Jean-Yves le Gallou : «L’AFP est l’autorité et la source par laquelle les médias font le plein de bobards»

Jean-Yves le Gallou est l’organisateur de cette cérémonie qui prime les professionnels du bobard. Il s’intéresse de très près à la question de la désinformation et vient d’écrire à ce sujet La tyrannie médiatique aux éditions Via Romana. Nous avons donc interrogé le papa des Bobards qui a bien voulu nous répondre sans langue de bois.

Les Bobards d’Or en sont à leur quatrième édition. Cela devient un rendez-vous incontournable !

Oui, c’est une cérémonie très importante dans ce monde médiatique où les journalistes souhaitent être primés. C’est la récompense des bobards les plus extraordinaires.

Sur l’affiche, nous voyons quelques figures. De qui s’agit-il ?

Ce sont des anciens lauréats mêlés à de nouveaux. Nous avons cette année une figure de premier plan, Philippe Manière, qui concourt pour le bobard « immigrophile ».

Votre positionnement, c’est le fameux « parti d’en rire », si cher à Pierre Dac et Francis Blanche ?

On peut dire aussi que c’est le principe de « corriger les mœurs en riant » qu’on retrouve chez les auteurs antiques et classiques. Un principe qui permet de décrire la manière réelle dont les journalistes autorisés exercent leur métier en s’éloignant de la vérité. On l’a vu par exemple avec les chiffres minorés de la manifestation contre le mariage gay, et ceux majorés de la manifestation adverse, ceci pour relativiser cette belle insurrection des familles. L’AFP est l’autorité et la source par laquelle les médias font le plein de bobards, de la presse nationale à la presse régionale. Vous avez TF1 et France 2 qui ont décrit le tueur au scooter comme « un homme blanc aux yeux bleus » malgré le casque qu’il portait. Et puis, une fois Mohamed Merah démasqué, on l’a présenté comme «un gentil garçon».

Avez-vous eu des réactions de nominés ?

Claude Askolovitch a eu ce cri du cœur : « La liberté d’expression, on s’en fout ! ». Il avait bien mérité sa récompense ! Cette fois, il a eu le mérite de la franchise.

Les Bobards d’Or ont-ils de beaux jours devant eux ?

Ils ont pour objectif de faire tomber le mur de la désinformation comme est tombé le mur de Berlin. Après, les Bobards n’auront plus de raison d’être. Mais nous ne sommes pas seuls à remettre l’information à l’endroit. Il y a des sites et blogs tels Polémia, Nouvelles de France, Novopress et François de Souche, qui sont nos partenaires et bien d’autres encore. Il ne faut plus qu’on ait jamais ce type de réflexion : « C’est vrai, je l’ai vu à la télé ! »

Propos recueillis par Éloi. Cet entretien est extrait du n°16 (mars 2013) de Nouvelles de France.

Articles liés

6Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • RENARD , 19 mars 2013 @ 17 h 40 min

    bravo de protester contre l’intox des journaleux de la basse-cour médiatique française.
    D’accord sur les noms des futurs vainqueurs

  • amazoniak , 19 mars 2013 @ 18 h 26 min

    Le coté obscur de l information vient de faire ici sa plus belle démonstration… de désinformation ! Chapeau bas…

  • John , 19 mars 2013 @ 18 h 38 min

    C’est vrai qu’avant qu’on connaisse l’idée du débile de Toulouse tous les médias répétaient en boucle qu’ils n’agissait certainement d’un néo-nazi fanatique !

    Lol, tout le monde se doutait pourtant bien de l’identité et des motivations réelles du type…on n eberne pas la population aussi facilement

  • Luc Chartrand , 20 mars 2013 @ 7 h 39 min

    Je confirme. J’ai été une fois interrogé assez longuement par un correspondant de l’AFP. Quelle ne fut pas ma surprise qu’il m’avait fait dire dans sa dépêche l’inverse de ce que j’avais dit, mais ce qu’il cherchait à me faire dire depuis sa première question…

  • Mariepleinedegrâce , 20 mars 2013 @ 11 h 45 min

    Cette Orwell AFP qui n’existe que par les subventions publiques (nos contributions : j’enrage !) et grâce à nos UMPSVERTPCPRG

Les commentaires sont clôturés.