Tugdual Derville : Et le droit de l’enfant, du plus fragile dans tout ça ?

Tugdual Derville, délégué général d’Alliance Vita, était l’invité dimanche de Christophe Hondelatte dans l’émission “HD” de la toute nouvelle chaîne de la diversité, Numéro 23. Notant que “le Gouvernement atteint la parité dans son sein mais efface la parité père/mère pour les enfants”, il dénonce “une rupture de civilisation” (même “le Gouvernement le dit”) et craint, en cas de légalisation du “mariage” homosexuel, de l’adoption, de la PMA et de la location d’utérus (ou gestation pour autrui) “en terme de généalogie, des situations absolument ubuesques qu’on n’a jamais connu” qui “pour nous, ne respectent pas le droit de l’enfant, ne protègent pas le plus fragile qui n’a pas de voix”.

“Le Parlement devrait réfléchir à deux fois avant de bouleverser des repères anthropologiques de manière immuable” dénonce-t-il avant de “[demander] que le député de gauche ait la liberté de conscience” alors que celui-ci est aujourd’hui lié à la discipline du parti sous peine de perdre son investiture à la prochaine élection. Soutenu mollement par Elisabeth Lévy et plus nettement par Philippe Vardon, il renvoie dans leurs buts Alexis Corbière, élu Front de gauche du XIIe arrondissement, et une obscure représentante du Nouveau parti anticapitaliste. “Il y a une grave instrumentalisation de souffrances d’homosexuels qui revendiquent l’engendrement”, critique-t-il avant de révéler cette sortie surréaliste d’Erwann Binet, le rapporteur du projet de loi instaurant le “mariage pour tous” : “il m’a dit ‘c’est quoi la différence père/mère ? Moi, je fais bien la cuisine !’. Un véritable cas, décidément, ce Binet…

Autres articles

5 Commentaires

  • Isabelle , 17 Déc 2012 à 11:47 @ 11 h 47 min

    Pas de père, pas de repères disait Tugdual Derville. Exemple : Adam Lanza qui avait beaucoup souffert du divorce de ses parents. Vu dans le Figaro, ce jour :

    ” Un enfant fragile, psychologiquement perturbé, de plus en plus renfermé sur lui-même à l’âge d’entrer dans le monde des adultes, surprotégé par sa mère, (…) tel est le portrait qui se dessine peu à peu d’Adam Lanza et de sa mère Nancy.”

    Le jeune homme de 20 ans et sa mère, âgée de 54 ans, vivaient seuls depuis le divorce des parents en 2009 dans leur grande maison coloniale d’un quartier bourgeois de Newtown, petite ville tranquille du Connecticut.

  • diego , 17 Déc 2012 à 15:31 @ 15 h 31 min

    Débat truqué comme toujours à la télé… Le débat n’est pas équilibré, les défenseurs du projet étant plus nombreux . Et comme toujours l’inévitable Karim Zeribi en donneur de leçon, monsieur je sais tout…

  • gzz 40 , 18 Déc 2012 à 8:14 @ 8 h 14 min

    Il n’y avait rien d’autre à regarder à la télé qu’un débat “pipé” d’avance…?
    Et la “zappette”…vous connaissez ce merveilleux instrument qui” tire plus vite sue son ombre”???

  • gzz 40 , 18 Déc 2012 à 8:17 @ 8 h 17 min

    erreur de frappe : “Que” son ombre..

  • Marguerite , 18 Déc 2012 à 12:47 @ 12 h 47 min

    Intéressant meme si effectivement tout est deja écrit d’avance et que je mettrais bien une baffe au présentateur et à certains chroniqueurs… sans parler de la représentante des femmes battues derrière…certes c’est choquant et inadmissible la violence conjugale mais de la à en faire un fléau national qui touche toutes les femmes françaises!

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France