Redéfinition du mariage : Les bobos à la rescousse du lobby homo !

Un coup de gueule de Bellavides

“Mariage gay : non à la collusion de la haine”, tel est le titre de la tribune publiée dans les très sérieuses pages “Opinions débats” du Monde daté de ce samedi, co-signée par le directeur d’une grande radio publique. Ainsi, une collusion politico-religieuse réunissant les religions et les hommes politiques agirait dans l’ombre sous une forme lobbyste pour défendre ses intérêts, et empêcherait tout débat équilibré au profit de… de… Eh Bien, on ne sait pas trop quoi justement, mais à leur profit, c’est certain. On est partagé entre le rire et la consternation. Le rire, tant le propos prêté est absurde au vu du nombre de reportages diffusés à la radio et à la télévision sur le thème : “Les familles homoparentales sont des familles heureuses et même plus heureuses que les autres”, la consternation devant les arguments utilisés.

Le texte, pourtant rédigé et signé par les « lettrés » et des hommes de « culture » (Charles Dantzig, Olivier Poivre d’Arvor, Vincent Delerme, Marianne James, Virginie Despentes, Josiane Balasko…) au demeurant passablement long et indigeste, est un véritable catalogue de tous les poncifs les plus éculés sur les religions et en particulier la religion catholique, à qui l’on dénie tout droit à l’expression. Ainsi le Pape est -il dans le viseur car on ne peut débattre avec un « un homme qui appelle démocratie participative des manifestations de rue et s’en recommande alors qu’il est membre d’un clergé nommé dans le plus grand arbitraire et dont le pape est élu par un synode de 120 cardinaux ne rendant aucun compte à un milliard de fidèles. » Égratignant au passage, de façon diffamatoire et fort imprudente, le Grand Rabbin de France qualifié de « Cheval de Troie » (de la Réaction sans doute), les auteurs, sortent l’argument massue-jamais-entendu : « Nous n’insisterons pas sur le silence non participatif des dignitaires de l’Église quand il s’est agi d’empêcher les torrents de pédophilie qui ont mené au bord de l’anéantissement les Églises d’Irlande et des États-Unis, pour ne parler que des pays où les scandales sont publics. »

Fort de cet argumentaire de haute teneur intellectuelle, ces bonnes âmes au cœur généreux dénoncent la « collusion de la haine » entre religieux, politiques s’opposant au “mariage” gay, qualifiés tour à tour de « fils du sarkozysme » (suprême insulte), ou de sœur de lait de Marine le Pen, et… les médias ! Oui, les médias « reproduisent ces attaques avec un empressement qui semble parfois frôler la complaisance, et sans aucun équilibre dans les réponses. Là aussi, jour après jour, ce sont des attaques contre les gays et les lesbiennes qui ne voient publier que de très rares points de vue opposés. » Que dire ? On en reste sans voix, mais cela n’est pas suffisant, pour enfoncer le clou, il faut faire parler une grande conscience (de préférence morte, c’est plus simple), et quelle plus haute autorité morale peut être trouvée que… François Mitterrand. Les politiciens devraient s’en inspirer, écrivent les auteurs de la tribune, au lieu de tenir des « propos démagogiques flattent un électorat qu’ils devraient éduquer » (rééduquer sans doute).

Enfin, on ne pourra que sourire face à l’affirmation des rédacteurs du texte : « Nous ne sommes pas des pétitionnaires de profession », la première signature étant celle de Josiane Balasko dont le mot associé à celui de pétition donne 120 000 occurrences sur un célèbre moteur de recherche (“sans-papiers”, mal-logés, démission de Guéant, Don Quichotte, SaKineh, etc…)

Chacun a le droit de s’exprimer avec les arguments qui correspondent son niveau de connaissance des débats, mais les termes utilisés s’ils peuvent faire sourire sont aussi proches de la diffamation à maints endroits et sont paraxadoxalement porteurs de haine.

Qu’on me permette de rappeler à Olivier Poivre d’Arvor qu’en tant président de France Culture, il est soumis à un devoir de réserve strictement encadré par la loi. Ses attaques en l’encontre des personnalités politiques et religieuses nommément citées devraient le conduire à la démission ou à être démissionné.

Articles liés

16Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • tirebouchon , 18 novembre 2012 @ 12 h 16 min

    Les bobos….tous homos ? Y a des chances en tous cas majoritairement déviants….

  • jean-luc , 18 novembre 2012 @ 16 h 31 min

    Olivier Poivre d’Arvor ! L’homme qui a fait France-MultiCul, déplorable antenne de propagande socialo-multiculturelle où il n’y a presque plus rien de culturel. Et effectivement, on connaît ses penchants…

  • Gérard , 18 novembre 2012 @ 17 h 17 min

    AH BON ! ! ! Olivier … le fils de Patrick ??? Je ne savais pas qu’il en était …

  • Simon , 18 novembre 2012 @ 17 h 22 min

    Eric Martin, vous êtes vraiment un con.

  • Gérard , 18 novembre 2012 @ 17 h 27 min

    Quand on en arrive aux insultes de ce type sans les justifier … c’est qu’on n’a pas d’autre argument ! … dans ce cas, on se tait !

  • Francois , 18 novembre 2012 @ 18 h 20 min

    La secte maconnique qui veut la destruction de la famille et de la nation fait feu de tout bois quand la religion catholique et le pape sont impliqué: la reaction de tous ces gauchistes est caractéristique de cette lutte. Il est d’ailleurs risible que ces gens parlent du lobbiing des cathos, quand on sait que la secte dirige toute l’administration et la politique.On en a la preuve tous les jours en ce moment.

  • joelle , 18 novembre 2012 @ 21 h 31 min

    Vous avez vu sur F de souche la vidéo où ils disent “on est tous des enfants de pédé” là on sombre dans l’absurde.
    je sais pas si il faut en rire ou en pleurer.
    Pour sortir une connerie pareille faut vraiment pas être net, ou alors ils veulent tellement se donner une justification, une reconnaissance que la nature ne leur accordera jamais (malgré les lois des hommes) qu’ils veulent faire penser que tous les hommes sont des pédés (mot utilisé par eux).
    Pourtant il faudra toujours un homme et une femme pour mettre au monde un homo.
    Leur monde sera toujours stérile et là ils pourront revendiquer autant qu’ils veulent, la nature elle s’en tape.

Les commentaires sont clôturés.