Pourquoi manifester ces trois prochains dimanches ?

Pourquoi manifester ?
Pris par une certaine fatigue, on peut se demander à quoi tout cela peut bien servir. Et oublier alors qu’il est difficile de se plaindre qu’on n’est pas entendu si on ne cherche pas à se faire entendre. Les médias ont bien du mal à comprendre les désapprobations silencieuses. Ils ne connaissent que les grands nombres et les agitations visibles.
La répétition et la constance jouent aussi un rôle dans l’espace public. Ne pas avoir été écouté une première fois ou une première année ne suffit pas à expliquer qu’on rentre chez soi. Certains pensent qu’une protestation massive ne sera pas oubliée. Il faut au contraire beaucoup de répétitions pour que les médias accordent un petit espace à la résistance.
Il n’est pas non plus nécessaire d’avoir une perspective de succès rapide pour s’engager. Il peut y avoir bien de l’honneur dans une action pour une cause juste, même si elle semble inutile. Ceux qui ont lu le Seigneur des anneaux de Tolkien se souviennent certainement de la bataille de Pelennor, quand les cavaliers venus du nord chargent à l’heure de la plus profonde obscurité, sans espoir visible, mais pour rester fidèles à leur alliance et à l’esprit de jeunesse et de liberté qu’ils ont su retrouver.

Pourquoi manifester pour la Vie ?
L’avortement continue à déchirer en silence la société française. Un quart des femmes y passeraient au cours de leur vie et le profond malaise qu’elles éprouvent à propos de l’avortement n’est jamais écouté dans l’espace public. Le gouvernement veut même aller encore plus loin en étouffant le plus possible la voix méconnue du réel à propos de « l’IVG » qui n’est pas une interruption mais une suppression, qui ne supprime pas une grossesse mais un homme et qui bien souvent se fait à contre cœur. C’est avec notre argent que le gouvernement a payé un site internet prétendument neutre et objectif. On n’y trouve pas un mot sur les douleurs de l’avortement, et pas un mot non plus sur les alternatives possibles pour celles qui veulent y échapper.
Manifester est donc un moyen de faire entendre un peu la voix des oubliés et des inconsolables. C’est une possibilité de parler de tous ces enfants interrompus, transformés en déchets et en matériau de laboratoire. Parler pour eux, c’est aussi parler pour ceux qui ne sont plus désirés et qu’on méprise si facilement, les isolés, les grands malades, les prisonniers méprisés et les vieux abandonnés.
Appeler au changement de la loi, c’est un début insuffisant mais nécessaire. Cela peut en effet être un début de mouvement vers un grand effort de charité en faveur des mères, des pères et des enfants du mauvais moment. L’avortement se nourrit bien souvent de la gêne matérielle et des obstacles pratiques à l’éducation d’enfants quand on est jeune et précaire. Qui dira comment les jeunes mères réagiront si elles savent qu’elles pourront trouver de l’aide après la naissance. Un peu d’argent mais surtout des structures de solidarité et de garde d’enfants offertes par des familles bénévoles, par exemple pour pouvoir sortir le soir quand on a un enfant abandonné par son père, et qu’on cherche à fonder une famille, ou quand on est une famille pauvre qui a des horaires de travail décalés et pas de possibilité de vacances.

Pourquoi manifester pour un « jour de colère » ?
La colère n’est pas bonne conseillère ! A quoi mènerait une démission du président de la république ? Ces arguments ne sont pas sans portée, mais … Ils laissent de côté la situation politique générale. Les grands médias ont besoin d’une manifestation visible d’opposition politique aux actions du gouvernement et les grands partis politiques en place, UDI, UMP ou FN ne font pas leur travail de mobilisation visible d’une opposition cohérente. Alors, faute de mieux, il me semble qu’il faut aller porter une protestation politique sur des sujets qui ne sont ni la famille ni la vie.
Les bonnets rouges portent en effet une nécessaire protestation sociale, contre un gouvernement qui avait promis qu’il ne serait pas celui des « riches » et qui fait l’inverse : ouverture encore plus large du travail du dimanche, pas de TVA anti délocalisations, politique en faveur des grandes entreprises monopolistiques, déficits incontrôlés, augmentation des charges sur les petites entreprises créatrices d’emploi.
Dieudonné n’est pas un modèle pour ce qu’il dit. Il montre le visage inversé de la propagande des socialistes Mitterrandiens qui prétendaient être les meilleurs défenseurs des Juifs ; mais la persécution qu’il subit est un moyen de resserrer encore un peu plus le nœud coulant qui étouffe la liberté d’expression. Les paroles devraient pouvoir se réfuter par d’autres paroles, et surtout par la Parole de Dieu bien plus que par des actions de basse police.

Pourquoi continuer à manifester pour la famille et contre le mariage homosexuel ?
Le sens du vent peut changer, l’abrogation de la loi Taubira n’est pas pour tout de suite, mais rien n’est impossible à Dieu et à ceux qui persévèrent. Depuis les grandes mobilisations de l’an dernier, la nature du combat entre le gouvernement et les amis de la famille devient plus claire. Il oppose le parti de la déliaison, de l’individu sans relations et sans engagements à ceux qui prennent les relations humaines et la solidarité au sérieux. Solidarité envers les enfants qu’on voudrait priver d’un père ou d’une mère, mais aussi solidarité pour les familles nombreuses par des allocations et des retraites justes. Solidarité aussi de la nation envers ceux qui se sont engagés l’un envers l’autre et qui ont apporté au pays plus d’enfants et donc plus de personnes capables d’échanger de l’amour.
Le comportement privé du président est tout à fait en harmonie avec sa politique non familiale. Il fait encore plus peser les charges de l’Etat sur ceux qui donnent et qui partagent directement par leurs familles. Il allège par contre le poids des impôts et des cotisations sur ceux qui font le choix de l’isolationnisme personnel.
Toutes les plus grandes espérances sont permises contre une politique aussi desséchée. Tous les blessés de la famille, les enfants de parents séparés, ceux qui essaient de construire au temps du divorce banalisé, mais aussi tous ceux qui se précipitent sur les réseaux sociaux et plébiscitent le lien familial dans les sondages espèrent mieux.

Continuer le mouvement pour une politique de respect du lien familial est aussi un moyen de faire pression sur les hommes politiques, en montrant qu’ils risquent de perdre leurs précieuses fonctions s’ils négligent encore et toujours la question relationnelle et familiale.

Autres articles

15 Commentaires

  • Charles , 18 Jan 2014 à 12:00 @ 12 h 00 min

    Pour des raisons de santé,je ne pourrai pas
    me joindre aux différentes manifestations.

    Pour autant,je fais ce que je peux pour sensibiliser les autres qui le peuvent.
    j’ajouterai que ces manifestations peuvent prendre de la valeur
    selon la capacité de rebondir des participants dans les mois à venir.

    Pour ce faire,quelques idées:

    1.S’identifier par grandes villes & provinces grâce a des pancartes visibles.
    Des personnes d’une même ville qui ne se connaissaient pas se rencontrent.
    Sans préjuger d’une action commune ultérieure,le simple fait de savoir
    que d’autres pensent comme vous est fondamental: Ne pas se sentir seul.

    2.Oser afficher ses convictions,celles qui ne sont pas négociables.
    Pour définir en 1 formule je dirai:
    ” le droit a la parité parentale pour tous les enfants.”
    Adoptables ,Adoptés ou Naturels etc

    3.Ce qui implique ,par conséquence, que le mariage civil soit réservé aux “couples”.
    Les non couples ayant l’option du PACS.
    Pour former un “couple” il faut pouvoir “s’accoupler” ce qui implique la “parité HF”
    Deux hommes ne peuvent s’accoupler et deux femmes ne peuvent s’accoupler.
    Donc ils ou elles ne peuvent former des “couples”.
    Ils ont le droit de faire semblant,comme de jouer au docteur ou à papa/maman ,
    mais avec leur chien et sans toucher aux enfants adoptables ou naturels ou biologiques.

    4.Il risque d’y avoir des provocations externes,y compris des miliciens polysexuels.
    Il est donc impératif de construire un esprit de résistance au sens propre du terme.
    Comme sous l’occupation allemande de 1940/1944,les attentats en moins.
    Par exemple,disposer de plusieurs cameras vidéos qui se couvrent mutuellement.
    Identifier es mouches miliciennes au profil “discret” facilement reconnaissable.

    5.Il nous faut devenir adulte et sortir de notre naîvetè cathocruchiste (dont je fus).
    Prendre conscience du niveau de turpitude des zelites républicaines UMPS.
    Leur connivence poly-sexuelle permanente et son impact sur notre existence.

    Conclusion:
    Un début de solution consiste a constituer des listes indépendantes pour les municipales.
    cela ne suffira pas pour sauver nos enfants mais constituera un début de réponse.

  • Jo , 18 Jan 2014 à 12:35 @ 12 h 35 min

    La colère est entretenue par l’actualité.
    Les Français doivent s’attendre à payer l’écotaxe puisque les entreprises devaient l’acquitter mais la suppression des charges familiales vont faire revenir sur le devant de la scène cette taxe dont “ils” ne veulent rien dire !
    Tout va être prétexte à impôts !
    Je lisais hier que Douai a inventé un nouvel impôt : taxe sur l’eau de pluie !
    Et surtout : l’Allemagne qui risque de gouverner l’Europe donc d’imposer ensuite ses exigences, veut un impôt sur les propriétés privées !
    Donc les motifs à manifester ne manquent pas !

  • Jo , 18 Jan 2014 à 12:38 @ 12 h 38 min

    Sans compter qu’il est question qu’en cas de problèmes bancaires de n’autoriser que 100 à 200 € de retrait par jour ! L’Europe ayant voté déjà la possibilité de retrait sur les comptes à hauteur de 100 000€ !

  • jejomau , 18 Jan 2014 à 14:34 @ 14 h 34 min

    Pourquoi manifester ?

    Parce qu’on est Français. Parce qu’un Français est attaché à ses racines. Parce QUE ses racines sont Chrétiennes. Parce qu’être chrétien , c’est etre contre la culture de mort. Parce qu’être Français et catho, c’est être contre les socialos, contre les LGBT, pour la vie, contre l’avortement, pour la souveraineté de notre pays…. QUI NE MOURRA JAMAIS !!!!!!!!!!!!!!

    A titre d’exemple : voici le reportage qui a changer le cœur des Espagnols à qui on a caché LA Vérité sur l’avortement :

    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2014/01/avortement-le-reportage-qui-a-fait-changer-lespagne.html

    Saint Micheeeeeellllll ! Montjoiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiieee !

  • François DESVIGNES , 18 Jan 2014 à 15:15 @ 15 h 15 min

    Pourquoi manifester ?

    Pour tout casser.

    Pourquoi tout casser ?

    Pour faire peur

    Pourquoi faire peur ?

    Pour être écouté ET obéi.

    Pourquoi être écouté ET obéi ?

    Pour ne pas avoir à les tuer.

    Car sinon, au plus tard, au plus profond sera le bain de sang.

  • ummite , 19 Jan 2014 à 10:17 @ 10 h 17 min

    pourquoi manifester en dansant , en chantant avec des pancartes qui ne sont lues que par le vent ?
    toutes ces manifestations ne servent qu’à faire rire ceux qui vous regardent , et qui lèvent leur coupe de champagne à votre santé , et qu’il puisse pleuvoir afin de rire encore plus de votre débandade .
    ce n’est pas de cette façon que vous avancerez : faut taper très fort , avant que la rage emporte tout sur son passage .

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen