Quand bien même Dieudonné serait antisémite

Il paraît évident que rien ne prédisposait Dieudonné M’Bala M’Bala à l’antisémitisme dont il est accusé aujourd’hui, ses collaborations avec Élie Semoun en sont la preuve.

Son exclusion du show business après son sketch du colon israélien marque le début de son (réputé) antisémitisme. Sa mise au banc du monde du spectacle sous les pressions des diverses associations telles que la LICRA n’a, on l’a vu, rien amélioré. Dieudonné a, on peut le déplorer, renchéri dans la provocation et les associations de défense de la mémoire ont durci sa mise à l’écart.

Ainsi, ces associations ont fini par générer de l’antisémitisme chez un humoriste qui n’en avait jamais montré la moindre trace. Elles ont rendu le meilleur humoriste de France inaudible par toute une partie de la population, elles ont pour partie gâché son immense talent ; tout amateur reconnaîtra que ses spectacles ont perdu en qualité depuis sa très forte politisation antisioniste.

Oublions un instant les “c’est lui/eux qu’a commencé”, regardons simplement le début et la fin de l’affaire Dieudonné. De la censure d’un sketch antisioniste (critique à l’égard de la politique israélienne donc) sur le plateau d’Ardisson au Dieudonné et à ses spectacles que nous connaissons aujourd’hui. Ne nous attardons pas sur les rebondissements de sa carrière censurée, le résultat importe plus.

“Si Dieudonné est réellement antisémite, ses censeurs en portent aujourd’hui une part de responsabilité, elle est aussi abjecte qu’évidente.”

Il est temps pour ces associations de se remettre en question. L’efficacité de la censure est, Dieudonné l’a montré, nulle. Pire, la censure dessert aujourd’hui sa cause initiale et cela est d’autant plus grave que la cause est juste. Si Dieudonné est réellement antisémite, ses censeurs en portent aujourd’hui une part de responsabilité, elle est aussi abjecte qu’évidente.

Dans une plus large mesure, toutes les associations qui cherchent à faire avancer une cause ou reculer une haine doivent se poser la question de leur efficacité et des conséquences de leur action : les Femen n’ont-elles pas desservi (ou dénaturé) le féminisme ? SOS Racisme n’a-t-il pas davantage créé du racisme qu’il ne l’a combattu ? Le lobby LGBT n’a-t-il pas fait naître chez certains de l’homophobie ?

Quand un peuple traverse des difficultés comme c’est le cas aujourd’hui, qu’il n’est plus écouté de ses politiques, les associations communautaristes et minoritaires, parce qu’écoutées, doivent se mettre en retrait et prôner l’union plutôt que l’exclusion ; sous peine de s’exclure elles-mêmes, avec leurs causes, de la communauté nationale et des causes nationales.

Autres articles

107 Commentaires

  • sanglier , 18 Jan 2014 à 19:29 @ 19 h 29 min

    “Le meilleur humoriste de France”, …”son immense talent..” Vous n’y allez pas avec le dos de la cuillère. Tant mieux pour vous si vous aimez, pour ma part je réserve ces qualificatifs à d’autres et je considère ces spectacles comme plutot minables.
    Sur le fond, vous avez raison de souligner que l’action de ces officines anti-racistes est très discutable et contre-productrice, mais ils ne semblent pas l’avoir encore compris

  • Clément , 18 Jan 2014 à 20:33 @ 20 h 33 min

    Il en va de l’avis de l’auteur comme du niveau intellectuel des Français: il décline vers le caniveau.

    “Le meilleur humoriste de France” signifie que la France n’existe plus parce que ce langage de bas étage, cette grosse rigolade de quartier nous rappelle qu’il y eut des Raymond Devos, des Paul Nicolas, des Robert Lamoureux, des Fernand Raynaud, des Robert Rocca et Pierre-Jean Vaillard qui faisaient, avec la langue française, rire les Français d’une époque où ils avaient quelque chose entre les oreilles.

    Tout a commencé avec Coluche et ses avatars jusqu’à ces “humoristes” venus d’ailleurs.

  • monhugo , 18 Jan 2014 à 20:57 @ 20 h 57 min

    Dans le registre de l’humour faisant fi du politiquement correct, citons Desproges (+) et Proust.
    M’blablas n’est en rien le “meilleur humoriste de France” – à supposer qu’il y ait un moyen fiable d’évaluer en la matière !
    J’ai visionné des exemples de ses “manières” successives, et n’ai pas ri une fois. “Populaire” le polémiste ? Oui, si l’on se réfère à ses “amis” Face book. Une belle troupe d’allochtones illettrés, ne ratant pas une occasion de dauber sur le Blanc, même si ce n’est qu’un Juif. De beaux échantillons de mahométans, ou pro-mahométans, ces CPLF !
    Ses spectacles ne sont jamais complets en province – dans les Zéniths. Il ne remplit mal ces grandes salles, au rebours de Foresti, Robin ou Dubosc.
    “La Main d’or” ? Salle moyenne. Qui tient plus d’une salle du culte que d’une salle de spectacle : l’allochtone va y “rire” selon ses moyens intellectuels, et de manière très militante en fait. Plus de “shoahnanas” ? L’audience va fondre.

  • monhugo , 18 Jan 2014 à 20:59 @ 20 h 59 min

    Erratum. Lire : “il remplit mal” (j’avais écrit d’abord : “il ne remplit pas” – ai préféré nuancer).

  • monhugo , 18 Jan 2014 à 21:08 @ 21 h 08 min

    MM. les soraliens, de grâce, arrêtez ce régime “tout-Mb2”.
    C’est comme tout : trop de dieudophilie va finir par tuer la dieudophilie ! Chez ceux qui avaient cru voir avec cet allochtophile LE héraut d’un combat de première importance : celui de la liberté d’expression. Le griot n’a jamais oeuvré que :
    – pour lui et ses finances,
    – pour la cause de l’anti-Blanc.
    Vont lui rester ses zélotes d’origine. Qui ne frayent évidemment pas ici. Car basanés, islamiques (ou “muslim friendly”), et fort éloignés de la défense de la France éternelle.

  • monhugo , 18 Jan 2014 à 21:25 @ 21 h 25 min

    Le site (dreuz.info) est judéophile avant tout, mais voilà une nouvelle pièce à ajouter au dossier judiciaire de la famille M’blablas. Semble-t-il. La Sarl qui gère les affaires du griot “insolvable” appartient à 50/50 à ses épouse et mère, mais c’est l’épouse qui est seule gérante. Donc pénalement responsable sur ce point particulier de la licence de spectacle pour la Main d’Or, non renouvelée en 2012.
    http://www.dreuz.info/2014/01/noemie-montagne-la-femme-de-dieudonne-risque-2-ans-demprisonnement/?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+drzz%2FPxvu+%28Dreuz%29

  • champar , 18 Jan 2014 à 22:00 @ 22 h 00 min

    Je ne suis pas intéressé par les spectacles de Dieudonné et je ne partage pas votre appréciation de “meilleur humoriste de France” mais je trouve exacte votre analyse montrant comment on crée l’antisémitisme.

    Je crains vraiment que la censure dont il vient de faire l’objet, “validée” par le conseil d’état n’amène beaucoup de français à se poser la question d’un supposé pouvoir des juifs dans les media et à la tête de l’Etat. C’est justement cet argument du noyautage qui est développé par l’antisémitisme, pour le malheur des juifs qui veulent vivre tranquillement comme tous les autres français.
    La Licra et le Crif devraient très sérieusement réviser leur façon d’agir car en transformant des lois sensées défendre les juifs en arme contre la liberté d’expression ils portent gravement atteinte à la communauté dont ils s’affirment les représentants.
    Je pense qu’il convient de classer l’affaire sauf en ce qui concerne l’atteinte à la liberté d’expression : attendons le verdict du conseil d’état sur le fond en espérant qu’il sera mieux inspiré juridiquement que les juges de référé.

Les commentaires sont fermés.