La démagogie, ça ne coûte pas cher…

Le candidat Sarkozy planchait devant les militants de « Sens Commun », le sas entre la « Manif pour Tous » et l’UMP. Au milieu des trois candidats qui briguent la présidence du parti, dont l’un s’est opposé au mariage gay , que l’autre a accepté, il était habile de choisir une position médiane. Il proposa donc de réécrire la loi Taubira. Sous les cris de la salle qui scandait « abrogation, abrogation », il a fini par dire : « si ça vous fait plaisir, c’est la même chose », « ça ne coûte pas très cher » d’employer le terme. On peut difficilement faire un aveu plus transparent de démagogie et accessoirement de mépris de ceux qui vous écoutent qu’avec cette formule. « Vous voulez un mot ? Comme pour moi, ils n’ont aucune valeur, je vous en fais volontiers cadeau. » On a cru entendre Chirac et « les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent », formule d’un autre corrézien, plutôt de gauche, quintessence de la médiocrité politicienne de notre pays, Henri Queuille, devenue la constante non-exclusive de la « droite » française, qui consiste à se faire élire sur des promesses pour ne pas les tenir.

On peut tirer trois conclusions de la proposition du candidat à la présidence de… l’UMP. C’est un bon batteur d’estrade qui « sent » son public. Sur le fond, il se moque éperdument du sujet, qui ne l’intéresse que pour les bénéfices politiques qu’il peut en tirer. Le milieu du Fouquet’s et du show-bizz qu’il a rêvé de séduire et de fréquenter est pour le mariage gay. Une partie de l’UMP et de ses futurs électeurs est contre. Il doit donc ménager la chèvre et le chou. D’où dans le passé, la proposition d’un super-pacs avec le contrat d’union civile, pour éviter de parler de mariage. Il y revient en fait, en proposant deux mariages, l’un pour les hétérosexuels, l’autre pour les homosexuels. Et il y a eu des naïfs parmi les opposants pour croire à cette idée farfelue.

En fait, et c’est le troisième enseignement, Sarkozy a une approche politicienne du sujet qui ignore tout des bases anthropologiques de la question, et qui feint d’oublier les difficultés juridiques de la solution qu’il préconise. Il sait, de toute façon, que cette abrogation ne se fera pas, soit, parce qu’à son habitude, il gommera les aspérités du Projet pour vider celui-ci de sa substance, soit parce que les circonstances ou les obstacles des avis du Conseil d’Etat ou des décisions du Conseil Constitutionnel, voire les pressions européennes se dresseront sur sa route.

Tout ce débat devrait reposer sur une cohérence anthropologique que l’idéologie homosexualiste a annulée. Le sexe est une identité. L’orientation sexuelle, acquise, bien évidemment, définie de façon diverse, parfois comme « bi-sexuelle », parfois passagère dans une vie, ne l’est pas. Le mariage est donc sur le plan anthropologique, et quelque soit sa forme, l’acte par lequel une communauté reconnaît une union entre des individus de sexes complémentaires qui vont former des familles, dont la structure est également diverse, mais dont la finalité est la procréation, à coup sûr, et l’éducation des enfants le plus souvent. Marginalement, on peut concevoir des unions qui établissent plutôt une solidarité, par exemple entre personnes qui ont passé l’âge de procréer. A ce titre, certaines sociétés reconnaissent des unions entre personnes de même sexe afin de soutenir la solitude des fins de vie, mais elle ne confondent jamais celles-ci avec des unions matrimoniales. Quant au sentiment que le mariage serait censé « reconnaître », il est loin d’être toujours présent, et voué souvent à être éphémère. Le vrai sujet du mariage, c’est qu’il constitue la trame de la société parce qu’il fonde, ou refonde, la famille, qui en est la chaîne, assure ainsi la continuité des générations, et constitue des alliances entre des groupes différents. Si notre société n’était pas conduite par les groupes de pression qui la mènent par le bout du nez, elle se préoccuperait davantage des difficultés d’union entre Français de souche et immigrés qui préfèrent se marier entre eux pour instaurer des communautés séparées de la nation et parfois hostiles à celle-ci. Le danger pour l’avenir réside dans ce renoncement à l’assimilation, non dans une question quantitativement marginale qui a pour tort de nier la valeur anthropologique du mariage.

Mais comme les adversaires de la loi ont accepté l’existence d’une identité, et intégré la notion « piège-à-cons » d’homophobie pour tous ceux qui la contestent, même sans le moindre rejet des personnes, ils se battent sur le terrain de l’adversaire. Si le mariage est l’union de deux êtres qui s’aiment, pourquoi le refuser aux uns quand on l’accepte pour les autres ? Si l’humanité ne se compose pas d’hommes et de femmes, mais de personnes de diverses orientations sexuelles, de « genres », pourquoi refuser aux uns ce qu’on donne aux autres ? L’idée de deux mariages en fonction de la différence de « genre » ne résistera pas à la suspicion de discrimination. L’impossibilité pour les uns d’être parents quand les autres le seraient ne subsistera ni au droit, ni aux faits, aux adoptions et aux possibilités qu’offre la médecine à l’étranger, qui ne manqueront pas de multiplier l’intervention des tribunaux, et la pression croisée des juges et des médias sur le législateur.

Dans notre apparente démocratie, il n’y aura pas de référendum à l’issue d’un vrai débat sur le sujet. La pression médiatique fait évoluer les sondages y compris « à droite » en faveur du « mariage », et fait taire les opposants comme moi. La majorité future sera donc prudente, et ses velléités vite réduites par l’ensemble des mécanismes qui concourent à ôter les pouvoirs au peuple et à ses représentants : avis du Conseil d’Etat, des Autorités indépendantes, des instances européennes, censure du Conseil Constitutionnel, jurisprudence des tribunaux. La loi ne peut pas tout. Elle ne pourra pas défaire les mariages contractés. Elle aura du mal à créer deux situations différentes pour des personnes revendiquant les mêmes droits, les mariés avant, et les non mariables après. De plus, une loi non-écrite de notre chère République implique que les lois sociétales de gauche soient définitivement inscrites dans le marbre comme des avancées salutaires, et les lois de droite révisées comme de scandaleux dénis au progrès de l’Humanité. Je crains qu’un jour ceux qui ont applaudi notre ancien Président se sentent très bêtes.

Autres articles

36 Commentaires

  • lucifer , 18 Nov 2014 à 12:05 @ 12 h 05 min

    Cause toujours….tu m’intéresses!!!

  • Charles , 18 Nov 2014 à 12:21 @ 12 h 21 min

    Petite tranche de bonheur dans ce monde de faux derches.
    Moins de 3 mn en vidéo. Pif-Paf-Pof.

    Le grand Z tape encore une fois sur les clowns de l’empire UMPSS.

    Il montre comment les clowns UMP sont obligés de faire les pirouettes
    qu’ils ne voulaient pas faire sur les sujets chauds.
    Il n’est dupe de rien, puisque leur métier c’est de faire semblant.

    Il faudra bien que quelque chose se passe d’ici 2017
    en complément de Marine car elle ne pourra pas seule basculer tous ces clowns.
    Il y en a trop…

    Des rats dont seule la queue dépasse du fromage ou ils se cachent.
    Il lui faudra porter des gants de boucher en maille de fer pour les sortir un par un.

    Dans mes rêves,je les entend déjà couiner.

    http://www.dailymotion.com/video/x2ahekg_eric-zemmour-la-premiere-victoire-culturelle-des-anti-mariage-pour-tous_news

  • pas dupe , 18 Nov 2014 à 12:36 @ 12 h 36 min

    Quand on voit dans quelles conditions cette loi fut imposée, il me semble que déjà “obtenue” par la fraude s’impose !

    Déjà, les socialistes qui votaient à l’assemblée nationale pour plusieurs personnes alors que le règlement n’autorise que la représentation pour “un” seul absent ! Violation flagrante.

    Les lobbies qui ont fait passer une loi pour leur permettre d’acheter les parlementaires pendant la discussion à l’AN !

    Le Sénat qui a voté de manière cavalière ! Le nombre de voix obtenues a créé un litige qui ne fut pas étudié !

    Le Conseil constitutionnel qui n’a discuté de rien sur cette loi, sa décision fut rendue pratiquement dans la foulée de sa saisie. Institution à remettre en cause.

    Le CESE qui refuse sa saisine, reconnue, aujourd’hui valable par le tribunal administratif, qui aurait dû suspendre les débats pour attendre les résultats de sa consultation !!!!!!!

    Et j’en finis par le fait que bien des Français ignorent que la loi Taubira implique les enfants. Beaucoup ne savent même pas que l’article 1 de cette loi donne l’accès aux enfants !!! C’est la fourberie de Taubira. Par ailleurs, elle s’est appuyée sur la loi espagnole, vantant le modernisme de ce pays, qui, elle, interdit l’adoption aux homosexuels en Espagne. Ce que Taubira s’est bien gardée de dire.

    Ce qu’il y a en plus derrière cette loi, c’est l’accès aux patrimoines des familles. Patrimoine qui se transmettait bien souvent aux enfants qui avaient une famille… !!

    D’ailleurs l’augmentation de l’impôt local sur les résidences secondaires n’est pas innocent.

  • pas dupe , 18 Nov 2014 à 12:42 @ 12 h 42 min

    Très bien Zemmour !

    L’ump : kaput
    L’ump : plouf !

  • Tite , 18 Nov 2014 à 13:03 @ 13 h 03 min

    Les militants de “Sens commun” n’en ont aucun. Du moins, l’ont-ils perdu depuis longtemps.
    Ils s’auto-congratulent et se réjouissent d’avoir fait céder en le mettant au pied du mur un ancien président qui se dit de droite alors même qu’il a trahi les français de droite sur pratiquement tous les plans.

    Et que dire d’un porte-drapeau tel qu’Hervé Mariton qui semble fourbe ou ignorant ?

    En effet, pour qui a suivi TOUS les débats de l’Assemblée (ce que j’ai fait de nuit au dépend de mon sommeil), il était clair que Monsieur Mariton ne l’était pas (clair).

    Car enfin, y a t’il un seul député qui ait échappé à la vision de la Une de Minute, en décembre 2013 après la manifestation parisienne des pros mariage pour tous ?
    Dans ce cas, ce serait lui.
    Je doute qu’il n’en ait pas été informé.
    Petit rappel ici :

    http://www.altermedia.info/france-belgique/uncategorized/la-photo-est-a-hurler_45235.html

    Un député a le devoir, surtout quand il défend une cause si importante, de dénoncer ce genre de dérive et d’en référer publiquement. Or, à aucun moment, Monsieur Mariton ne s’est servi de cette photo, ni ne l’a montrée publiquement pour servir ses arguments et démonter la gauche. Bien sûr, toute information issue de l’hebdomadaire Minute n’est pas respectable et ces gens là ne vont pas lui faire de publicité…

    D’autre part, à aucun moment les défenseurs du mariage traditionnel n’ont évoqué qu’il existait déjà dans notre législation une batterie de procédures notariales qui permettaient aux couples de même sexe de se protéger mutuellement sur la propriété et l’héritage, sur la protection des enfants éventuels (tutorat).

    La réalité, c’est que tout ce bazar n’a qu’un seul but. Défaire nos sociétés traditionnelles pour créer un peuple d’esclaves. “Accomplir la révolution française” (dixit Peillon).

    Le mode de fonctionnement de cette république étant :
    “Agiter le peuple avant de s’en servir”
    on constate sur ce point qu’il a bien été utilisé par la gauche comme par la droite.

    La seule chose positive qui ressort de tout cela, c’est qu’une grande partie de ce peuple a enfin bougé et que cette lame de fond est incontrôlable et irréversible.

    Donc, Français, mettez-vous bien dans la tête que la seule manière de relever notre pays ne passe pas par ces politiciens.

    La renaissance se fera par la société civile, par le combat intellectuel pour la vérité, le beau, le bon, par votre acharnement à remettre les pendules à l’heure chaque fois que l’occasion vous en sera donnée, par les courriers que vous adresserez à vos députés, à vos maires, vos protestations fermes, mais polies, votre constance, votre courage et votre distance vis à vis des media qui vous intoxiquent depuis des décennies, votre soutien aux Veilleurs et autres mouvements et rien, n’oubliez-le jamais, rien ne se fera sans l’aide de votre dévotion à la France, Fille aînée de l’Eglise, sans le respect que nous devons à la mémoire de nos ancêtres qui ont bâti ce royaume et sans vos prières.

    “Les soldats batailleront. Dieu donnera la victoire”. Sainte Jeanne D’Arc.

    Ainsi soit’il…

  • Catholique & Français , 18 Nov 2014 à 13:44 @ 13 h 44 min

    “Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent !” : pour que les français comprennent, en quelle langue faut-il répéter ce magnifique aphorisme qui, à mon avis, résume parfaitement la vie démocratique française moderne ?

  • pas dupe , 18 Nov 2014 à 14:23 @ 14 h 23 min

    Tout à fait.
    Ce qu’il faut voir aussi c’est que nous sommes victimes d’une vengeance judéomaçonnique. Ce que les Français ne voient pas, ou ne semblent pas réaliser, c’est que nous la traînons de génération en génération ! Cette vengeance s’est abattue sur la Russie faisant chuter l’empire de Nicolas II. Il y a eu celui de l’Autriche-Hongrie…
    L’europe paie sa volonté d’avoir voulu se débarrasser des frères trois points. Italie, Espagne, France… Et réduire le chrétien à l’état de prostitué est un des buts recherché !!! Rien ne lui est épargné.

    Mariton, il y a peu, a reconnu qu’il en voulait à la France qui a abrogé en 40 le décret Crémieux, dont sa mère fut victime. Est-ce à cause de cela qu’il proposa l’amendement, le seul voté par la gauche, qui permit à la loi Taubira de passer ???

    Malheureusement, il faut le répéter, on en revient toujours sournoisement à la même communauté qui s’est infiltrée en France qui veut évincer le Français de souche de son pays tout en détruisant ce qui constitua sa patrie : Histoire, religion, patrimoine, coutume, mœurs, éducation, rayonnement….

    Voyez Sarkozy qui a assimilé la shoah au 11 novembre !!!

    Voyez pour la commémoration à Notre-Dame-de-Lorette, le caméraman qui fit un gros plan sur un des noms gravés sur un morceau de l’anneau, curieusement et coïncidence ce fut sur “Lévy” !!!

    Tout est fait pour minimiser la valeur d’un Français de souche face à un judéomaçon ! On a parlé du “miracle de la Marne” qui bien sûr est tu. Des archives ont disparu sur ce sujet. On ne dit pas que les francs-maçons à travers le ministre de l’époque avaient fait interdire aux soldats au front de porter sur eux le symbole du Cœur Sacré de Jésus !!! Les soldats étaient trop portés sur le religieux. Ils n’étaient autorisés qu’à porter le symbole franc-maçon… !

    Ce que nous vivons n’est que la continuité d’une révolution qui n’est pas achevée, qui poursuit sa destruction programmée… Les propos de Peillon furent clairs. Et l’umps et consorts sont des pions actifs.
    Je vous invite vivement à regarder la nouvelle idole de l’UDI à laquelle Lagarde se réfère !!!!

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen