Mon sang n’a fait qu’un tour…

Un coup de gueule d’Éric Martin*

Même le gouvernement Ayrault n’ose pas lever l’interdiction du don du sang par les homosexuels hommes. Marisol Touraine, la ministre de la Santé, l’a redit récemment : elle “ne peut pas” le faire. Ça a le mérite d’être clair.

Il faut dire que le SIDA n’a jamais été une maladie aussi homosexuelle : en PACA, 60% des séropositifs de l’année 2012 ont été contaminés par relation homosexuelle contre 37% en 2006. Or, selon l’étude « Contexte de la sexualité en France » (CSF) menée en 2007 sur 12 364 personnes, 1,6% des hommes vivant en France ont eu une relation sexuelle avec une personne du même sexe au cours des douze derniers mois. Si on part de l’hypothèse plausible qu’il y a autant d’homosexuels en PACA que dans le reste de la France, on peut résumer la situation en ces termes : 1,6% de la population de la région concentre 60% des cas de contamination au SIDA

En 2009, Roselyne Bachelot, alors ministre de la Santé, avait résumé la situation en ces termes : « les données épidémiologiques sont incontestables : entre 10 et 18% des gays sont contaminés, alors que ce pourcentage est de 0,2 % pour les hétérosexuels (…) Il y a un risque, et ce risque est trop élevé. » Et pourtant, on ne fait pas plus “gay-friendly” que l’ancien député d’Angers…

Autoriser les homosexuels hommes à donner leur sang serait criminel et annonciateur d’un nouveau scandale sanitaire. Et ça, tout homofou qu’il est, le gouvernement veut éviter. On le comprend.

Victor Silberfeld, lui, ne comprend pas. Le frère de Judith, la co-rédactrice en chef de Yagg.com, est l’auteur d’une lettre ouverte au Président de la République, à la Ministre de la Santé et au Président de l’Établissement français du sang. Il s’y vante tout d’abord d’avoir donné “plus de vingt litres de sang” en “vingt ans”. “Mon sang appartient au groupe B-, ce qui en fait un produit rare et recherché”, ajoute, pas peu fier de lui, notre superdonateur au sang de qualité supérieure. Pourquoi nous dit-il tout cela ? Pour nous prévenir : nous n’y aurons plus droit tant que les homos hommes n’auront pas le droit de donner leur sang.

J’en suis resté stupéfait. Victor Silberfeld appelle ça “la grève du sang” et compte sur d’autres personnes pour le suivre (“J’espère que d’autres s’exprimeront dans le même sens”), histoire que “pendant quelques semaines, l’état des stocks vous fera comprendre l’idiotie de votre attitude” ! Si ce n’est pas du chantage, pour ne pas dire une prise d’otage des accidentés et des malades – dont il semble oublier que nous pouvons tous, un triste jour, en être – c’est quoi ? “J’espère surtout que vous réagirez vite, et ferez le geste qui sauve : me convaincre de retourner donner mon sang. J’espère ne pas être le complice de votre couardise et mettre en danger la vie de malades qui ont besoin de sang” menace-t-il.

Mon sang n’a fait qu’un tour devant tant d’immaturité. On dirait un sale gosse qui sautille et donne des coups tout autour de lui sans se soucier des conséquences parce que ses parents n’ont pas cédé à ses caprices. Vous savez, Dudley, dans les premiers tomes d’Harry Potter. À 10 ans passe encore… Mais à 40 ans ! À moins que ça ne soit de l’idéologie. Celle qui aveugle. Celle qui poussa certains criminels à justifier le fait de ne pas épargner les enfants des peuples qu’ils haïssaient… Celle, aussi, qui peut mener un homme blanc à vous assurer que c’est votre conditionnement culturel qui vous le fait voir ainsi tandis que lui considère être une lesbienne métisse.

Résumons : si nous n’acceptons pas d’éviter un futur scandale sanitaire en discriminant (un mot qui n’avait rien de gros avant que la gauche ne se mette à donner le la en matières politique et métapolitique. La personne de droite n’est pas contre le choix qui, par définition, discrimine.) les hommes homosexuels – parce que leur comportement sexuel comme leur manque de stabilité affective se traduit en un taux de contamination au SIDA extrêmement élevé si l’on compare avec le reste de la population, certains sont prêts à se venger consciemment sur des malades ou des accidentés ! Et si ça tourne mal, ce sera de la faute des autres (du Gouvernement, de vous, de moi, des homophobes, etc.). Tout ça pour faire céder le Gouvernement et obtenir un nouveau “droit” ! Car dans ce cadre-là (celui de la lutte pour de nouveaux acquis, le progrès, inventé et borné par la gauche), la fin justifie toujours les moyens, ainsi que l’a montré le passé.

La lettre de Victor Silberfeld revient à dire : si le Secours populaire n’accepte pas la bouffe potentiellement avariée à destination des SDF que compte lui donner le voisin, je cesse de donner au Secours populaire.

Une telle attitude appelle – au moins – deux réflexions :

– compensons dès maintenant les défections enregistrées par ce type d’individus qui ont des comptes à régler avec la société en allant donner notre sang plus régulièrement. Faisons-le pour les malades, les accidentés dont nous pouvons tous être un jour mais aussi pour empêcher l’Établissement français du sang d’être acculé, comme le lui souhaite gentiment Victor Silberfeld. Plus de comportements responsables pour neutraliser plus de comportements irresponsables.

– posons-nous la question qui tue : comment allons-nous pouvoir cohabiter sur le même territoire avec de telles personnes ? Pour ma part, je n’imagine pas (plus ?) supporter au quotidien les islamistes, les tagueurs, graveurs et autres individus endommageant volontairement ce que mes impôts payent, les profiteurs et autres individus voulant changer ma civilisation et brouiller des repères déjà abîmés… avec qui je ne partage rien, mais alors strictement rien ! Malheureusement, la liste n’arrête pas de grandir car de plus en plus de minorités ou de pseudo-alternatifs plus ou moins suscités par le système dans lequel nous évoluons, ont des comptes à régler avec ma civilisation et mes racines. Je conçois d’ailleurs parfaitement que ces personnes ne me supportent pas (en retour) et insiste sur la question de la cohabitation que le communautarisme ne résoudra pas, à moins qu’il permette de ne pas payer le moindre centime au profit de ces individus (et réciproquement), ce qui est parfaitement impensable dans un État jacobin comme le nôtre. Dans le même temps, grâce à Internet, jamais je ne me suis senti aussi proche d’un conservateur polonais ou nord-américain.

Oui, à la lecture de la lettre ouverte de Victor Silberfeld, mon sang n’a fait qu’un tour et je me suis dit que l’internationale conservatrice, c’est-à-dire l’alliance et la mise en contact de tous les conservateurs conscientisés de la planète, trop et de plus en plus souvent oppressés par l’oligarchie mondialiste et les idiots utiles de la gauche radicale, n’était pas (plus ?) une idée folle mais une pensée raisonnable et salvatrice pour ne pas sombrer dans la violence, améliorer la résistance aux destructeurs et préparer pour nos enfants et petits-enfants des lendemains qui ne grincent pas trop des dents…

*Éric Martin est rédacteur en chef des Nouvelles de France.

Autres articles

9 Commentaires

  • C.B. , 18 Déc 2012 à 19:46 @ 19 h 46 min

    Et si nos scientifiques poussaient un peu leurs efforts de recherche sur la transfusion de sang de porc? Il paraît que c’est très prometteur.

  • Gisèle , 18 Déc 2012 à 19:50 @ 19 h 50 min

    Marisole Touraine et les autres jouent la comédie où quoi ???
    Quand vous êtes infirmière dans un centre de dons du sang , comment faites vous pour savoir si la personne qui vient donner son sang est gay ,? Est ce écrit sur son front ou sur sa carte d’identité ?? et pour les bis ?????
    C’est à mon avis encore une foi de l’enfumage . Elle ne risque pas grand chose en disant cela .
    J’aimerais plutôt connaître la proportion de sang contaminé détectée lors des contrôles .Parce que ne rêvons pas … il y en a ! et ça , pas seulement à cause des gays ! Si une campagne pour les préservatifs est de nouveau lancée à la télé , c’est bien que !!

  • Robert , 18 Déc 2012 à 21:21 @ 21 h 21 min

    GIsèle,
    Un interrogatoire confidentiel est fait avant de donner son sang pour connaître le profil du donneur, certains sont d’ailleurs refusés sans être homos, et il est fait confiance aux propos des personnes. Ceci étant dit, ces précautions sont bien sûr nécessaires, mais les dons sont dépistés après coup pour éviter tout risque avant de mélanger avec d’autres.
    Il n’y a d’ailleurs pas que le SIDA, mais aussi plusieurs MST très dangereuses quoique non mortelles.

  • JSG , 19 Déc 2012 à 5:35 @ 5 h 35 min

    Ah, ça il faudra demander à Allah, et c’est pas gagné, déjà que la soupe au cochon a fait long feu.

  • Pascal , 19 Déc 2012 à 9:02 @ 9 h 02 min

    Ah bah dis donc, un article sur les homos, et on passe vite à l’islam. Vous avez plein d’ennemis dis donc. Ca va sinon, la santé (mentale) ?

  • Energon , 19 Déc 2012 à 9:59 @ 9 h 59 min

    Avez vous pensé au Plasma de René Quinton, qui remplaçait avantageusement le sang avant la guerre de 14-18 ?

  • le nouveau croisé , 19 Déc 2012 à 15:06 @ 15 h 06 min

    Je n’est pas de commentaire à faire sur cet article.
    Simplement :
    BRAVO ET MERCI ERIC MARTIN.

Les commentaires sont fermés.

Memoires Jean-Marie Le Pen