Le débat sur avortement relancé ce vendredi dans “Le Grand Journal” : Jean-Marie Le Méné VS Roselyne Bachelot et tout le plateau

Jean-Marie Le Méné, le Président de la Fondation Jérôme Lejeune, est très efficace face à un affligeant plateau d’incultes ou de militants “pro-choix” de mauvaise foi, tous dans un déni très inquiétant, qui ânonnent slogans et contre-vérités :

Articles liés

59Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • charles-de , 19 janvier 2014 @ 0 h 18 min

    Je signale à tous ceux qui l’ignorent que notre CODE CIVIL stipule en son article 725 sur les successions :
    “Pour succéder, il faut nécessairement EXISTER à l’instant de l’ouverture de la succession.
    Ainsi, sont incapables de succéder
    1° Celui qui n’est pas encore conçu;
    2° L’enfant qui n’est pas né viable.”

    J’en tire la conclusion que si celui qui n’est pas encore conçu aurait bien du mal à succéder, celui qui est CONCU PEUT SUCCEDER, et rien ne dit “à partir de telle ou telle semaine ou mois. La CONCEPTION A LIEU AU MOMENT MËME OU UN SPERMATOZOIDE PENETRE L’OVULE;

  • la Mésange , 19 janvier 2014 @ 0 h 23 min

    De plus, il n’y a même pas besoin d’être catholique pour être “contre l’avortement” : je connais au moins deux athées ou agnostiques qui y sont farouchement opposés. C’est simple, avec deux doigts de bon sens, n’importe qui voit bien que c’est d’un meurtre que l’on parle.

    Sauf évidemment celles qui veulent tuer leur enfant parce qu’il les gêne….elles le savent très bien, au fond, puisque cette connaissance est viscérale, innée, mais elles profitent d’une “loi” qui les arrange bien.

    Autrefois l’infanticide était justement puni de la peine de mort, ce qui était de la pure logique ! Maintenant, même quand elles tuent leur bébé après la naissance, comme celles qui les congèlent (horreur), elles n’encourent aucune sanction.

    Qu’elle est belle la justice ripoublicaine : purement satanique.

  • la Mésange , 19 janvier 2014 @ 0 h 27 min

    je ne vois pas trop comment il peut exister une “pilule du lendemain non abortive”. Même si je n’y connais vraiment pas grand’chose en biologie, comme serait-ce possible ?

    A défaut de connaître quelquechose aux humains, j’ai l’habitude des vaches et des lapins : quand l’accouplement a réussi et que la femelle est “pleine”, c’est qu’un spermatozoïde a fécondé un ovule. On a donc un oeuf, c’est à dire un veau ou un lapereau en formation dans le ventre de la mère.
    Si le véto donne une pilule à la mère pour faire perdre le petit, on dit bien “avorter”, car c’est l’oeuf qui va être détruit !

  • Gisèle , 19 janvier 2014 @ 0 h 43 min

    N’importe quoi !!!
    Je n’accepte pas l’avortement , simplement parce que je suis une femme et une mère . Je serais incapable de tuer l’enfant qui est vivant en moi . Et je suis contre la peine de mort . Seul Dieu a droit de vie ou de mort .
    Quant aux situations de ** grande détresse ** …. attendez ! puisque justement les pros parlent de moyen âge … nous ne sommes plus au moyen âge ! Le temps où les femmes étaient vraiment seules devant cette situation avaient des excuses .
    Nous avons suffisamment de services d’aide de toutes sortes pour aider ces filles ou ces femmes

  • Gisèle , 19 janvier 2014 @ 0 h 50 min

    Bravo @Goupille !!
    Rougir d’être catho ??? MOI JAMAIS !!! Et vous allez me faire quoi ???????? PFFFF !!!! VOUS devriez rougir , VOUS !!!!!!

  • champar , 19 janvier 2014 @ 1 h 48 min

    Votre remarque est celle du franc maçon de service.
    Les règles de succession définies par le code civil n’ont qu’une valeur d’organisation financière et actuellement la loi française a de moins en moins de valeur morale.
    L’avortement est un meurtre.
    L’avortement permet aussi l’eugénisme, l’élimination des filles comme en Chine ou en Inde et d’après ce que je viens de lire cela commence en Angleterre.
    Allez le franc maçon soyez encore plus “moderne” revenez au droit romain qui permettait de tuer les enfants jusqu’à 7 ans, âge de leur existence légale à l’époque !

  • Valtorta , 19 janvier 2014 @ 7 h 35 min

    … surtout que les arguments contre l’avortement sont autrement plus clairs et percutants que ceux contre le mariage pour tous.

    Reste que l’opposition que l’on aura en face sera d’autant plus violente, car face au bon sens, à la logique, à l’évidence flagrance, ne reste que le déni, la mauvaise foi, la folie, la VIOLENCE.

Les commentaires sont clôturés.