Emmanuel Lechypre : L’impôt sur le revenu en France est un mauvais impôt

Manuel Valls veut supprimer la première tranche de l’impôt sur le revenu pour recoller politiquement avec l’électorat traditionnel du PS (plus d’impôts mais pour les autres). Mais il n’y aura pas de vraie réforme fiscale pour remettre à plat cet impôt injuste, regrette Emmanuel Lechypre ce mercredi sur BFM TV. Un “bon” impôt est un impôt qui prélève peu sur une base la plus large possible or en France seule la moitié des ménages payent l’impôt sur le revenu, qui rapporte peu à l’Etat et dont la moitié est payé par seulement 2% des contribuables !

Autres articles

3 Commentaires

  • tocquelin , 19 septembre 2014 @ 8 h 36 min

    l’impot qui rapporte le plus la TVA pèse plus sur les classes populaires
    En fait cette annonce comme celle “de la réforme territoriale” ne sont que de la très mauvaise com très peu réfléchie

  • itou , 19 septembre 2014 @ 9 h 48 min

    Démocratie dévoyée ou gérée par des voyous. Mes électeurs, je les dispense d’impôts et les autres, qui n’ont pas voté pour moi, seront taxés en conséquence. Le Président Normal est un délinquant de la démocratie puis qu’il institue l’inégalité pour diviser. En cela il ne fait que prolonger l’action de ses prédécesseurs qui ont tous appliqué la même discrimination entre français. Le clientélisme voilà une “valeur moyenâgeuse de la démocratie à la française”.

  • baldag , 19 septembre 2014 @ 11 h 49 min

    Si Valls supprime la première tranche, cela veut dire que les autres vont y suppléer et payer plus.
    La redistribution a mis un foutoir monstre dans notre pays où, au départ,
    même s’il ne part pas du même niveau, chacun a sa chance.
    Le mode de calcul de cet impôt est invraisemblable. Ne serait-il pas possible de dire : l’impôt sur le revenu est prélevé à hauteur de 1% de
    vos revenus, par exemple, ce tout en appliquant le système du quotient familial? Ainsi, nous aurions un impôt parfaitement évolutif!
    Au lieu de cela, on fabrique une usine à gaz, on établit des tranches qui font qu’à un euro prêt dans la déclaration, on bascule d’une tranche à l’autre et on paye nettement plus ou moins. Il en est de même pour l’obtention de bien des aides sociales.
    En France, les “spécialistes” adorent les planchers, les plafonds, les tranches, etc…

Les commentaires sont fermés.