Crise du RSI : De qui se moque Nicolas Sarkozy ?

Dans une interview accordée à Nice Matin ce lundi 16 mars, Nicolas Sarkozy a exprimé le souhait d’une refonte globale du RSI. Il a par ailleurs affirmé, en parlant du RSI, “que c’est un régime construit en dépit du bon sens, qui ne fonctionne pas et qui asphyxie les commerçants, les artisans et les indépendants”. Personne ne saurait être en désaccord avec ce constat de bon sens.

Cependant, il convient de rappeler à Nicolas Sarkozy que cette réforme a été mise en œuvre sous son quinquennat et que le gouvernement Fillon porte en l’espèce, une large responsabilité dans l’échec de la mise en œuvre du RSI.

En outre, La Cour des comptes dans son rapport de 2012, impute partiellement la responsabilité de l’échec de la réforme à l’absence de détermination des ministres aux responsabilités. Incapable de trancher clairement entre l’ACOSS, en charge des URSSAF, et les caisses d’indépendants regroupées derrière le RSI, le gouvernement a cédé aux luttes de pouvoirs intestines entre des organismes défendant chacun leurs prébendes. En l’absence de gouvernance solide, la mise en œuvre de la réforme a été chaotique et a complexifié encore plus la vie administrative des indépendants, alors que sa raison d’être était de la simplifier.

Plus grave, bien que de nombreuses alertes sur les graves dysfonctionnements de la réforme ont été lancées, le gouvernement a tout de même maintenu la date de mise en production informatique le 1er janvier 2008. C’est à cette date que les bugs informatiques ont entraîné la perte de données des affiliés.

C’est seulement en 2015 que Nicolas Sarkozy mesure (électoralement ?) les conséquences désastreuses d’une réforme bâclée et mal préparée sous son quinquennat. En effet, à la suite d’appels à cotisations erronés exigeant des sommes délirantes, de nombreux commerces et petites entreprises ont déposé le bilan. Des affiliés n’ont pas été remboursés de leurs soins pendant plusieurs mois ou années et des retraités n’ont pas vu le moindre Euro de leur pension de retraite versé. La liste des déboires auxquels les indépendants ont été confrontés n’est bien sûr pas exhaustive.

Ainsi replacées dans ce contexte, les déclarations de Nicolas Sarkozy témoignent de l’hypocrisie d’un homme qui n’a même pas pris la peine de présenter ses excuses pour les erreurs commises par son gouvernement et dont les indépendants payent aujourd’hui les pots cassés. Alors oui, une remise à plat du RSI est indispensable, mais elle devra être menée par des hommes et des femmes politiques courageux et intègres et non par des politiciens du passé qui ont tant promis et ont tellement déçu.

> Antoine Mellies et Yves de Bellanger animent le cercle Audace Jeunes actifs patriotes.

Autres articles

17 Commentaires

  • lepitt , 18 Mar 2015 à 18:34 @ 18 h 34 min

    Nainporte quoi, sarko… comme d’hab !

  • sergio , 18 Mar 2015 à 18:42 @ 18 h 42 min

    Plus cynique et plus hypocrite que ce type ?……Hollandouille sans doute…..
    Cette réforme faite en dépit du bon sens sous son quinquennat , il la critique et crache dans la soupe …..Hallucinant d’ hypocrisie et de malhonnêteté !
    Ce type est vraiment à gerber , autant que le squatter de l’ Elysée .

  • JMI , 18 Mar 2015 à 19:45 @ 19 h 45 min

    Cet homme n’a aucune honte, pas plus que de mémoire ou d’éducation, il n’a que de l’ambition alimentée par un orgueil démesuré, il se moque totalement de la France et des français ……
    Casse toi pov C…..
    Signé: un électeur de cet individu en 2007

  • Marino , 18 Mar 2015 à 20:25 @ 20 h 25 min

    Les fourberies de Sarkozy sur la crise du RSI !

    Communiqués / 17 mars 2015 / Mots-clés : Travailleurs indépendants / Share on facebookShare on twitterShare on email
    Communiqué de presse de Bernard Monot, Député français au Parlement Européen, Stratégiste économique du Front National

    Le RSI est le régime social des travailleurs indépendants, des TPE, commerçants et artisans. La profonde crise qu’il traverse aujourd’hui marque l’échec du Président Nicolas Sarkozy. En 2008, pour fanfaronner politiquement, c’est lui qui fait réaliser dans la précipitation une réforme d’envergure de la protection sociale de ces professions, pour soi-disant soutenir et récompenser la « France qui se lève tôt ».

    En 2015, on en mesure les dégâts: plus de 20 % de gabegies administratives, interruptions des prestations, dysfonctionnements permanents dans les appels de cotisations, poursuites judiciaires abusives des affiliés, etc!

    Sous prétexte d’un choc de simplification, les indépendants ne se sont jamais sentis autant démunis face à un système incapable de prendre en compte les réalités du terrain. Le désespoir est tel chez les petits patrons que, en octobre 2013, sept députés UMP ont demandé l’ouverture d’une commission d’enquête parlementaire.

    Mais Nicolas Sarkozy, qui n’en est plus à un boniment près pour faire oublier son bilan désastreux, affirme éhontément aujourd’hui: « en cas d’alternance, je demanderai que soit remis à plat le système du RSI qui a été construit en dépit du bon sens », « je veux dire aux professionnels indépendants: il faudra revoir de fond en comble le RSI».

    Comment, avec ce cynisme politique, un électeur peut-il encore voter pour ce pyromane-pompier ?

    A plus long terme, le système de protection sociale des indépendants devra être reconfiguré dans un cadre libre mais aussi sécurisé par les pouvoirs publics, garants de l’équilibre financier et du contrôle des risques.

  • Sagittarius21 , 19 Mar 2015 à 0:27 @ 0 h 27 min

    Et ceux qui pestent contre NS,vous avez des billes dans le RSI?
    Désolé mais le RSI reste un pique pognon mafieux totalement hors la loi dont l’état se délecte à fermer les yeux tant cet organisme rapporte en étouffant les PME PMI. Je ne parle pas des grandes sociétés placées en bourse dont les dirigeants vivent des dividendes. Je parle uniquement des petites boites qui sont obligées de réduire leurs investissements et dépenses par étouffement total du pourcentage ahurissant indument réclamé par le RSI.
    Bien entendu, les “gauche bobo caviar” ne peuvent qu’approuver ce racket organisé par l’état…

  • christ , 19 Mar 2015 à 7:34 @ 7 h 34 min

    s’il fallait faire la liste de toutes les conneries que ce type a fait depuis qu’il est rentré en politique , on pourrait en écrire des pages et des pages ;

  • Sagittarius21 , 19 Mar 2015 à 8:54 @ 8 h 54 min

    Ce pourquoi il serait plus judicieux de consacrer de l’énergie et de la grogne à ce qu’il se passe maintenant en s’inquiétant pour plus tard que de toujours regarder ce qu’untel à fait avant…
    Comme ci le rigolo de maintenant faisait mieux… Pufffff…

Les commentaires sont fermés.