Nicolas Doze : Vendredi, le gouvernement a brûlé le contrat social

En France, on réduit les droits mais on ne baisse pas les cotisations qui servent à les financer, note Nicolas Doze ce vendredi sur BFM TV. Un jour, le gouvernement mettra le remboursement des soins sous condition de ressources sans, bien sûr, baisser les cotisations maladie… Le gouvernement, justement, vient de décider de moduler les allocations familiales en fonction des ressources or l’allocation que vous recevez pour un enfant n’est pas pour vous, elle est pour cet enfant. Aussi, considérer qu’un enfant de riches à moins de besoins qu’un enfant de pauvres, c’est briser l’universalité de la protection sociale. Finalement, bien que scandaleuse, cette mesure est une bonne nouvelle : l’État-Providence brûle le contrat social et en mettant l’universalité à la poubelle, il aura de plus en plus difficile de demander aux Français de payer des impôts pour des “services” dont ils ne bénéficient pas.

Autres articles

29 Commentaires

  • eric-p , 18 Oct 2014 à 3:23 @ 3 h 23 min

    Puisque la camarade Cambadélis vous assure que la majorité des français est favorable à cette mesure !

    Bon, c’est pas une vraie nouveauté. La “maire fouettarde” de Lille l’avait également envisagé
    lorsqu’elle était ministre du Gvt Jospin….avant de reculer sous la pression de la CGT !

  • eric-p , 18 Oct 2014 à 3:28 @ 3 h 28 min

    Puisque la camarade Cambadélis vous assure que la majorité des français est favorable à cette mesure !

    Bon, c’est pas une vraie nouveauté. La “maire fouettarde” de Lille l’avait également envisagé
    lorsqu’elle était ministre du Gvt Jospin….avant de reculer sous la pression de la CGT !

    Cette mesure revient à dire que les pauvres ont plus le droit d’avoir des enfants (les allocs sont proportionnelles au nombre d’enfants)
    alors que les riches sont limités par leurs revenus et le temps qu’ils peuvent consacrer à leur progéniture !

    C’est sans doute ça la conception de l’égalité socialiste….

    Comme d’habitude Bourdin est pour cette mesure…ainsi que les salles de shoots d’ailleurs…

  • champar , 18 Oct 2014 à 4:15 @ 4 h 15 min

    L’analyse est bonne : le contrat social est complètement rompu.

    D’un coté on dit les riches doivent payer les cotisations et de l’autre il n’y a pas de raison que les riches touchent l’argent de la redistribution.
    Sauf que pour la plupart de ces prestations au début il s’agissait initialement d’assurances sociales c’est à dire que vous touchez en fonction du paiement que vous avez effectué, c’est une dérive qui a transformé ces assurances sociales en impôt spoliateur.
    C’est comme si vous assuriez votre voiture ou votre maison et que le paiement était effectué en fonction de votre revenu et qu’ensuite en cas d’accident ou d’incendie on ne vous remboursait pas si vous avez des revenus élevés.
    Sachant que pour le versement des prestations le niveau des revenus “élevés” sera diminué chaque année et qu’au bout de 5 ans plus personne ne touchera rien.

    Ce système de gribouille aura deux effets : l’accélération du départ des cadres vers l’étranger en direction de pays plus accueillants à l’égard de ceux qui créent vraiment la richesse donc l’appauvrissement du pays et la pénalisation de tous les imbéciles qui trouvent que ces mesures sont justes.

    L’adaptation juridique des familles selon le schéma de certaines populations qui ne peuvent pas être nommées pour ne pas tomber sous le coup des lois liberticides : La femme à la maison sera considérée comme sans revenu et aura tous les enfants à charge, elle touchera au maximum toutes les allocations et le RSA, sa taxe d’habitation sera égale à zéro et elle pourra même se faire attribuer une pension alimentaire par le “géniteur” qui permettra de rester en dessous des seuils sociaux.
    Pour parfaire le système de contournement fiscal, les jeunes couples se marieront religieusement à l’étranger pour contourner la loi liberticide obligeant au mariage civil préalable (le mariage civil français actuel n’étant plus qu’un chiffon de papier sans valeur), un contrat notarial pourra garantir sécurité financière de la femme en cas de décès (à étudier).
    Voilà comment ces mesures coûteront plus cher à l’état que ce que cela devrait lui rapporter comme dans le cas de la suppression du congé parental !
    L’évitement légal de l’impôt et des cotisations devient la règle car les prélèvement sont de moins en moins légitimes.

    A propos de mariage, le synode sur la famille ferait mieux de considérer que le mariage civil n’a aucune valeur cela simplifierait beaucoup de problèmes concernant les divorcés-remariés puisque ce cas ne peut pas se présenter avec le mariage religieux !

  • Jean-Louis Syren , 18 Oct 2014 à 8:21 @ 8 h 21 min

    A la question vaut-il mieux naître dans une famille aisée que dans une famille qui ne l’est pas, la réponse est évidente. Si on veut favoriser la natalité autant le faire dans les classes aisées qui pourront prendre en charge les dépenses d’éducation etc. Dès lors le versement d’allocations familiales sera réservé au seules familles dont le revenu DEPASSE une certaine somme.
    Si vous vous dites que c’est trop horrible, sachez que c’est la solution adoptée par Singapour il y a quelques années! Comme quoi…

  • pas dupe , 18 Oct 2014 à 8:39 @ 8 h 39 min

    Mesure également destinée à faire quitter le sol de France aux Français de souche et laisser ainsi le droit de vote aux immigrés inactifs et coûteux pour la société qui prennent leur place !

  • BOSs , 18 Oct 2014 à 8:41 @ 8 h 41 min

    Très bien, nous prenons note; tout cela va vers une nouvelle république à redéfinir.

  • Delaye , 18 Oct 2014 à 8:49 @ 8 h 49 min

    au moins le quinquennat aura-t’il eu cet avantage d’empêcher ces pourris de nuire 2 ans de plus! Mais même avec ce qui leur reste, ils auront réussi à détruire la France au profit des assistés étrangers ou français de papier (ou sans papiers)

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France