Les résolutions d’un mauvais citoyen pour 2015

En 2015, je n’irai pas voir Dieudonné sur scène, respectant ainsi scrupuleusement les directives de notre ministre de l’Intérieur et de mon Maire bien-aimé. J’organiserai dans mon quartier une cérémonie du souvenir pour rendre hommage à Nelson Mandela, le père d’une humanité enfin libérée des chaînes de l’esclavage et du racisme. Aussi, puisque les docteurs assermentés de la république télévisuelle déclarent que les races n’ont jamais existé et, qu’en vérité, en observant un peu mieux ma vieille maman, quelques éléments physiognomoniques me font penser à de lointaines origines maures, j’ouvrirai mes bras à tout allogène poussé sur les trottoirs de nos villes par la misère, innocente victime du monstre froid capitaliste. Un système impitoyable secondé dans ses basses besognes par les réseaux mafieux, alliés objectifs des thuriféraires d’un nouveau racisme colonialiste, celui qui faisait voici peu et sans retenue aucune, l’apologie de la « mission civilisatrice de l’homme blanc », une hérésie dont l’ignoble Jules Ferry (président du conseil de 1883 à 1885) s’était fait le chantre en déclarant : « les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Il y a pour elles un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont un devoir de civiliser les races inférieures… ». Sur ce point, je demanderai ou j’appuierai toutes les demandes visant à rayer ce sinistre personnage des livres d’histoire. Enfin, je prends l’engagement de ne plus critiquer, sans raison, notre Président de la République et de déposer à ses pieds, à l’occasion de chaque acte de contrition de l’état français envers les populations trahies par Pétain et son abject gouvernement ou réduites en esclavage par d’impitoyables réactionnaires de droite ou… de la mauvaise gauche, le respectueux hommage d’un citoyen creusois mal éduqué, dont les parents ont commis la faute de ne point surveiller les lectures et les écrits, convaincus sans doute que « l’esprit critique » s’affranchit tout naturellement des diktats sclérosants de la « bonne pensitude ».

Articles liés

9Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • HuGo , 19 janvier 2015 @ 14 h 50 min

    Voilà une autocritique comme le gouvernement d’une hypothétique République démocratique populaire de France aimerait à entendre…..(on peut faire un cauchemar virtuel….n’est-il pas de bon ton ces temps-derniers?)

  • Pascal , 19 janvier 2015 @ 15 h 53 min

    « les races supérieures ont un droit vis-à-vis des races inférieures. Il y a pour elles un droit parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont un devoir de civiliser les races inférieures… ». (Jules Ferry).

    Le mot race n’est pas employé dans le sens qu’on lui donne aujourd’hui. Quant au devoir de civiliser… Auriez-vous préféré que les conquistadors laissent toute latitude aux observants qui s’adonnaient à la cardiectomie ?

  • xrayzoulou , 19 janvier 2015 @ 16 h 04 min

    Très bonne analyse ! Mais je ne suis pas faux-cul à ce point ! Je ne suis pas raciste mais je n’aime pas les cons. Et, je n’aime pas hollande.

  • Tite , 19 janvier 2015 @ 18 h 25 min

    J’aime quand on pratique le 2ème voire, le 3ème degré avec autant de talent.
    Bravo Franck Peyrot pour ce bel exercice de style !

  • Goupille , 20 janvier 2015 @ 0 h 38 min

    Magnifique…
    C’est beau comme les discours de vœux et de 11 novembre de mon maire, socialo-gaucho de la plus belle veine, celle qui lit in extenso les discours élaborés rue Cadet.

  • mf , 20 janvier 2015 @ 10 h 11 min

    MDR

  • Daniel chaudron , 20 janvier 2015 @ 13 h 19 min

    1- “…je n’irai pas voir Dieudonné sur scène…”.
    2- “J’organiserai dans mon quartier une cérémonie du souvenir pour rendre hommage à Nelson Mandela”.
    Il y a CONTRADICTION: Dieudonné fait la promotion de feu-Mandela.
    Pour Dieudonné: Noir = bon. Blanc = méchant “esclavagiste” , ou “béké” (sauf s’il est pour Dieudonné).
    Pour Dieudonné, islam = bon (il fait semblant de taper dessus, mais gentiment; dès que vous critiquez attaquez l’islam ou un noir antisémite, DD prend la mouche: “libérez Fofana”, “je suis charlie-“Coulibaly.

Les commentaires sont clôturés.