inutiles” de l’Education Nationale (Le plus gros budget du monde des fonctionnaires après l’Armée Rouge)
    Ni les subventions des associations bidons dont le président roule en voiture de fonction avec chauffeur
    Ni les milliards attribués au … Foot ball professionnel !
    Ni ceux aux partis politiques régis par la Loi de 1901

    La liste serait trop longue … mais puisqu’il s’agit de trouver des idées “fortes” nous pourrions leur en donner encore bien d’autres
    Cordialement

  • PATUREAU , 18 Nov 2012 à 9:47 @ 9 h 47 min

    Et parmi d’autres l’arrêt de l’immigration sauvage de 200 a 300 milles islamistes maghrébin par an, qui nous coûte la peau des fesses et pas mal de terroristes, dans le faut espoir d’un électorat gratuit pour des élections, mais qui va dans très peu de temps remplacer le peuple GAULOIS par des troublions Arabes, CE qui a été malheureusement l’erreur de la droite depuis 2002, ce qui était en contradiction avec les voeux du général DE GAULE, qui n’avait jamais voulu l’intégration des maghrébins dans la nation Française, de peur que ceux ci devienne beaucoup plus nombreux que les Français, ce qui risque de se produire, si on poursuit la même politique que celle du PS

  • François2 , 18 Nov 2012 à 11:15 @ 11 h 15 min

    La “Droite forte” ne pourra jamais être de droite et être forte si elle reste dans l’UMPS.

Les commentaires sont fermés.