Pourquoi il ne fallait sincèrement rien attendre du Conseil constitutionnel

Cette fois, ça y est : le cycle législatif est achevé et la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux personnes homosexuelles a bien été promulguée.

J’avoue qu’avant le 24 mars dernier, la simple idée de cette situation me mettait dans un état de colère froide et de désespoir mélancolique. Puis, j’ai compris qu’il se passait en France quelque chose de nouveau, quelque chose que j’attendais sans y croire depuis plus de 15 ans. Maintenant, j’ai confiance.

Mais je crois utile de revenir sur cette fameuse décision du Conseil constitutionnel. Non pas pour la commenter : je laisse cela aux spécialistes du droit, et parce que cela me semble tout bonnement inutile. Je préfère prendre un peu de recul pour revenir sur son contexte, je crois qu’on en apprendra bien plus.

Ainsi, le lendemain de l’adoption définitive de la loi par le Parlement, le ministre des relations avec le Parlement Alain Vidalies affirmait (1) : « On a pris toutes les précautions pour que le Conseil ne prenne aucune décision contre ce texte. » Relisons cette déclaration, lentement et avec grande attention : il n’a pas fait comme tous les autres traîne-rapières au service de ce texte, défendant la qualité de leur travail, il n’aborde jamais les chose sous cet angle. Il dit : « dormez braves gens, tout est arrangé. »

Sur le coup, cette phrase m’avait vraiment marqué, j’étais intellectuellement certain que le Conseil validerait la loi sans l’ombre d’une hésitation. J’aurais du écrire cet article plus tôt, mais hélas j’avais secrètement au cœur l’espoir que le Conseil ferait un « petit » quelque chose. Il faut voir la réalité en face : ce n’était pas de l’espérance, ce n’était que du rêve ; c’était le rêve du petit garçon qui souhaite que son école prenne feu cette nuit pour qu’il puisse échapper à la dictée de demain. C’était juste puéril.

“Les derniers opposants à cette loi qui attendait sincèrement quelque chose du Conseil doivent ouvrir les yeux sur l’état réel de la situation, avec un regard adulte : ce n’est plus ce que le Système produit de mauvais qui est problématique, c’est le Système lui-même qui est devenu le problème.”

Les derniers opposants à cette loi qui attendait sincèrement quelque chose du Conseil doivent ouvrir les yeux sur l’état réel de la situation, avec un regard adulte : ce n’est plus ce que le Système produit de mauvais qui est problématique, c’est le Système lui-même qui est devenu le problème.

Ainsi donc, il nous faut brûler nos derniers vaisseaux. Nous sommes au carrefour des possibles et l’alternative est simple : réussir une transformation efficace de la mobilisation actuelle (ce qui serait trop long à ébaucher froidement ici et maintenant) ; ou bien nous rendormir pour au moins vingt ans, jusqu’à ce que les conséquences des chimères des libéraux-libertaires puissent être constatées et étudiées in vivo.

Ceux à qui le premier terme de l’alternative semble désormais le plus sacré des devoirs doivent se préparer au travers de deux actions concrètes, qui s’influencent mutuellement :

  • analyser et comprendre le succès de l’opposition à la loi Taubira, pour ensuite pouvoir construire une suite efficace parce que respectueuse de sa nature et de ses causes réelles ;
  • se former, car la culture générale est le terreau indispensable des bonnes décisions : « Au fond des victoires d’Alexandre, on retrouve toujours Aristote » disait de Gaulle.

À suivre…

1. http://www.lepoint.fr/politique/mariage-homosexuel-vidalies-pas-du-tout-inquiet-d- une-censure-24-04-2013-1658532_20.php

Autres articles

54 Commentaires

  • Adock , 19 Mai 2013 à 6:41 @ 6 h 41 min

    Ecrivez tous massivement à « la manif pour tous » pour leur signifier poliment que le peuple ne tolérera pas la présence des élus UMP en tribune.

    contact@lamanifpourtous.fr

    Voici un modèle de lettre :

    « Madame, Monsieur,

    Nous souhaitons que soit préservé le caractère apolitique de nos mouvements.

    Nous nous étonnons donc, que soient promus en tribune, les députés UMP.

    Les députés UMP sont illégitimes pour soutenir notre combat contre la marchandisation de l’enfant, la dénaturation du mariage ou pour repenser de nouvelles institutions légitimes.

    Les députés UMP firent voter la constitution européenne, renommée traité de Lisbonne, une oeuvre totalitaire, en violation de la décision référendaire du peuple souverain.

    En conséquence, nous n’accepterons pas la présence des élus et députés de la République, en tribune et le 26 mai prochain nous demandons qu’ils soient hués ou que des tomates ainsi que des oeufs soient jetés sur ces derniers.

    Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations les meilleures. »

    Faites circuler ce message partout, réseaux sociaux, commentaires, forums, P2P et préparer les tomates et les oeufs pour le 26 mai, si les UMP ou les autres républicains osaient prétendre venir nous représenter.

  • Père victime de la "justice" française , 19 Mai 2013 à 7:21 @ 7 h 21 min

    Le président du Conseil constitutionnel avait déjà donné la solution de sa “juridiction” en février 2013. Que penserait-on d’un président d’Assises qui se répandrait en déclarations dans les médias sur les faits d’une affaire qu’il prévoirait avoir à juger ? Moralité : la décision du CC n’était pas libre et n’a aucune valeur. La forme emporte le fond.

  • Costa , 19 Mai 2013 à 7:46 @ 7 h 46 min

    Ces “caramels” de la…gauche bien pensante vont transformer une France pitoyable!…
    Entre le halem désir au casier judiciaire vierge, les visites au maroc avec le port de serpillère,…

  • nambotin , 19 Mai 2013 à 8:01 @ 8 h 01 min

    Je savais que les politiques étaient de vrais traîne-rapières, je croit en plus que leur credo est le mensonge. Vals nous le prouve tous les jours, Cahuzac l’a fait, DSK l’a porté au pinacle. La gauche est un ramassis de truands au col blanc.
    Y en a-t-il encore un qui croit en eux ?
    Votons FN.

  • rorol , 19 Mai 2013 à 8:09 @ 8 h 09 min

    l’UMP ne veut pas revenir sur le mariage HOMO, où est la droite, ça va faire mal aux élections,

  • langevin , 19 Mai 2013 à 8:51 @ 8 h 51 min

    ils valent mieux que le p.s et d’autres

  • Dubois , 19 Mai 2013 à 9:26 @ 9 h 26 min

    Il y a déjà longtemps que ce régime n’a plus de légitimité et les hochet agités à ce théâtre de guignols, CESE, Conseil constitutionnel, comité d’éthique ne nous amusent plus. Les “élus” ne sauraient nous représenter car cette fois-ci comme dans bien d’autres occasions ils bougent avec l’air du temps et les Sages” ne sont pas choisis par des instances juridiques indépendantes,, avec validation des 2/3 par les assemblées comme aux Etats-Unis, mais par les politiques parmi leur copains. Leur compétence en droit constitutionnel, pour ne pas dire en droit tout court pour les anciens présidents, n’est pas manifeste et les pressions elles le sont comme le montre l’article. Il est vrai que M. Jean-Louis Debré a une capacité en droit!

Les commentaires sont fermés.

Macron attaque nos libertés, piétine les Français, et méprise la civilisation française.

Aidez-nous à riposter.

Soutenez Nouvelles de France