Ce 20 octobre, on marche contre l’anti-christianisme !

Ce dimanche 20 octobre, Civitas organise une grande marche contre l’anti-christianisme devant le bar à caviar de l’ignoble Pierre Bergé. L’occasion de rappeler  à tous, publiquement et ostensiblement, comment le christianisme est traité, aujourd’hui, chez la bien ingrate fille aînée de l’Église, devenue fille ainée de tout ce qui a le christianisme en horreur : les ultra-laïcards, les anti-cléricaux, les Femen, les LGBTQ et tout ce qui va avec.

Évidemment, le traitement qu’on ne manquera pas de faire de cette manifestation vaudra tout l’or des chrétiens du monde. Les mammons de la presse, le Léviathan policier et les autres démons moqueurs seront suspendus au-dessus des braves manifestants, les crocs tirés en avant.

Mais qu’on ne s’y prenne pas. Rien n’est plus urgent que de se montrer, que de sortir les armes de lumière et le bouclier de la foi devant une machine complètement déglinguée qui ne se soucie même plus de paraître « laïque », puisque la laïcité est devenue une religion, dixit Vincent Peillon, ou « tolérante », puisqu’elle ne tolère que ce qu’elle veut tolérer, ce qui est l’exact contraire de la définition du concept de tolérance.

Et la haine anti-chrétienne s’accélère à un rythme démesuré, pas seulement dans le monde, mais également en France. Il suffit de fréquenter l’Observatoire de la christianophobie, qui recense au quotidien les actes, les propos et les « œuvres » offensantes pour les chrétiens, pour se rendre compte de l’ampleur du désastre.

« Le parallèle exact, la lettre inversée, l’antipode, par jeu de miroir manichéen, de cette oligarchie médiocre et décadente, c’est bien la manifestation de foi, l’occupation pieuse de la rue, la publicisation des opinions religieuses. »

Un ami écrivait que les coups de pelleteuse dans les vieilles églises, tout autant que les petits mots de Bergé, ou les idioties grotesques de Fourest, de Dounia Bouzar, ou de n’importe quel gauchiste adepte du « progrès sociétal », c’est-à-dire de la déconstruction, de la dévaluation et de la décadence, n’importe quel petit mot prononcé par cette petite bourgeoisie acéphale, disait-il, est anti-chrétien, repousse du chrétien, vomi de l’Église, et ce, de la première à la dernière lettre. Parce que le christianisme porte le poids des traditions et des valeurs qu’ils exècrent, parce que le christianisme éclairera toujours leurs basses-œuvres, parce que le christianisme est trop créateur, trop impertinent, trop français.

Le parallèle exact, la lettre inversée, l’antipode, par jeu de miroir manichéen, de cette oligarchie médiocre et décadente, c’est bien la manifestation de foi, l’occupation pieuse de la rue, la publicisation des opinions religieuses. N’importe quelle action de Civitas, et de tout chrétien, français, fier de ce qu’il est, confiant, viril, sportif – car être chrétien est un sport, une hygiène de vie – ou de n’importe quel chrétien encore éveillé, les deux yeux qui voient et les deux oreilles qui entendent, est un pied de nez à ce système. Ne les entendez-vous pas gémir, se trémousser, baver, prendre des airs hautains et révulsés, lorsqu’ils voient des chrétiens prier, agir et vivre en chrétien ? Voilà les preuves irréfutables de l’utilité absolue de ce combat.

Lire aussi :
> Marche contre l’antichristianisme et la politique antifamiliale le 20 octobre à Paris ! par Alain Escada

Articles liés

59Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Frédérique , 18 octobre 2013 @ 14 h 50 min

    Il n’y a pas de montée de « l’anti-christianisme » dans le peuple. Il n’y a qu’une sureprésentation de l’opinion des minorités ultra-laïcards, anti-cléricaux genre Femen, LGBT, et autres groupuscules extrêmistes dits de gauche bénéficiant d’une impunité totale de leurs actes, soutenus financièrement et instrumentalisés par et pour le pouvoir.
    La France « bien élevée » n’est pas composée que de chrétiens pratiquants, loin s’en faut, et cette France là n’aime pas l’injustice. Plus ils taperont sur les chrétiens, plus nombreux seront ceux qui les soutiendront.

  • V_Parlier , 18 octobre 2013 @ 16 h 23 min

    Je vais peut-être faire un commentaire marginal mais un seul bout de phrase m’intrigue et tend à me déplaire dans l’article:

     » sportif – car être chrétien est un sport, une hygiène de vie »…

    Donc si moi j’aime le bricolage, je dis: « bricoleur – car être chrétien c’est du bricolage » ? Je pense qu’il faudrait éviter de rattacher le mot chrétien à trop de choses bien matérielles (et d’importance secondaire), même si je soutiens généralement la cause présentée ici et reconnais que les actes doivent être en phase avec la foi.

  • jejumeau , 18 octobre 2013 @ 16 h 55 min

    Léon XIII nous rappelle la nécessité de lutter pour la vérité : « Il y en a qui ne voudraient pas qu’on s’opposât ouvertement au triomphe de l’injustice toute-puissante, crainte d’exaspérer la colère des adversaires. Ces gens-là sont-ils pour l’Eglise ou contre elle ? On ne saurait le dire. Rien n’est plus impropre à faire reculer le mal. Nous avons, en effet, des ennemis dont le dessein (et ils ne s’en cachent pas, mais s’en vantent tout haut) est d’anéantir s’ils le peuvent, la vraie religion, la religion catholique ; et pour y arriver il n’est rien qu’ils n’osent ; ils savent bien, en effet, qu’en intimidant le courage des bons, ils se facilitent leur besogne. Aussi, est-ce faire leur jeu, bien loin de les arrêter, que de s’engouer de cette prudence de la chair qui veut ignorer la loi imposée au chrétien d’être un militant… Céder ou se taire, quand s’élève de toute part une telle clameur contre la vérité, est ou bien lâcheté ou bien hésitation dans la foi ; c’est dans les deux cas se déshonorer et faire injure à Dieu ; c’est compromettre son salut et celui des autres, c’est travailler pour les seuls ennemis de la foi, car rien n’encourage l’audace des mauvais comme la faiblesse des bons… Au surplus les chrétiens sont nés pour la lutte… »

  • jejumeau , 18 octobre 2013 @ 16 h 55 min

    Justement on passe devant RTL et la fondation de P Bergé

  • La Mésange , 18 octobre 2013 @ 16 h 56 min

    Peut-être n’avez-vous pas complètement tort « en droit », mais « dans les faits », que se passe-t-il ?

    Regardez la « révolution française » : une poignée de satanistes (la judéo-maçonnerie) voulait renverser la monarchie de droit divin et in fine détruire le catholicisme en France…et plus si affinités.
    La poignée en question a manipulé les masses imbéciles, vous savez, toute cette bande de braves moutons qui « bien orientés » se transforment en meutes de bêtes fauves. On a alors eu les « tricoteuses », et la populace hurlant de joie et se repaissant du sang des catholiques qui coulait à flots sous la guillotine.

    Nul doute que ces gens passaient, avant la plongée dans l’horreur, pour des « français bien élevés », peut-être « pas pratiquants » mais « n’aimant pas l’injustice ».

    Alors, qu’allons-nous en conclure ? Sachons tirer les leçons du passé, Frédérique.

  • LUC+ , 18 octobre 2013 @ 17 h 48 min

    Ce n’est pas une critique , c’est une idée , une réflexion , une constatation ! mais on dirait que vous n’appréciez pas … Pourtant c’est sur les ondes de la radio que Bergé a LA LIBRE ANTENNE NON ? Pas chez Prunier ou les personnes qui y travaillent n’ont certainement pas un salaire et une fortune égale a Bergé ni mème un contact !!!!! Allons Mr Martin FRANCHEMENT !

  • résistant , 18 octobre 2013 @ 17 h 53 min

    Génial ! C’est à deux pas des champs !

Les commentaires sont clôturés.