Paul-Marie Coûteaux : « Je ne crois plus à l’existence d’une gauche nationale »

Nouvelles de France a rencontré l’écrivain souverainiste et défenseur de la langue française Paul-Marie Coûteaux, qui organise le congrès fondateur de son nouveau parti, le SIEL, samedi 24 mars prochain à Paris. Entretien sans langue de bois.

Paul-Marie Coûteaux, pourquoi le SIEL (Souveraineté, indépendance, et libertés) ?

Pour donner un nouveau partenaire à Marine Le Pen qui n’est pas la candidate du Front national mais une candidate soutenue par le Front national et d’autres. Je crée cet autre.

Quelle est la spécificité du SIEL ?

Nous approuvons le programme présidentielle de Marine Le Pen et insistons sur les aspects les plus traditionnels de la politique multiséculaire de la France, c’est-à-dire : la souveraineté ou l’indépendance nationale, la souveraineté ou l’autorité de l’État contre les féodalités en tous genres, le souci de pérenniser la civilisation française et ses traditions, ses valeurs, ses principes. Par exemple, au SIEL, la plupart d’entre nous avons une conception chrétienne de la laïcité qui n’est pas séparation de l’Église et de l’État mais distinction et collaboration… Au fond, nous sommes des classiques qui défendons les points cardinaux de la politique capétienne. Notre vision de la laïcité est celle de Clovis et de Saint Rémi.

Que va-t-il se passer samedi ?

Samedi, a lieu à Paris, Maison de la Chimie, le congrès fondateur du SIEL, donc son lancement officiel. Nous devrions également présenter une quarantaine de candidats du SIEL aux législatives, une première vague décidée par la commission d’investiture jeudi. Une seconde vague viendra en avril-mai. Des personnalités gaullistes, Marine Le Pen et Me Gilbert Collard seront présents. Beaucoup de militants du Mouvement pour la France aussi, car ils nous rejoignent tandis que d’autres sont dans l’expectative. D’ailleurs, ils représentent l’ossature du SIEL. Je pense par exemple aux anciens conseillers régionaux Claude Dassié (Bourgogne) ou François-Régis Taveau (Aquitaine). L’ancien président du Mouvement pour la France dans les Yvelines, Alexandre Delport, sera vice-président du SIEL. Comment s’en étonner ? Il n’y a plus de direction au MPF, ils ne font rien. Ils attendent… je ne sais pas quoi, d’ailleurs ! Je n’ai pas de nouvelles de Patrick Louis (secrétaire général du MPF, ndlr) depuis la fois où je l’ai croisé à la Marche pour la vie.

Comment se passe la cohabitation avec le FN ?

Ce parti n’a pas l’habitude des partenariats, c’est certain. Il a longtemps joué à l’éternel jeu du “seul contre tous”. Mais la majorité des militants nous a bien accueillis. Seule une minorité a des réticences…

Quel autre mouvement soutient Marine Le Pen à cette élection présidentielle ?

Pour l’instant, aucun autre.

Et Renaud Camus, l’écrivain et président du Parti de l’In-nocence ?

Il le dira samedi, au congrès fondateur du SIEL…

Pourquoi est-ce que, selon vous, Marine Le Pen stagne dans les sondages d’opinion ?

Nicolas Sarkozy a vu plus tôt l’existence d’un segment politique impalpable et constant, cristallisé dans le passé par Philippe de Villiers. Je pense à tous ces Français de droite, ni vraiment UMP ni vraiment FN, 12% aux élections européennes de 1994, 13,5% à celles de 1999. Vous savez, je ne crois plus à l’existence d’une gauche nationale. C’est fini, elle est morte avec le ralliement de Jean-Pierre Chevènement à François Hollande. La gauche n’a aujourd’hui plus aucune dimension patriotique. Elle est européiste, soixante-huitarde , mondaine, mondialiste. Elle n’est plus du tout dans le logiciel souverainiste. J’ai évolué sur cette question… et je fais mon mea culpa. On a trop longtemps vécu sur le discours de Vincennes de Jean-Pierre Chevènement. Ça a raté. Par mondanité socialiste et calculs politiciens, il a choisi la gauche et a réalisé 5% en 2002. Bref, la petite chanson “ni droite, ni gauche” ne marche pas… Ce alors même que le bloc soixante-huitard, qui a innervé toute la gauche, est en train d’être démantelé sur le plan intellectuel : qui, dans le peuple, croit encore sérieusement au dépassement de la nation, à l’affranchissement de la culture classique, au refus de l’autorité de l’État ? La gauche des bobos, il n’y a plus que les gogos qui y croient ! Ajoutons que via Henri Guaino, nos thèmes (souverainistes, ndlr) ont été intégrés dans les discours à droite. Finalement, Guaino a été à droite ce que Chevènement n’a pas été à gauche…

Bien qu’il ne s’agisse que de discours…

Oui, et à la vue des sondages, il semble que le mensonge opère une fois de plus. La seule façon de prendre Nicolas Sarkozy au mot, au sérieux, c’est de voter pour Marine Le Pen et de l’aider à réaliser un gros score au premier tour.

Combien donnez-vous à Marine Le Pen, au soir du premier tour ?

17 à 18% si le logiciel ne change pas. 25-28% si on ajoute le segment souverainiste, ni tout à fait UMP, ni tout à fait FN. Je vais tenter d’aider Marine Le Pen à capter cet électorat et à incarner le souverainisme.

Pourquoi avoir créé le SIEL et ne pas vous être lancé sous l’étiquette du RIF (Rassemblement pour l’indépendance et la souveraineté de la France) que vous présidez ?

Le RIF est un club de pensée, un point de rencontre. Son secrétaire général, Alain Bournazel, ne soutient pas Marine Le Pen. Un de ses vice-présidents, Yvan Blot, ne soutient pas Marine Le Pen… Car le souverainisme reste malgré tout très composite. Et puis, pour convaincre des anciens du Mouvement pour la France de nous rejoindre, il fallait quelque chose de neuf. Même des militants de Debout la République, qui constatent que la campagne de Nicolas Dupont-Aignan ne décolle pas, nous rejoignent… Je souhaite que les Français réalisent le danger que représente une victoire de la gauche à l’élection présidentielle qui entraînerait presque automatiquement une victoire aux élections législatives, alors que l’ensemble des pouvoirs locaux est aux mains de la gauche. Ce alors que la France n’est pas de gauche ! Si cela arrive, cela sera dû à la bêtise congénitale des droites françaises, une fois de plus désunies.

Autres articles

2 Commentaires

  • Clovis , 20 Mar 2012 à 20:52 @ 20 h 52 min

    Pourquoi ne pas avoir demandé à Paul Marie Couteaux de s’expliquer sur son appartenance ou non à la « Confraternelle initiatique universelle »? c’est ce que j’avais proposé dans un commentaire posté le 25/2

  • domremy , 12 Avr 2012 à 12:25 @ 12 h 25 min

    et bien merci a PM COUTEAUX, depuis des mois je me demande où sont passé les vrais FRANCAIS,
    qui non pas de m… dans les yeux

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France