Australie : Un eldorado pour les jeunes Français

Chaque année, l’Australie accueille 20 000 Français, c’est trois fois plus qu’il y a cinq ans. “J’ai eu plus d’entretiens en deux semaines en Australie qu’en un an en France” raconte Juliette, consultante en marketing à Melbourne, payée le double de ce qu’elle aurait pu espérer en France… Au bout de trois mois, Thomas s’est vu confier la gestion d’un restaurant. Il gagne aujourd’hui entre 1 200 et 1 300 dollars par semaine contre 1 300 euros par mois à Paris, où il était cuisinier. Surtout, il suit une formation pour devenir préparateur physique, un métier encore plus lucratif qui pourrait lui permettre de décrocher un visa permanent. Un reportage étonnant proposé par “Complément d’enquête” :

Autres articles

18 Commentaires

  • Kuing , 19 Fév 2013 à 11:59 @ 11 h 59 min

    Notons que l’Australie est 3e au classement mondial de la liberté économique (2013 Index of Economic Freedom) quand la France n’est qu’à la 62e place :

    Index of Economic Freedom : http://www.heritage.org/index

    Ranking : http://www.heritage.org/index/ranking

    Ceci explique aussi cela.

  • Goupille , 19 Fév 2013 à 12:13 @ 12 h 13 min

    Et qui leur a payé leurs études, à ces débrouillards ?
    Ils ont bien des mentalités d’échappés de l’Ed Nat, en tous cas…
    Les ratons quittent le navire.

  • Kuing , 19 Fév 2013 à 12:18 @ 12 h 18 min

    Goupille : “Et qui leur a payé leurs études”
     
    Les impôts de leurs propres parents.

  • Catholique & Français , 19 Fév 2013 à 12:41 @ 12 h 41 min

    Tout cela, ce nest pas à la gloire de notre France début de siècle, mesquine, sordide, socialiste, tatillonne, égoïste, envieuse… A quand le coup de balai ?

  • christian33 , 19 Fév 2013 à 13:22 @ 13 h 22 min

    en échange on reçoit beaucoup plus d’immigrés qui nous font grossir le taux de natalité et ainsi donner du travail à nos enseignants…tout le monde est content

  • christian33 , 19 Fév 2013 à 13:25 @ 13 h 25 min

    oh oui!!! vite vite!!!

  • janice , 19 Fév 2013 à 14:51 @ 14 h 51 min

    Il y a 30 ans, je m’étais posée la question de partir en Australie. La crise n’était pas encore là, elle ne s’annonçait même pas, mais la bêtise* franchouillarde à courte vue imprégnait tous les aspects de la vie et j’avais soif de respirer.

    * cette bêtise que les étrangers désignent sous le vocable “arrogance”.

Les commentaires sont fermés.