Violence d’extrême gauche : des casseurs aux ordres du gouvernement

Violence d’extrême gauche : des casseurs aux ordres du gouvernement

Depuis des semaines, des affrontements entre casseurs d’extrême gauche et forces de l’ordre sèment le chaos dans Paris et plusieurs autres villes à chaque manifestation contre la loi Travail. De nombreux témoignages de policiers attestent qu’ils ont reçu des ordres pour ne pas réprimer ces violences, comme le montrent d’ailleurs des vidéos, où l’on voit des unités de maintien de l’ordre se tenir à distance pendant que les casseurs saccagent tout alentour.

Depuis des semaines, le gouvernement répète que ces violences sont intolérables, qu’il doit y être mis fin, et que, si ça continue, on va voir ce qu’on va voir…
A un tel niveau d’incurie, on ne peut plus plaider l’incompétence. Nous sommes donc dans une manipulation… Il se pourrait même qu’elle soit une double manipulation. Pourquoi faire ?

Le premier niveau de la manipulation répond à un médiocre calcul politicien. Incapable de faire voter une loi devenue inutile depuis qu’elle a été vidée de sa substance, le gouvernement se trouve condamné à faire donner le 49-3 lorsqu’elle reviendra devant les députés début juillet. Comment un gouvernement de gauche pourrait-il justifier une telle décision ? Il a trouvé l’astuce : sommer les députés de choisir entre la loi ou les casseurs. En obligeant toute la classe politique à se démarquer des opposants à la loi El Khomri, sauf à se voir accusé de soutenir les casseurs, le gouvernement espère bloquer une motion de censure qui s’apparenterait à une reddition sous la pression de la rue. Le calcul est risqué, mais il mettra les frondeurs en position d’accusés. Il y a donc tout à parier que, malgré ses menaces d’interdiction, le gouvernement laissera se tenir les prochaines manifestations des 23 et 28 juin, avec leurs cortèges de violence dont il a tant besoin.

Le deuxième niveau de cette manipulation vise les élections présidentielles. La retenue de la police pourrait bien s’expliquer parce qu’elle a pour but de laisser les casseurs s’entrainer. Il est à craindre que nous assistions à des grandes manœuvres en terrain libre, où le gouvernement, sciemment, laisse les milices d’extrême-gauche s’entrainer, s’aguerrir et perfectionner leurs tactiques. Conscient que le Front National sera un acteur majeur de la prochaine campagne électorale, le gouvernement préparer dès maintenant ses « tontons macoutes » à semer le chaos et provoquer la terreur. Il pourra, de cette manière, enjoindre l’opposition à se démarquer de la droite nationale, toute complaisance envers ses thèmes et son programme étant vouée à être dénoncée comme le sont aujourd’hui la CGT et les opposants à la loi Travail.
On devine même que cette prochaine manipulation s’accompagnera de l’instrumentalisation de tel ou tel candidat. Il semblerait que ce soit déjà le cas pour Henri de Lesquen, le candidat du « racisme républicain » présenté par le parti National-Libéral, dont les propos ne tarderont pas à provoquer les milices d’extrême-gauche. Quelle aubaine pour le gouvernement que de pouvoir exploiter ce scandale. Henri de Lesquen étant le président de Radio Courtoisie, toutes les personnalités qui participent aux émissions de la radio se verront pressées de récuser tout lien avec un média devenu une cause de « trouble à l’ordre public ». Et Radio Courtoisie subira le sort de la CGT…

Les cibles de la manipulation peuvent varier, le scénario reste le même. Il s’agit seulement, pour le gouvernement, de le perfectionner jusqu’à l’ultime bavure qui lui donnera raison. Alors, le temps sera venu de rétablir l’ordre par une répression qui visera à l’éradication de la droite nationale. Les casseurs qui s’entrainent actuellement aux ordres du gouvernement auront bien joué leur rôle.

Autres articles

28 Commentaires

  • Nicolas , 18 juin 2016 @ 11 h 24 min

    1- ns savons que les Antifas st la milice de Valls. Discréditer le mouvement social avant tout. Des cégétistes semblent avoir deconné aussi, mais ce ne st pas les cégétistes qui ont incendié leurs propres cars, ni la police. (Voir vidéos). Ce ne st pas les cégétistes qui donnent l’ordre de ne pas intervenir qd les Antifas débarquent de la Gare de l’Est , se fondent ds les cortèges , en prennent la tête et commencent à casser (voir témoignages de flics écœurés ).
    2- pourquoi ? Bonne question. Hollande veut changer la Constitution. Il veut des camps de rétention pour tt fiché S. Qui est fiché S ? des islamistes ? Oui. Ms vous, moi, pourquoi ? Tout opposant politique, d’abord. Tout Resistant , tt patriote, tt Chrétien, des ecolos armés de carottes bios … Si ns ne sommes en rien de ces groupes, pourquoi ? Notre portable, ns sommes passés devant la Residence d’un fiché, ou même entrés , ou il y en a un ds notre Residence. C’est suffisant. Un texto av un fiché, pb d’inondation ou autre, c’est suffisant.
    Hollande projette (depuis 2015, il l’a dit) un “Guantanamo à la française “. Il prévoyait au départ 10000 internements. Ns avons 10000 terroristes chez nous ? LR/UDI voteront ds un bel ensemble. Il leur assure une dictature plein pot, cadeau d’arrivée , puisque ce sont les mêmes traîtres aux ordres de l’étranger .
    Donc, interrogeons-nous sur la tuerie immonde de nos policiers . Qui a manipulé ?
    2- Orlando : un gay, qui fréquentait le Pulse au moins 1/semaine depuis 3 ans et qui aurait eu une relation avec l’un des habitués, se révélerait “homophobe ” .
    Euh … Interrogeons-nous:
    Il est musulman, ms pas n’importe quel musulman. Quels sont les liens de son Pere av la CIA ? (Cf RI d’hier) quel etait son Job ? L’assassin bossait ds 1cie de sécurité . Oups .., Alors, cui buono ? Obama veut modifier la législation sur les armes (art 2 de la Constitution ) et vite, avant son départ. Il veut un peuple désarmé devant les assaut du gouvernement. D’autant que Trump est soutenu par le lobby des armes .
    3- Cox. Cui buono ? Les partisans du Remain contre le Brexit. Ça peut changer la donne. Oui. Avec ts les “amalgames ” : extrême-droite, repli sur soi, nationalisme nauséabond, etc..,on ne sait pas ct ce malade a été manipulé.
    Nous, on la joue sur des arguments, un type fruste et déséquilibre tue. Insanité
    Résultat ? Une suédoise assassinée n’a pas empêché le “Non” de la Suède . On verra …
    En conclusion, je pense que les maîtres liquident leurs pions devenus inutiles. Les traîtres à leur patrie ont du souci à se faire. Regardez Nemtsov?. Dans la même veine, Obama a du souci à se faire. Il a intérêt à coller la Clinton au plus près ds les meetings communs. Il n’est plus utile.
    Intéressant , le parcours parallèle Obama, tueur d’Orlando. Quels liens des 2 parents obamesques av la CIA ? Quelles déstabilisations et coups d’états portés à leur actif en Afrique ? Vrai ? Faux ?
    Quels liens du Pere du tueur d’Orlando ? (Afganistan)?
    Votre avis ?

  • brennou , 18 juin 2016 @ 11 h 25 min

    1786, et les “patriotes” de sac et de corde, massés autour de Paris par le duc d’Orléans !

  • le réel , 18 juin 2016 @ 11 h 33 min

    ce qui a fonctionné durant des décennies était basé sur la peur et le mensonge, avec les moyens d’information la vérité peut se propager sur les réseaux et se retourner contre eux

    mais pour contrer ces agissements ils faut s’engager et ne pas attendre des temps meilleurs

  • Nicolas , 18 juin 2016 @ 11 h 51 min

    Vu vidéo : témoignage d’un rescapé d’Orlando à un poulet US. Il dit avoir entendu un appel téléphonique du tueur qui faisait le point: ils étaient 4, dont une femme qui faisait la morte, bardée d’explosifs. Ceux qui comprennent l’anglais vont sur RI d’hier. Le pb technique que CA résoud : ct ne pas avoir profité du moment où il rechargeait ? Réponse d’un ami: tu as un second chargeur collé (sparadrap ) tu le bascules et tu as un nouveau chargeur plein. Ok, ms CA ne fait que DEUX chargeurs pleins. Pour 150 blessés , 100 morts, peut-être plus ? A ce moment, on n’était “qu’à” 50.
    Moi, ça m’interpelle.
    Les flics US ont son portable, peuvent remonter au numéro appelé et la NSA enregistre ts les appels.
    A qd la retranscription exacte par les rucains ?

  • Paul-Emic , 18 juin 2016 @ 12 h 08 min

    Alors que les gens s’emportent contre les syndicats il est bon que de telles choses soient dites.
    Naturellement les syndicats ne sont pas blanc-bleu, mais on ne peut exclure les provocations et le noyautage des “casseurs”. On a bien vu lors de la Manif’ pour Tous, des policiers venir faire de la provoc en première ligne pour ensuite se précipiter pour arrêter ceux qui les imitaient.

  • Marino , 18 juin 2016 @ 15 h 26 min

    Rassemblées dans 90 villes mercredi, les forces de l’ordre dénoncent les violences dont les fonctionnaires font l’objet depuis le début des manifestations contre la loi Travail.
    Ils regrettent également le manque de consignes claires quant à leur possibilité d’intervention.

    Ils en ont ras-le-bol. Les policiers sont rassemblés mercredi dans 90 villes de France pour dénoncer ce qu’ils considèrent être de la haine contre leur profession.

    Depuis le 9 mars, les syndicats de policiers répertorient 300 policiers blessés dans les manifestations contre la loi Travail.

    Aujourd’hui, ils décident donc de manifester – les policiers n’ayant pas le droit de grève – pour réclamer plus de fermeté mais aussi plus de clarté quant aux décisions à prendre lors des interventions.

    Alors qu’ils notent une montée crescendo de la violence au fil des semaines, les policiers doivent faire face à des “casseurs professionnels”. Nous avons à faire à des casseurs ultra organisés, qui anticipent, qui savent quand ils vont intervenir, où ils vont intervenir”, décrit Fabien Vanhemelryck, le secrétaire général délégué du syndicat Alliance, a l’origine de l’appel à se rassembler. Des actes et une organisation des casseurs qui n’ont pas été prises en compte par les pouvoirs publics.

    “Trop peu de CRS sur place pour barrer le boulevard”

    “On est des pros, mais encore faut-il avoir les consignes pour intervenir”, déplore-t-il. Sur le terrain, le représentant du syndicat rapporte des consignes qui ne seraient pas assez fermes de la part du ministère de l’Intérieur. “Au début des rassemblements, on les regardait se préparer, on les regardait casser du pavé, parfois pour se le prendre sur la tête, et au final, on nous demandait d’intervenir une fois qu’ils étaient prêts”, explique le syndicaliste, appelant également à pouvoir faire “des interpellations préventives”

    *Manoeuvre politique pour Cazeneuve
    Autre critique policière: l’usage limité de certains moyens mis à la disposition des forces de l’ordre. Certains réclament la possibilité de recourir au tir de grenades lacrymogènes au fusil ou celui plus fréquent des canons à eau ou encore à Paris la possibilité d’utiliser les pistolets flashball. Si tous les syndicats s’accordent pour constater une évolution, “il a fallu attendre deux mois pour qu’on puisse intervenir et qu’on puisse dire ‘les casseurs, ça suffit’”, rappelle Fabien Vanhemelryck, d’Alliance

    Rappelant le principe de fermeté de l’Etat vis-à-vis des casseurs, l’usage proportionné de la force “car la police doit être exemplaire”, notamment avec l’usage des gaz lacrymogène, et le respect des principes de droit concernant la liberté de manifestation, le ministre appelle à la “responsabilité”.

  • anticommuniste primaire, secondaire et tertiaire , 18 juin 2016 @ 18 h 30 min

    Je suis sidéré de lire cet article (et ces commentaires), on se croirait sur le blogue de L’Huma…cependant méditez les leçons de l’Histoire, amis qui semblez préférrz Lénine à Kérensky… un socio-démocrate ne vous en déplaise sera toujours un moindre mal par rapport à un Bolcho, qu’il s’appelle Martinez ou Mélenchon…

Les commentaires sont fermés.