Lettre ouverte des 67 «salopards» au Gouvernement

Exclusif. Incarcérés pour rien…
Nous étions soixante‐sept. Des jeunes aux casiers intacts, des jeunes dont la politesse dispute l’honnêteté, des jeunes qui ne vont dans les commissariats que pour recourir à la protection des forces de l’ordre contre les malfaiteurs. Nous étions la France enfermée parce qu’elle veut exprimer calmement son opposition à la loi Taubira. Détention de tentes, baisers de fiancés révoltés par la répression policière, réveil citoyen ? Nous cherchons encore l’intitulé factuel qui motiva ce qu’il convient d’appeler une rafle. Dix‐sept heures, dix-sept longues heures à attendre dans un commissariat étriqué, dix‐sept heures dans la puanteur, la chaleur, l’exaspération. Incarcérés pour rien.

Justice à la carte !
Comment décrire ce que nous avons subi ? Des larmes de jeunes filles épuisées, la tension, l’attente. Comment concevoir que soixante‐sept étudiants soient raflés en France ? Comment concevoir que les Femen soient libérées à l’œil quand leur violence répond à notre pacifisme ? Comment concevoir que la Police charge tandis qu’un sénateur est parmi nous ? Comment concevoir cette violence de l’État contre des jeunes qui s’engagent pour leur pays ?

Police Politique
Nous accusons Manuel Valls de détourner les forces de l’ordre de leur vocation première qui est la sécurité des citoyens, et d’utiliser ainsi le ministère de l’Intérieur à des fins purement idéologiques. Les soixante‐sept « salopards » tout à fait pacifiques furent placés en garde à vue dans le seul but de réprimer l’élan général contre le projet de Loi Taubira. Cette réaction excessive souligne l’hystérie gouvernementale au sujet d’une réforme qui, de son propre aveu, représente un véritable « changement de civilisation ».

Violence.
Nous accusons enfin Manuel Valls de mettre en danger la sécurité de notre pays en concentrant des policiers et des gendarmes mobiles face à des manifestants sympathiques. Nous dénonçons les excès dont nous avons été les victimes; les jeunes filles molestées et les garçons brutalisés. De nombreux fonctionnaires des forces de l’ordre sont scandalisés par ces méthodes, qui les dégoûtent de leur vocation et éveillent leur liberté de conscience. Un vent de contestation se lève, et il risque de se changer en tempête.

Nous sommes le Peuple !
Vous êtes des idéologues, des penseurs d’un nouveau monde néolibéral qui ne se réalisera pas parce qu’il n’existe que dans votre esprit, dans votre vision égoïste de la civilisation, dans votre mépris du monde réel, enfermés que vous êtes dans vos dangereuses utopies. Vous essayez le passage en force des idées de Liberté et d’Égalité, au mépris de la liberté et de l’égalité réelle. Vous nous vantez le nouveau surhomme : « égalitarisé », « libéralisé », « androgyné », mais que pensez‐vous de l’homme qui veut rester lui‐même, unique et libre ? À votre impopularité grandissante, vous ne répondez que par votre ton dominateur et vous ne doutez de rien.

La vérité guidant le Peuple
C’est la vérité qui doit guider le peuple en politique, c’est‐à‐dire la conformité de la pensée avec le réel, avec le pays réel, le quotidien des français. Cette vérité que tous les manifestants portent avec paix et détermination. Nous respectons l’opinion des partisans du projet de loi, mais force est de constater que ses thuriféraires ont préféré l’affrontement au dialogue, la répression plutôt que la convivialité. Tout serait tellement plus simple pour François Hollande s’il acceptait la transparence et le référendum plutôt que les manigances et l’autisme.

Panique partout, Justice nulle part
L’égalité réelle c’est la justice, la considération de chacun à la mesure de son besoin. Que faites‐vous pour ceux qui ont le plus besoin de l’État ? Que faîtes‐vous pour le bien du peuple ? A la soif de liberté et de justice vous répondez par les menaces, les gardes‐à‐vue, les coups de matraques et les gazages. Ne savez-vous pas que la France a toujours refusé d’être réduite à un clan ou à un parti ? Qu’êtes‐vous sinon des chefs de clan qui divisent la France au lieu de la rassembler? Clan de la « France d’en haut » plongée dans les « affaires » mais aussi clan au service de lobbies minoritaires qui imposent leurs intérêts à la majorité de moins en moins silencieuse.

Nous sommes Légion
Nous les jeunes, nous avons conscience de l’issue fatale de votre politique. Nous avons conscience de l’extrême gravité de la situation de notre pays, et c’est pourquoi nous nous battons. La seule certitude que nous avons c’est qu’il n’y a qu’un seul moyen pour rassembler un peuple en politique ; la conformité de la pensée avec le réel. Nous nous battons contre cette absurde révolution anthropologique, qui achève de détruire tous les repères d’une société enracinée dans le réel, les repères indispensables à la construction d’un avenir stable et paisible pour tous. Nous nous insurgeons dans toutes les villes de France, nous désobéissons avec joie, sans haine et sans peur, parce que c’est le premier des devoirs face à un gouvernement qui bafoue les droits du peuple et conduit notre pays à la ruine à grand renfort d’illusions.

Nous ne lâcherons rien !
Nous ne revendiquons aucune attache politique, aucune idéologie : nous recherchons la vérité, et pour certains nous avons voté pour vous. Nous combattrons tant qu’il le faudra. Vous ne materez jamais la jeunesse de France, celle qui espère encore en la justice et le bien commun, celle qui est prête à ne rien abandonner et à tout donner pour ses valeurs. Vous pouvez user de l’intimidation, de la force et des abus de pouvoir, vous n’aurez pas notre liberté de penser ! Déterminés, on ne lâchera jamais et on ne vous lâchera pas !

Collectif des 67 « Salopards », contact Presse : Charlotte, [email protected]

Articles liés

148Commentaires

Avarage Rating:
  • 0 / 10
  • Tarantik , 19 avril 2013 @ 10 h 51 min

    Architekenherb

    Le fait de vous présenter comme “architektenherb” laisse présager de votre maturité d esprit et de votre kolossale culture.
    Faites-en profiter le parti socialiste qui souffre d un manque drastique de cerveaux.
    Il est vrai que chez eux, l esprit qui souffle où il veut, à tendance à souffler très souvent dans les fonds de pantalons.
    Dès lors réservez votre pitié pour ceux qui en ont besoin !

  • Majeur , 19 avril 2013 @ 10 h 55 min

    à architekenherb

    L’architecture c’est très exactement comme un raisonnement. Il faut qu’il y ait des fondations solides; ni construction sur du sable, ni discours de généralités évanescentes.

    Tu as raison de nous plaindre, car nous pourrions vivre dans les habitations que tu construiras.
    Enfin… si tu vas au bout!

  • chouan 12 , 19 avril 2013 @ 10 h 55 min

    @architektenberg, c’est vous qui faites pitié, ces jeunes sont plus proches du réel et ne sont pas ignorants du tout des réalités du monde actuel. Oui ce sont des fachos qui sont à la tête de ce pays, des voyous et des voleurs, quand on voit leur patrimoine et ce qu’ils cachent car le mensonge est leur devise. Je ne suis pas très vieux mais depuis qu’un certain nombre de français ont eu la riche idée de voter pour ce tas d’incapables, je me dis que les journaleux et autres mierdas patentés ont bien fait leur boulot de désinformation. Pendant que les forces de l’ordre emprisonnent des innocents je suppose que les dealers en tout genre s’en donnent à coeur joie, mais c’est sans doute ce que veut Manuel Gaz, celui qui gaze enfants femmes et personnes âgées. Il faut venir en France en 2013 pour voir cela. il faut venir en France pour voir que des verts(rouges) qui en principe défendent la nature ( c’est ce qu’ils disent) soit les plus acharnés à dénaturer la nature. Avez-vous vu 2 taureaux “baiser” ensemble moi pas pourtant voilà plus de 60 ans que je suis à la campagne. Donc ces jeunes sont en plein dans le mille quand ils disent: un papa, une maman des enfants, il n’y a que les bobos et les esprits tordus que ça choque!

  • architektenherb , 19 avril 2013 @ 11 h 04 min

    On apprend tous les jours dans ce metier, ne vous fourvoyez pas, mon diplome est deja de nombreuses années derriere moi, et j ai quitté les jupes de ma mere il y a bien longtemps. Ce qui me fait douter de la maturite d esprit de ces jeunes et du fait qu ils pensent vraiment par eux memes, c est justement qu il ont tous exactement le meme profil: bourgeois, catholique, scout, rallye … Apres me critiquer sur mes habitations est totalement hors sujet et hors de propos .

  • Cril17 , 19 avril 2013 @ 11 h 07 min

    17 000 mercis et 17 000 bravos à cette jeunesse ! Quelle différence avec celle qui a fait mai 68 !
    On pourrait presque oser dire qu’il y a une différence anthropologique !…
    Tout semble annoncer un mai 2013, antithèse de mai 68 ! …
    Si cette jeunesse veut bien accepter quelques conseils de ceux qui ont vécu et subi mai 68, nous allons peut-être vivre un magnifique mai 2013 ! …

    A la limite même de ce qui pourrait être un conte de fées pour le fou du Roi Louis XVII ?

    http://cril17.fr/

  • architektenherb , 19 avril 2013 @ 11 h 11 min

    Une chose a la fois, ne melangeons pas tout, qu est ce que viennent faire les verts la dedans? vous voulez pas me parlez de la la culture maya tant que vous y etes? , ou bien de la situation politique de l ouganda ? Construisez un peu mieux votre raisonnement 🙂
    En ce qui me concerne deux taureaux non j ai jamais vu, mais singes, dauphins certains oiseaux … et j en oublie, sortez un peu de votre lopin de terre de temps a temps et voyagez dans le monde, cela vous eclaircira les idées .

  • charlotte , 19 avril 2013 @ 11 h 15 min

    C’est faux. Certains veilleurs ont reconnu avoir voté Hollande (jy étais, je peux donc affirmer cela).
    Et pour les autres, tout notre travail de parent a consisté effectivement à les éduquer en leur apprenant, certes, la politesse, mais aussi à penser par eux-mêmes. Ils sont donc justement libres d être là, libres de réclamer la liberté de penser aujourd hui confisquée.
    Nous sommes absolus confus de vous imposer leur politesse, leur humour, leur courage, et leur capacité à chanter juste et beau, leur capacité à se maîtriser. Désolé de les avoir “bien élevé” !
    Ces jeunes accueillent tous ceux, jeunes et moins jeunes, de droite ou de gauche, qui voudront les rejoindre. Allez-y et racontez-nous. Nous on y retourne.

Les commentaires sont clôturés.