Violence d’extrême gauche : des casseurs aux ordres du gouvernement

Violence d’extrême gauche : des casseurs aux ordres du gouvernement

Depuis des semaines, des affrontements entre casseurs d’extrême gauche et forces de l’ordre sèment le chaos dans Paris et plusieurs autres villes à chaque manifestation contre la loi Travail. De nombreux témoignages de policiers attestent qu’ils ont reçu des ordres pour ne pas réprimer ces violences, comme le montrent d’ailleurs des vidéos, où l’on voit des unités de maintien de l’ordre se tenir à distance pendant que les casseurs saccagent tout alentour.

Depuis des semaines, le gouvernement répète que ces violences sont intolérables, qu’il doit y être mis fin, et que, si ça continue, on va voir ce qu’on va voir…
A un tel niveau d’incurie, on ne peut plus plaider l’incompétence. Nous sommes donc dans une manipulation… Il se pourrait même qu’elle soit une double manipulation. Pourquoi faire ?

Le premier niveau de la manipulation répond à un médiocre calcul politicien. Incapable de faire voter une loi devenue inutile depuis qu’elle a été vidée de sa substance, le gouvernement se trouve condamné à faire donner le 49-3 lorsqu’elle reviendra devant les députés début juillet. Comment un gouvernement de gauche pourrait-il justifier une telle décision ? Il a trouvé l’astuce : sommer les députés de choisir entre la loi ou les casseurs. En obligeant toute la classe politique à se démarquer des opposants à la loi El Khomri, sauf à se voir accusé de soutenir les casseurs, le gouvernement espère bloquer une motion de censure qui s’apparenterait à une reddition sous la pression de la rue. Le calcul est risqué, mais il mettra les frondeurs en position d’accusés. Il y a donc tout à parier que, malgré ses menaces d’interdiction, le gouvernement laissera se tenir les prochaines manifestations des 23 et 28 juin, avec leurs cortèges de violence dont il a tant besoin.

Le deuxième niveau de cette manipulation vise les élections présidentielles. La retenue de la police pourrait bien s’expliquer parce qu’elle a pour but de laisser les casseurs s’entrainer. Il est à craindre que nous assistions à des grandes manœuvres en terrain libre, où le gouvernement, sciemment, laisse les milices d’extrême-gauche s’entrainer, s’aguerrir et perfectionner leurs tactiques. Conscient que le Front National sera un acteur majeur de la prochaine campagne électorale, le gouvernement préparer dès maintenant ses « tontons macoutes » à semer le chaos et provoquer la terreur. Il pourra, de cette manière, enjoindre l’opposition à se démarquer de la droite nationale, toute complaisance envers ses thèmes et son programme étant vouée à être dénoncée comme le sont aujourd’hui la CGT et les opposants à la loi Travail.
On devine même que cette prochaine manipulation s’accompagnera de l’instrumentalisation de tel ou tel candidat. Il semblerait que ce soit déjà le cas pour Henri de Lesquen, le candidat du « racisme républicain » présenté par le parti National-Libéral, dont les propos ne tarderont pas à provoquer les milices d’extrême-gauche. Quelle aubaine pour le gouvernement que de pouvoir exploiter ce scandale. Henri de Lesquen étant le président de Radio Courtoisie, toutes les personnalités qui participent aux émissions de la radio se verront pressées de récuser tout lien avec un média devenu une cause de « trouble à l’ordre public ». Et Radio Courtoisie subira le sort de la CGT…

Les cibles de la manipulation peuvent varier, le scénario reste le même. Il s’agit seulement, pour le gouvernement, de le perfectionner jusqu’à l’ultime bavure qui lui donnera raison. Alors, le temps sera venu de rétablir l’ordre par une répression qui visera à l’éradication de la droite nationale. Les casseurs qui s’entrainent actuellement aux ordres du gouvernement auront bien joué leur rôle.

Autres articles

28 Commentaires

  • duroc , 18 juin 2016 @ 20 h 08 min

    Toute cette racaille, téléguidée par toute l’extrême gauche avec le soutien tacite de l’Elysée, ressemble étrangement aux ” sections d’assaut ” d’Ernst Röhm au début du nazisme …eux aussi ils tapaient et cassaient tout, en toute impunité …

  • Maurice , 19 juin 2016 @ 6 h 45 min

    C’est une façon de faire croire que la France est attaquée par des groupuscules extrémistes, donc pour les contrer et éradiquer il faut des mesures du même genre, extrême, d’où l’état d’urgence et autre main mise sur la société.
    Ça sent le fascisme à plein nez ! La mise au pas de la population avec son approbation par la crainte que suscitent les casseurs ; casseurs qui sont laissé libre de tous actes pendant plus de temps qu’ils aient besoin pour raser un quartier et tout ça sous le regard des forces de l’ordre qui attendent que leur soit donné l’autorisation d’intervenir tout en parant les coups qu’ils reçoivent de la part des « casseurs ». Cela ressemble à ce que nous avons connu pendant les années 60/70 ou des appariteurs étaient à l’œuvre pour inciter aux agressions et à la dégradation.
    Valls aurait-il des relents de sa jeunesse et souhaite nous faire profiter d’un état copié sur celui de sa jeunesse ? C’est bien parti pour !

  • mfh , 19 juin 2016 @ 8 h 12 min

    d une pierre deux coups
    entrainement pour l entre deux tours et une manière habille de faire monter le FN juste ce qu il faut….

  • Jean NOGUES , 19 juin 2016 @ 8 h 49 min

    Même si le fond de ces supputations est probable, au moins partiellement, ce type de manoeuvres n’a jamais empêché les lames de fond suivre leur cours, tout au plus ça peut les corrompre aux marges, les retarder.

    La lame de fond de la WW2 a eu des causes rotondes qui l’auraient provoquée même sans la seule personne de Adol Hitler. Croire que cet homme, à lui tout seul, a provoqué cette catastrophe, n’est pas sérieux. Il;cristallise sur sa ”légende” toutes les criques et tous les défoulements populaires, ce qui permet de ne jamais parler de l’essentiel.

    L’essentiel est dans le ratage du Traité de Versailles, quand les USA ont refusé de le ratifier. La France avait renoncé à la rive vache du Rhin contre la promesse solennelle d’être immédiatement assistée en cas d’agression allemande, par une ”Alliance” où chaque partenaire promettait de rentrer immédiatement en guerre aux côtés des autres en cas d’ne telle agression. La non-ratification de ce traité (accepté aux USA par Wilson, et signé par lui) a vidé cette clause de tout sens. C’estv d’ailleurs ce que la presse française dans son ensemble a affirmé haut et fort après ce vote de non-ratification. Clémenceau lui-même a dit publiquement, après ce refus cinglant des USA, que le traité était de fait vidé de sa substance. Et nosunétions cocus, car la grande offensive prévue en Allemagne pour le 14 novembre 1918, conjointement avec Pétain et Pershing, avait été échangée contre cette promesse reniée ! cette offensive était destinée à faire capituler le deuxième Reich (ce qu’il n’a pas fait, les militaires allemands ont crié à la trahison dès l’investiture du pâlichon Ebert et se sont déclarés non vaincus. Cette offensive devait notamment porter la guerre sur le sol germanique, qui aura donc passé toute cette affreuse guerre sans un seul coup de feu à l’intérieur de ses frontières. Une telle capitulation nous aurait évidemment rendu la rive gauche du Rhin, ce qui aurait rétabli la puissance française de façon durable, les populations rhénanes étant depuis longtemps très perméables à la francisation ‘dans la France des 130 départements de Bonaparte, cette francisation de cette zone était rapide et réussie). Mais le renoncement à cette offensive du 14/11/1918 portait en lui tous les germes de la suite. Ce traité mort-né a permis le développement en France même de toutes les scories antimilitaristes, de tous les mortels pacifismes, mouvement dada etc, avec quelque raison : on avait tué la fleur de la population catholique française (= les campagnes), 1400000 jeunes gens en pleine forme, et estropié à vie 3 000000 d’autres hommes, pour ce trayé en peau de lapin ! on l’a vue cette suite : les Réparations jamais payées, alors que nous, français, nous avions payé rubis sur l’ongle, en trois ans, les 5 milliards de francs-or exigés par Bismarck après la défaite de 1871, paiement qui a entraîné le marasme économique trentenaire de la France de 1871 à 1900. Car il est certain que le paiement correct de ces Réparations aurait rapidement remis la France sur les rails et fait taire toutes les voix antifrançaises, car les déroutes financières de la période 1920-1945 n’auraient jamais eu lieu.

    La lame de fond actuelle ne peut pas être enrayée par les petites manoeuvres ici dénoncées, qui ressemblent aux banderilles lancées sur le taureau avant les choses sérieuses. Et les choses sérieuses c’est que les USA cherchent l’affrontement définitif qui éliminera définitivement l’Europe de la scène mondiale, pour laisser les USA se partager le monde avec le Japon, la Chine et peut-être, s’ils ne peuvent faire autrement, avec les russes. Tout le reste est littérature. Cette lame de fond est bien engagée : notre économie est quasiment détruite, nos savoir-faire dans la seule industrie davenir, le nucléaire civil, est en pleine déliquescence, nous serions incapables aujourd’hui de construire ce qu’ont construit Pompidou-Messmer et André Giraud entre 1974 et 1981, un programme nucléaire civil cohérent, efficace et protecteur par rapport aux exigences de l’OPEP. Ce sont les écolos qui ont fait tout ce qu’il fallait pour ça. Démantèlement de Creys-Malville (merci Jospin pour ta minable majorité plurielle), détournement de ‘l’argent public des français vers des illusions pathétiques d’ ”énergies renouvelables” (tu parle ! des trucs qui détruisent l’environnement en ne produisant rien, des fortunes scandaleuses de marchands de vent éolien, dont les soutiens du pouvoir actuel ont largement profité, ils se gavent). Faillite d’EDF. Baisse tragique du niveau de vie du pays, ce pays dont l’Institut Hermann Kahn avait prévu qu’ils errait en compagnie du Japon, dans les deux premières économiques du monde à l’horizon 2000, devant les USA. Colonisation du pays par la civilisation anglo-saxonne. Chômage de masse jamais vu depuis Clovis, plus grave que celui qui ravageait k’Allemagne des années 1928-1935. Etc etc etc. Cette lame de fond est la seule réalité importante du moment.

    Ces même écolos qui n’ont pas dit un seul mot quand la centrale nucléaire d’Osirak a été bombardée en 1978-79……..et qui continuent à cacher ce scandale…..

  • J-F , 19 juin 2016 @ 10 h 03 min

    Ceux qui réfléchissent prêtent toujours une réflexion à ceux qui n’en ont pas. En l’occurrence, le gouvernement n’a pas de réflexion mais seulement des réflexes. Son inquiétude, c’est qu’il y ait une victime parmi les casseurs. Un Malik Oussekine serait le drame absolu parce que l’opinion chavirerait. Il est donc préférable que les flics soient des victimes.
    Mais pour en revenir à Henri de Lesquen, que va-t-il faire dans cette galère ? Pour autant qu’on le cloue au pilori, ce sera toujours justice, et Radio Courtoisie sera davantage encore stigmatisée. Il préside fort bien sa radio. Qu’il continue à faire ce qu’il sait faire.

  • Manchon , 19 juin 2016 @ 10 h 12 min

    Sarkozy a contourné un non au référendum par un vote du congrès. En Autriche les élèctions ont été truquées , en Angleterre la mort de cette jeune députée vient à point nommé , bizarre.
    que dire des manipulations des communistes experts en la matière ,de l’ex URSS ou des pays arabes ainsi que Boulin , “noyé” dans une mare , après avoir reçu des coups.
    Marine LE PEN sait d’ores et déjà que même si elle gagne , on fera tout pour qu’elle perde.

  • Nicolas , 19 juin 2016 @ 10 h 26 min

    Tres bonne analyse, Jean Noges. Ajoutons que Brzinsky (excuses pr l’orthographe) le théoricien US de la mort des états-nations et de l’afflux de “réfugiés”, a prévu tt cela depuis des dizaines d’années . Il vient de commettre un autre brûlot : les USA doivent continuer à déstabiliser Moyen et Proche Orient, pas un instant de paix. La vieille UE avachie va continuer à obéir à l’OTAN et à être submergée de “réfugiés “. L’UE ne compte plus. Les USA doivent rechercher un partenariat avec la Chine contre la Russie ou avec la Russie contre la Chine. Là, il a pas bien compris le film, mais il vieillit et “la vieillesse est un naufrage”. Ce théoricien des neo-cons a été plusieurs fois au gouvernement. Il est satisfait d’Obama qui a bien obéi jusqu’à présent.
    @Marino et @ Maurice : pauvre police écœurée que le régime fait se comporter comme une milice. Quant au droit de grève pour eux, ils l’appliquent déjà (témoignages de gradés qui refusent d’obéir à certains ordres contre la population). Alors ils st remplacés “par des jeunes plus malléables “. Voir l’arrestation du général Puquemal, les policiers ont tenu à assurer qu’ils n’avaient rien fait et que Piquemal avait été embarqué par des types en civil. Rappelons que tout citoyen a un devoir de désobéissance.

Les commentaires sont fermés.