Nicolas Doze : Les impôts invisibles entretiennent le mythe de la gratuité

Manuel Valls annonce la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu. Ok… Mais en France, ce qui fait le plus mal au pouvoir d’achat sont tous les impôts qui ne se voient pas, rappelle Nicolas Doze ce jeudi sur BFM TV. Prenons les cotisations sur le salaire : sur un salaire de 3 200 euros, l’État prend 1 450 euros (même chiffre que le poids du code du travail en grammes) et il ne reste dans la poche du salarié que 1 750 euros. En fait, en France, l’impôt sur le revenu ne touche que très peu de monde mais a des taux très élevés, le contraire d’un “bon” impôt. Quant aux impôts indirects (invisibles), ils ne responsabilisent pas les gens et entretiennent le mythe que tout est gratuit :

Autres articles

5 Commentaires

  • Gisèle , 18 septembre 2014 @ 21 h 01 min

    Expliqué dans ce sens sur RCF ce matin .
    Mais , vous savez bien que pour que la machine politique fonctionne il faut la huiler avec quelques gouttes de jalousie , quelques gouttes de convoitise , et une grande bolée d mensonges aromatisés à la bonne lutte des classes …

  • passim , 19 septembre 2014 @ 8 h 40 min

    Très juste, Gisèle.

  • tintin59240 , 19 septembre 2014 @ 10 h 12 min

    Supprimer la première tranche es une faute de langage ou de français. En effet pour supprimer la 1ère, cela implique qu’il y est une 2ième. Or on ne peut pas passer de rien à la 2ième, il faut obligatoirement avoir une 1ère.

  • charles-de , 19 septembre 2014 @ 11 h 11 min

    Eh oui, il y aura toujours une “première” tranche !
    Je pense à ceux qui voulaient supprimer le dernier wagon des trains parce que c’était celui qui déraillait le plus souvent !

  • itou , 19 septembre 2014 @ 12 h 05 min

    La république règne en France par la division du peuple, en suscitant l’égalitarisme et la jalousie. l’égalitarisme n’est il pas une atteinte à la justice?

Les commentaires sont fermés.