Pourquoi il ne fallait sincèrement rien attendre du Conseil constitutionnel

Cette fois, ça y est : le cycle législatif est achevé et la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux personnes homosexuelles a bien été promulguée.

J’avoue qu’avant le 24 mars dernier, la simple idée de cette situation me mettait dans un état de colère froide et de désespoir mélancolique. Puis, j’ai compris qu’il se passait en France quelque chose de nouveau, quelque chose que j’attendais sans y croire depuis plus de 15 ans. Maintenant, j’ai confiance.

Mais je crois utile de revenir sur cette fameuse décision du Conseil constitutionnel. Non pas pour la commenter : je laisse cela aux spécialistes du droit, et parce que cela me semble tout bonnement inutile. Je préfère prendre un peu de recul pour revenir sur son contexte, je crois qu’on en apprendra bien plus.

Ainsi, le lendemain de l’adoption définitive de la loi par le Parlement, le ministre des relations avec le Parlement Alain Vidalies affirmait (1) : « On a pris toutes les précautions pour que le Conseil ne prenne aucune décision contre ce texte. » Relisons cette déclaration, lentement et avec grande attention : il n’a pas fait comme tous les autres traîne-rapières au service de ce texte, défendant la qualité de leur travail, il n’aborde jamais les chose sous cet angle. Il dit : « dormez braves gens, tout est arrangé. »

Sur le coup, cette phrase m’avait vraiment marqué, j’étais intellectuellement certain que le Conseil validerait la loi sans l’ombre d’une hésitation. J’aurais du écrire cet article plus tôt, mais hélas j’avais secrètement au cœur l’espoir que le Conseil ferait un « petit » quelque chose. Il faut voir la réalité en face : ce n’était pas de l’espérance, ce n’était que du rêve ; c’était le rêve du petit garçon qui souhaite que son école prenne feu cette nuit pour qu’il puisse échapper à la dictée de demain. C’était juste puéril.

“Les derniers opposants à cette loi qui attendait sincèrement quelque chose du Conseil doivent ouvrir les yeux sur l’état réel de la situation, avec un regard adulte : ce n’est plus ce que le Système produit de mauvais qui est problématique, c’est le Système lui-même qui est devenu le problème.”

Les derniers opposants à cette loi qui attendait sincèrement quelque chose du Conseil doivent ouvrir les yeux sur l’état réel de la situation, avec un regard adulte : ce n’est plus ce que le Système produit de mauvais qui est problématique, c’est le Système lui-même qui est devenu le problème.

Ainsi donc, il nous faut brûler nos derniers vaisseaux. Nous sommes au carrefour des possibles et l’alternative est simple : réussir une transformation efficace de la mobilisation actuelle (ce qui serait trop long à ébaucher froidement ici et maintenant) ; ou bien nous rendormir pour au moins vingt ans, jusqu’à ce que les conséquences des chimères des libéraux-libertaires puissent être constatées et étudiées in vivo.

Ceux à qui le premier terme de l’alternative semble désormais le plus sacré des devoirs doivent se préparer au travers de deux actions concrètes, qui s’influencent mutuellement :

  • analyser et comprendre le succès de l’opposition à la loi Taubira, pour ensuite pouvoir construire une suite efficace parce que respectueuse de sa nature et de ses causes réelles ;
  • se former, car la culture générale est le terreau indispensable des bonnes décisions : « Au fond des victoires d’Alexandre, on retrouve toujours Aristote » disait de Gaulle.

À suivre…

1. http://www.lepoint.fr/politique/mariage-homosexuel-vidalies-pas-du-tout-inquiet-d- une-censure-24-04-2013-1658532_20.php

Autres articles

54 Commentaires

  • Bernard , 19 Mai 2013 à 9:50 @ 9 h 50 min

    MAIS LE CONSEIL VA T IL ACCEPTER CELA ?? CERTAINEMENT !!
    HOLLANDE l’avait promis, le Mariage pour tous : c’est fait !

    ** suite logique, la polygamie… maintenant que la brèche est ouverte, pourquoi s’en priver

    > Le CFCM (conseil français du culte musulman) fait savoir que si la loi sur le mariage gay ( auquel il est théoriquement opposé ) est votée, il demanderait une loi sur le mariage multiple
    ( polygamie ) car il n’y a pas de raison que le mariage pour tous ne concerne pas les musulmans.
    > On peut aimer plusieurs femmes en même temps, donc les épouser.
    > Il propose même d’aller jusqu’à la cour européenne des droits de l’homme.
    > C’est la fin de la famille traditionnelle … et le début de la décadence.

  • LUC+ , 19 Mai 2013 à 9:56 @ 9 h 56 min

    Pourquoi ? Mais que pouvez vous espérer de ce genre de fonctionnaires passifs , repus du pouvoir ;ventrus par l’inaction, ,engraissés aux petits fours , la lie d’un vinaigre républicain ,

  • Bernard , 19 Mai 2013 à 10:03 @ 10 h 03 min

    alors QUE FAIT LE FISC ?
    > > Il pressurise les ” petits “, uniquement pour la Finance Internationale.
    > > Car, à cause de la loi du 03 janvier 1973, l’Etat Français est obligé de se financer sur les MARCHES FINANCIERS (donc INTERETS PRIVES A REMBOURSER), et n’a plus le droit de se prêter, comme c’était le cas jusqu’alors, à ZERO POUR CENT par la Banque de France.
    > > Si nos traîtres de gouvernants ( tous les successeurs de De Gaulle ) avaient refusé cette loi, le déficit de la France serait….. un EXCEDENT !
    > > Vous trouverez pas cette explication dans les livres scolaires, ni au “20 heures”……..
    > > Même MELENCHON n’en parle pas, PUISQU ILS SONT TOUS CORROMPUS JUSQU’A LA MOELLE PAR LA MEME FINANCE INTERNATIONALE……

  • Mosquito , 19 Mai 2013 à 10:35 @ 10 h 35 min

    Je suis bien d’accord. Depuis quelques années (référendum sur l’UE, traitement politico-médiatique du FN, orientation des médias, différence de traitement entre les automobilistes et les dealers,…), j’ai le sentiment de vivre dans une dictature douce. Maintenant, avec le CC qui édicte ce qu’il a édicté, les choses devraient s’éclaircir pour beaucoup d’autres personnes. En deux mots, le conseil devait invalider une cause de rupture d’égalité entre citoyens. Or, avec cette loi, il va y avoir inégalité entre les enfants qui pourront avoir un père / une mère, et ceux qui ne pourront pas en avoir. (légalement, s’entend). Ceci, le CC le foule aux pieds. Je n’ai plus rien à voir avec cet Etat.

  • scaletrans , 19 Mai 2013 à 10:37 @ 10 h 37 min

    Le début de la décadence ?
    Non, mon cher ami, celle-ci a commencé il y a plus de deux cents ans lorsque nous sommes passé d’un régime intrinsèquement fait pour le bien commun, mais réformable, à un régime intrinsèquement mauvais qui a violé un peuple profondément chrétien.

  • Bernard , 19 Mai 2013 à 10:47 @ 10 h 47 min

    Le début de la décadence, “cher ami”, n’est pas de ce jour, je le sais bien….mais celle-ci s’amplifie de façon exponentielle ! Quand à déclarer qu’elle a débuté à l’instant “t”, je vous en laisse la responsabilité ! Là n’est pas le but, seule QUESTION à se poser, quand donc verra t on l’homme changer son comportement ? Les animaux n’ont pas un tel comportement… Et là, ” cher ami “, je voudrais voir vos ” lumières ” éclairer ma lanterne !

  • pgf , 19 Mai 2013 à 11:20 @ 11 h 20 min

    le conseil constitutionnel ne sert à rien et ses membres ne sont que des séides du pouvoir. En fait , petit à petit nous vivons la destruction de cette nation , destruction qui a commencé à la révolution française avec le rêve égalitaire et l’erreur démocratique. Ouvrons les yeux , la france est finie , sa seule chance de survie réside dans une association avec l’allemagne , noyau d’une europe fédérale .

Les commentaires sont fermés.